Protéger les baleines pour sauver la planète

La baleine est à l’honneur ! Suite à une découverte scientifique étonnante, il fait désormais sens d’affirmer qu’il faut protéger les baleines pour sauver la planète. Découvrez l’immense pouvoir de ces animaux dans la lutte contre le réchauffement climatique.

Protéger les baleines pour sauver la planète - Le blog du hérisson

L’urgence du réchauffement climatique

Depuis quelques décennies, scientifiques, organismes internationaux et citoyens tirent la sonnette d’alarme concernant le changement climatique. Le constat est irrévocable : le climat se réchauffe d’année en année. En cause ? L’augmentation de des émissions de gaz à effet de serre dans l’atmosphère. C’est plus particulièrement le CO2, ou dioxyde de carbone, qui pose aujourd’hui problème. En effet ce gaz représente à lui seul 70 % des émanations néfastes. Pour lutter contre sa nocivité, certaines solutions sont bien connues. Il est par exemple de notoriété publique que les arbres participent à la régulation du climat. Ils font partie de ce que l’on appelle les « puits de carbone », lesquels absorbent une grande partie du CO2 dans l’atmosphère. Ainsi, selon l’ONF, environ 70 millions de tonnes de dioxyde de carbone sont stockées chaque année en France grâce aux forêts du pays. Et bien plus à l’échelle planétaire. Mais en matière de stockage du CO2, un nouvel allié plus puissant a été découvert.

La baleine, fantastique piège à carbone

Paisible mammifère au chant mélodieux, la baleine est un animal incroyable. Puits de carbone au même titre que les arbres, sa capacité de stockage est cependant bien plus élevée. C’est ce qu’une étude récente, issue de l’association entre le Fond monétaire international (FMI) et l’ONG Great Whale Conservancy, a démontré.

Au cours de sa vie une baleine retire 33 tonnes de CO2 de l’atmosphère en les emprisonnant dans sa graisse. En comparaison un arbre stocke environ 48 kilos de CO2 par an. Mieux encore, les excréments de la baleine sont une riche nourriture pour le phytoplancton, organisme essentiel à la vie terrestre. Ce dernier produit en effet la moitié de l’oxygène nécessaire et consomme presque autant de dioxyde de carbone. Mais ce n’est pas terminé. Après sa mort la baleine continue d’être salvatrice. En coulant au fond de l’océan, sa carcasse ne libère pas le CO2 qu’elle contient. Il s’y trouve alors piégé pour les siècles à venir. 

La valeur de l’aide apportée par les baleines

L’étude commune au FMI et à l’ONG a fait le pari de mesurer la valeur monétaire d’une telle aide dans la lutte contre le réchauffement climatique. Les chercheurs ont déterminé qu’une seule baleine rendrait à la planète un service d’un montant de 2 millions de dollars. L’animal pourrait faire bien plus. Si les baleines retrouvaient leur nombre d’avant la pêche industrielle (presque 5 millions contre environ 1 million aujourd’hui), alors 1,7 milliards de tonnes de CO2 serait retiré de l’atmosphère chaque année ! Les scientifiques affirment dans, toujours dans l’étude, que : « soutenir le retour des baleines à leur abondance antérieure dans les océans profiterait de manière significative non seulement à la vie dans les océans mais également à la vie sur terre, y compris la nôtre. » 

Les baleines contribuent donc au bien-être de l’humanité grâce à leur activité. Sachant cela, il est nécessaire de mettre en place des nouvelles mesures pour leur protection. Selon les chercheurs, si rien n’est fait, il faudrait plus de 30 ans pour que ces mammifères voient leur population doubler. Ce qui est bien trop long.

Mélusine Sorgato

Protéger les baleines pour sauver la planète

Laisser un commentaire