500 ans de La Havane : lumière sur la capitale cubaine

Fondée en 1519, La Habana est l’une des plus anciennes villes du continent américain. Elle a été marquée par des influences différentes que l’on peut admirer à travers les rues et l’architecture des monuments. La date du 16 novembre 2019 a été le point de départ pour célébrer les 500 ans de La Havane. Pour l’occasion, de nombreux événements ont été organisés pendant plusieurs mois, le long du Malecón ou dans le quartier de La Habana Vieja. Les touristes ont pu découvrir la ville sous un jour encore plus magique. La capitale de l’île caribéenne combine un passé riche, un présent encore plein d’idéaux et un futur toujours incertain. Cuba est un pays unique qui occupe une place à part dans le monde. Retour sur la passionnante histoire cubaine et sur cette année 2019 pleine de surprises.

500 ans de la Havane - Le blog du hérisson
©Luis Eduardo Bencomo Exposito

La Havane : une ville historique

• De la colonisation à la Révolution

L’archipel cubain, découvert en 1492 par Christophe Colomb, fait partie du Nouveau Monde. Le port de La Havane représente un emplacement stratégique pour les conquistadors. En 1762, La Havane est prise par les Anglais, mais les Espagnols comptent bien récupérer la capitale ; ils négocient de l’échanger contre la Floride. Pour protéger la ville, la couronne espagnole construit des forts, des remparts et rénove les constructions militaires. Les esclaves d’Afrique sont emmenés sur l’île pour travailler dans les champs de café et de sucre, jusqu’en 1880 ; année de l’abolition de l’esclavage. La guerre d’indépendance contre l’Espagne débute en 1895 et les États-Unis en profitent pour mettre la main sur l’île. En 1902, Cuba est déclarée indépendante, mais sous influence américaine. En 1933, le général Fulgencio Batista devient l’arbitre de Cuba et son coup d’État en 1952 lui permet de prendre la tête du pays. Il met en place une dictature et sert les intérêts nord-américains ; l’île est économiquement dépendante des USA. Le pays est corrompu et le régime pratique une répression sévère envers les opposants, incluant des tortures et des exécutions. En 1956, un groupe révolutionnaire s’est préparé pour renverser la dictature de Batista. Son leader ? Fidel Castro accompagné de son frère Raúl et d’Ernesto Che Guevara. Les paysans rejoignent la lutte et l’armée rebelle devient importante ; ils gagnent plusieurs batailles pour finalement triompher le 1er janvier 1959. Batista s’enfuit et les révolutionnaires prennent le pouvoir. Fidel Castro est resté el commandante du pays jusqu’en 2006 puis a passé la main à Raúl. Fidel meurt en 2016 et le peuple cubain pleure son leader révolutionnaire. En 2018, Miguel Diaz-Canel est élu chef d’État, par l’Assemblée nationale, après plus de 60 ans de règne castriste. Depuis la révolution cubaine, le pays est sous l’embargo américain et l’île a connu des périodes de pénurie terribles. Aujourd’hui, l’économie reste compliquée mais le succès touristique permet d’investir dans de nouvelles infrastructures et de rénover les édifices.

• L’inscription de La Havane au patrimoine mondial

Depuis 1982, la vieille Havane est inscrite au patrimoine mondial de l’UNESCO. Elle a été reconnue « intéressante par son mélange de monuments baroques et néoclassiques », l’harmonie des bâtiments coloniaux, des balcons et des patios a aussi été relevée. Cette reconnaissance lui accorde une notoriété qui attire de nombreux touristes chaque année. Ajoutons à cela, les vieilles voitures américaines des années 30, toujours en marche, qui émerveillent les visiteurs. La musique résonne dans chaque coin de rue et la bonne humeur cubaine est toujours au rendez-vous. Cette ambiance particulière dépayse tous les voyageurs et beaucoup d’entre eux s’attachent à cette ville. De son côté, le gouvernement investit dans la construction de nouveaux hôtels afin de pouvoir accueillir toujours plus de touristes. En parallèle, le programme de l’UNESCO finance en grande partie, la restauration de certaines façades abîmées du centre historique. Pour célébrer les 500 ans de La Havane, les autorités locales ont planifié ces projets de rénovations, mais aussi un nettoyage des parcs et des rues, des mises en place d’illuminations, de décorations, etc. Le but ? Renvoyer et maintenir une image soignée de la ville.

