Êtes-vous prêts pour les insectes comestibles ?

Que diriez-vous de sauterelles grillées en apéritif, d’un pâté de vers en entrée et d’un chocolat aux fourmis en dessert ? Entrepreneurs et cuisiniers nous promettent leur arrivée imminente dans nos assiettes, les boutiques et les recettes se multiplient. La consommation d’insectes ou entomophagie existe depuis des siècles, cependant elle provoque bien souvent le dégoût. Et vous, êtes-vous prêts pour les insectes comestibles ?

Êtes-vous prêts pour les insectes comestibles ? - Le blog du hérisson

Vous en mangez déjà sans le savoir

Des chercheurs américains estiment que l’on consomme 500 grammes d’insectes par an, à notre insu. Savez-vous qui se cache derrière la couleur rouge de vos bonbons, yaourts ou charcuteries ? Appelée E120, carmin, acide carminique ou encore cochineal, elle n’est autre que la cochenille. Ce minuscule insecte parasite, blanc au départ, est séché puis broyé pour obtenir le colorant. Quant à la brillance des pommes et agrumes sur les étals, elle est obtenue grâce au shellac, une sécrétion produite par la femelle du Kerria lacca, petit insecte asiatique.

Bienvenue à la ferme… entomocole

La première entreprise française d’élevage d’insectes comestibles a vu le jour en Occitanie en 2011. Micronutris élève deux espèces d’insectes : des ténébrions et des grillons. Son fondateur, Cédric Auriol, met en avant une production durable, le zéro déchet et un fonctionnement en circuit court. Il joue même la carte healthy en proposant dans sa boutique en ligne des barres énergétiques protéinées. D’autres marques lui ont emboîté le pas, comme Minus Farm, inventeur de l’Incredible burger® ou encore Jimini’s qui a fait de l’apéritif sa spécialité. Vous laisserez-vous tenter par un criquet à la grecque ou un grillon à la mangue douce ?

Une nouvelle tendance qui fourmille de bienfaits

À l’heure où réduire notre impact écologique devient urgent, les insectes pourraient être une alternative à envisager sérieusement. Tout d’abord parce qu’ils regorgent de nutriments (protéines, glucides, vitamines, minéraux, oméga 3 et 6) tout en étant pauvres en matières grasses. Ensuite parce que leur production est rapide et peu onéreuse. Un grillon devient adulte en 45 jours contre 3 ans pour un bovin et son élevage nécessite 8 fois moins de nourriture. Parmi les autres avantages de la production d’insectes : la faible émission de gaz à effet de serre, le peu de besoin en eau et l’espace restreint nécessaire à leur stockage. Alors qu’attendons-nous ?

Les insectes comestibles arrivent lentement mais sûrement dans nos menus. À l’exception de la Belgique qui a légiféré sur une liste d’insectes autorisés, aucune réglementation officielle au sujet de leur consommation n’existe en Europe. La Cour de justice de l’Union européenne doit prochainement se prononcer sur la question. Vous pourrez donc bientôt réaliser vos crêpes à la farine de vers ou agrémenter vos pâtes de grillons croquants.

Melinda Voillard

Êtes-vous prêts pour les insectes comestibles ?

Laisser un commentaire