Marketing digital et tourisme : collaborations Web 2.0

Vous l’aviez sans doute remarqué, les Agences de voyages font de plus en plus appel à ses petites abeilles butineuses de la toile, je veux vous parler des blogueurs influenceursAnimés par leur passion des grands ou petits espaces, mais aussi redoutables experts du Web et des réseaux sociaux, ils sont de plus en plus sollicités par les professionnels du tourisme qui souhaitent mettre de la valeur ajoutée à leurs destinations ou à la promotion d’activités de nicheQuelles sont les coulisses de ces ambassadeurs 2.0 des territoires touristiques ? Quels sont les objectifs plus ou moins affichés de ces nouveaux professionnels du tourisme ? Marketing digital et tourisme : collaborations Web 2.0, une nouvelle tendance.

Marketing digital et tourisme : les collaborations Web 2.0 - Le blog du hérisson

En route avec moi, pour ces business touristiques ayant pour vocation initiale l’authenticité, la découverte, le typique et qui sans nous l’avouer bien entendu ont un but unique : augmenter le chiffre d’affaire de leurs promoteurs.

Vous connaissez sans aucun doute : Easy voyage, Liligo, Airbnb, Abrite, Booking.com, TripAdvisor… Ils  bouleversent actuellement la planète tourisme, soit en tant que plateformes collaboratives, que de comparateurs de prix ou de concentrateurs d’avis.

Avant de consommer, le touriste lambda va pouvoir bénéficier sur la toile d’une multitude d’informations précises qui vont déclencher ou non l’acte d’achat.

Concurrence féroce et besoin de se démarquer « énorme… »

Que vous ayez un site internet tip top ou que vous soyez le pape des réseaux sociaux : cela ne vous suffira pas pour conforter, augmenter, pérenniser votre CA d’entrepreneur.

Selon une étude du cabinet de courtage en assurance britannique Schofield, 41% des moins de 33 ans considéraient que le fait d’être « instagrammable » pour une destination était considéré par eux, comme un potentiel critère de choix.

Si on consulte les résultats d’un sondage Harris de 2018, on peut noter pêle-mêle que 80 % des Français connaissent la définition de ce mot et que 50 % des 18-24 ans en suivent au moins 1 sur les réseaux sociaux.

Dans le milieu du tourisme, les influenceurs sont devenus totalement incontournables.

Pourquoi ?

Parce qu’ils peuvent faire découvrir une destination touristique à leur communauté, en utilisant le vecteur-star du secteur : Instagram.

Très visuel, ce réseau social est très prisé des internautes, car il produit en direct live : des photos, des vidéos de destinations de leurs voyages, en y ajoutant, c’est important : le vécu quotidien de leur périple, en partageant très souvent des anecdotes, des envers du décor, des conseils pratiques, bref tout ce qui titille l’envie d’essayer.

Qui travaille le plus avec les influenceurs ?

Les offices de tourisme, les organismes de promotion des départements, des régions, les agences de voyages ou toute structure commerciale, voire associative, qui organisent des prestations touristiques dans la restauration, l’hébergement, les loisirs, les transports divers, l’hôtellerie, les excursions sur place…

On peut noter aussi, le poids des équipementiers chez les influenceurs : chaussures, vêtements, appareils digitaux d’orientation ou de localisation spécifiques.

Comment peut-on travailler avec les influenceurs en tant que professionnel ?

  • En les considérant avant tout comme des partenaires et j’ajouterais “particuliers”.

Simple bémol, les influenceurs sont par nature assez jaloux de leur indépendance et donc il faut en tenir compte.

  • En les laissant mettre en valeur leur créativité, leur savoir-faire. Il faut donc proscrire absolument de leur imposer du contenu qui ne serait pas partagé.

Un influenceur est avant tout un artiste, un créatif, voire un poète. Il s’agit donc de le laisser produire et de lui susurrer des idées plutôt que de les lui imposer.

  • Un influenceur digne de ce nom est fier de sa marque, de la trace qu’il laisse sur la toile. C’est sa marque de fabrique, son originalité et d’une manière plus prosaïque son fond de commerce.
  • Il ne faut pas tout axer sur le nombre de followers qui hantent les comptes des influenceurs, mais plutôt sur leur taux d’engagement.

L’activité d’une communauté fait une place de choix aux commentaires, avis… C’est là que l’on juge si cette communauté est tonique, c’est-à-dire qu’elle a un taux d’engagement intéressant pour nous aider dans notre démarche marketing (recherche de prospects par exemple).

La chose la plus importante à surveiller régulièrement, c’est que l’influenceur que nous suivons soit en adéquation parfaite avec les valeurs de notre produit, marque, service, prestation et dans tous les cas de vos cœurs de cible.

Il ne vous restera à définir ensuite comment vous souhaitez collaborer avec lui. Il y a ici de nombreuses possibilités (rédaction d’articles sponsorisés, affiliation, citation de votre compte Instagram dans un post…).
Matérialisez bien les termes de l’échange : rémunération directe, prestations, équipements offerts (voyages, hébergement…). 

Que faut-il attendre d’une collaboration avec un influenceur ?

Sur la base d’une idée simple : que nous faisons plus facilement confiance à des avis, conseils, recommandations de tiers plutôt qu’en des campagnes de publicité. Vous devriez pouvoir apprécier l’apport de ces incontournables actuels du monde du tourisme.

Ils conforteront votre notoriété. Vous verrez sans doute une augmentation de votre trafic et donc de vos prospects. Tout cela fera parler de vos services, de vos prestations et in fine de votre société. 

Alors ce phénomène qui se développe aujourd’hui est-il un phénomène de mode et donc appelé à évoluer voire à disparaître ?

Madame Irma pourra sans doute vous donner la réponse. En ce qui me concerne, j’observe cette évolution intéressante du tourisme avec curiosité certes mais avec humilité.

Claude Huc

Marketing digital et tourisme : collaborations Web 2.0

Laisser un commentaire