Une fête d’anniversaire grandiose

Les festivités ont commencé plusieurs mois avant la date d’anniversaire. L’institut cubain de musique a préparé des concerts dans toute la ville qui ont eu lieu tous les 2es, 3es et 4es samedis de chaque mois. En temps normal, La Havane est une fête permanente : animations dans les rues, groupes en live dans de nombreuses salles, etc. Pour l’événement, il y en avait encore plus que d’habitude ! Les orchestres les plus populaires de l’île sont venus se produire, notamment dans des lieux publics. La Havane a mis ses arts à l’honneur pour dévoiler sa richesse culturelle. Le ballet national de Cuba, reconnu à travers le monde, a donné des représentations au Grand Théâtre. Des expositions d’arts ont été organisées dans des espaces uniques comme la Fábrica de Arte Cubano (FAC). Ce collectif d’artistes a exploité une ancienne usine pour en faire un lieu artistique et social qui mélange tous les arts : peinture, musique, danse, etc. Des inaugurations ont également été coordonnées comme celle de la gare Centrale. Enfin, pour la soirée d’anniversaire, de magnifiques feux d’artifice ont été tirés depuis la baie, où touristes et locaux se sont retrouvés au bord du Malecón pour admirer le spectacle.

500 ans de la Havane - Le blog du hérisson
©Luis Eduardo Bencomo Exposito

500 ans de La Havane : quels objectifs touristiques ?

L’enjeu des 500 ans était très important pour le secteur touristique. L’un des objectifs était de promouvoir l’île et de révéler un aspect nouveau et moderne de La Havane

La Foire internationale du tourisme 2019 (FIT Cuba) a été organisée au mois de mai, en prévision de cet anniversaire. La foire a reçu les professionnels du tourisme local et international. L’Espagne était le pays invité d’honneur ; la France a également été accueillie avec enthousiasme. Les chiffres confirment que le nombre de touristes français à Cuba ne cesse d’augmenter chaque année. Les agents et les organisateurs de voyages étrangers sur place ont pu avoir un aperçu plus précis de l’île et de ses particularités. Cette stratégie devrait être efficace ; ils pourront adapter leurs offres et beaucoup mieux vendre la destination. En effet, ils auront constaté que La Havane est une ville culturelle riche qui promet aussi des paysages naturels magnifiques. Adepte du farniente ? À 20 minutes de la ville, des plages paradisiaques attendent les voyageurs. La vue sur la mer des Caraïbes vous plonge dans un décor de carte postale : une eau limpide, du sable blanc et des palmiers. Le dépaysement est assuré ; goûtez le rhum directement dans une noix de coco et mangez des langoustes sur votre transat. Les plages restent un atout essentiel dans la promotion de La Havane. La capitale continue de proposer des événements tout au long de l’année et offre un programme varié à ses visiteurs. Cet anniversaire a été l’occasion de renforcer les liens touristiques avec les pays partenaires et d’imposer l’île comme un acteur majeur du tourisme. Cuba espère passer la barre des 5 millions de touristes cette année ; il faut espérer que cette manifestation l’aura aidé à atteindre cet objectif. 

Quelles retombées pour les Havanais ?

Qu’en est-il du côté des locaux ? Ils profiteront d’une ville plus propre et plus saine. Cependant, il ne faut pas se leurrer ; tous ces aménagements sont réalisés dans les lieux touristiques et pas dans les quartiers retirés. Parfois même, seules les façades sont restaurées ; l’intérieur des bâtiments où vivent les populations demeurent insalubres. En revanche, la venue de touristes est bénéfique pour les Cubains. Ils sont tellement créatifs, qu’ils trouvent toujours le moyen de faire quelque chose pour gagner un peu d’argent : danser, chanter, jouer de la musique, faire visiter la ville ou vendre quelque chose. Peu importe ce que vous demandez à un Cubain, il trouvera la solution ! Si vous avez la chance d’aller visiter l’île, vous constaterez par vous-même : avec si peu de chose, on peut finalement faire beaucoup. Vous remarquerez des gens qui ont le sourire et la joie de vivre même s’ils ne savent pas de quoi demain sera fait. Vous verrez des jeunes, des anciens, des enfants qui ont toujours une minute pour écouter de la musique et faire quelques pas de salsa. C’est un petit pays qui souffre de la situation économique, mais les habitants se soutiennent et s’entraident. Ils ont aussi ce sens du partage avec les étrangers : en tant qu’Européen, on remet rapidement en cause notre individualisme.

L’anniversaire des 500 ans de La Havane aura permis à la capitale d’être sur la scène internationale du tourisme et de faire découvrir la ville à une période encore plus festive. Malgré tous les efforts, ces dernières années ont été difficiles avec la chute du gouvernement vénézuélien et le renforcement de l’embargo, décidé par Trump. En parallèle de ce contexte défavorable, le gouvernement cubain et les particuliers qui louent leurs maisons restent positifs. Ils mettent tout en œuvre pour répondre aux exigences de qualité touristiques internationales, notamment en matière de logements. Le tourisme est un moteur essentiel pour la survie de Cuba et de son peuple.

Manon. L

500 ans de La Havane : lumière sur la capitale cubaine

Laisser un commentaire