Prix Goncourt et prix Renaudot 2019

Après le Grand Prix de l’Académie française, ce sont deux autres prix qui ont été décernés le lundi 4 novembre : le prix Goncourt et prix Renaudot 2019.
Le Goncourt a été attribué à Jean-Paul Dubois et le Renaudot à Sylvain Tesson.

Prix Goncourt et prix Renaudot 2019 - Le blog du hérisson
Jean-Paul Dubois ©L’Olivier

Agé de 69 ans, Jean-Paul Dubois s’est vu décerné le prix Goncourt pour son roman « Tous les hommes n’habitent pas le monde de la même façon ».
C’est un livre qui s’attarde sur le bonheur perdu et qui procure de la nostalgie et de l’émotion au lecteur.

Jean-Paul Dubois n’en est pas à sa première récompense puisqu’il a reçu le prix Femina 2004 pour « Une vie française ».
L’écrivain, d’origine Toulousaine, est quelqu’un de renommé mais aussi de réservé. Son oeuvre, qu’il construit depuis plus de 30 ans, captive par sa délicatesse et sa profonde humanité.

Le prix récompense le 22ème ouvrage de l’écrivain. C’est l’histoire de Paul Hansen qui, depuis deux ans, croupit dans une prison de Bordeaux quand le lecteur le rencontre. Paul Hansen, le narrateur, nous raconte comment il en est arrivé là, à partager sa cellule avec Hells Angel. Ce dernier est effrayant et touchant à la fois mais qui ne rêve que d’une chose « d’ouvrir en deux » tous ceux qui ne lui conviennent pas et qui est aussi terrorisé par les souris et les ciseaux du coiffeur.

Ce roman est l’histoire d’un monde qui disparaît pour un autre dont l’injustice et le mépris règnent.

Le Renaudot pour Sylvain Tesson

Dès la fin de l’annonce du prix Goncourt, c’est le lauréat du prix Renaudot qui a été communiqué. Il s’agit de Sylvain Tesson pour « La panthère des neiges ».

Prix Goncourt et prix Renaudot 2019 - Le blog du hérisson
Sylvain Tesson ©Joël Saget / AFP

Sylvain Tesson a déjà était primé à plusieurs reprises : Goncourt de la nouvelle 2009, prix Médicis essai 2011 et prix des Hussards 2015.
L’écrivain connaît déjà un grand succès avec son livre qui n’est paru qu’en octobre.

Le Renaudot 2019 est la surprise de cette année. En effet, « La panthère des neiges » de Sylvain Tesson ne se trouvait pas dans la sélection finale.

Le livre est le récit « d’une bande de quatre », un photographe animalier et son amoureuse, un philosophe et l’auteur.
Il nous fait penser à Moby Dick dont le Capitaine Achab traquait le mythique animal caché sur les plateaux du Tibet.
Dans ce roman, il n’est pas question d’attraper le fameux animal mais simplement de le photographier.

Les animaux incarnent la volupté, la liberté, l’autonomie : ce à quoi nous avons renoncé, écrit l’auteur.

Sylvain Tesson a tout de suite eu un grand succès. Son livre « La panthère des neiges », a été distribué à 90 000 exemplaires dans les librairies. Ces autres oeuvres « Sur les chemins noirs (2016) » et « Dans les forêts de Sibérie (2011) » s’étaient vendues entre 230 000 et 250 000 exemplaires en collection Blanche (la grande collection de littérature et de critique françaises de Gallimard).

L’écrivain, à contre-courant, est la coqueluche des médias et son autodérision plaît beaucoup. C’est un voyageur qui arpente la planète à la recherche de lieux dont les noms font rêver.
Sylvain Tesson, géographe de formation, prône l’écologie comme mode de vie.

Bonne lecture et n’hésitez pas à nous donner votre avis sur ces deux romans, dans les commentaires.

Christophe G

Prix Goncourt et prix Renaudot 2019

Laisser un commentaire