Voyager écolo : 5 conseils pratiques

En 2025, le tourisme mondial générera 5 à 6,5 milliards de tonnes de CO2, selon une étude menée en 2018 par la revue scientifique Nature Climate Change. Tout voyageur est donc un pollueur en puissance. En cause : le transport, l’alimentation, l’hébergement, les achats et les activités du touriste lors de ses pérégrinations. Parce qu’il est urgent que le tourisme devienne plus durable et plus respectueux de l’environnement, voici 5 conseils pratiques pour voyager écolo.

Voyager écolo : 5 conseils pratiques - Le blog du hérisson
©Asean Youth Organization

Évitez l’avion

Vous le savez, les voyages en avion constituent une grande source de pollution. Désormais peu chers et très accessibles, ils sont devenus le moyen de transport privilégié du tourisme de masse. Mais avant de monter à bord, demandez-vous si le train serait possible, et si ce n’est pas le cas, décidez de compenser votre vol par un séjour long. En d’autres termes, pour voyager écolo, évitez l’avion pour partir en week-end, et au lieu de prendre des vols intérieurs, choisissez d’autres modes de transport.

Mangez local

À quoi sert d’aller à l’autre bout de la planète pour manger dans une enseigne internationale proposant les mêmes plats partout dans le monde ? Rappelons ici que le voyage passe par l’assiette. La cuisine du pays que vous visitez vous en dira beaucoup sur la culture locale, son histoire et son patrimoine. En plus, en mangeant local, vous évitez de consommer des produits qui ont parcouru des milliers de kilomètres avant de terminer dans votre plat. C’est une autre façon de limiter votre impact carbone. En préférant les produits locaux, vous contribuez aussi à l’économie locale et au bien vivre des agriculteurs et des producteurs locaux.

Bannissez le plastique

En voyage aussi, décidez de tendre vers le zéro déchet. Alors pour y arriver, adoptez des gestes simples.

Pour voyager écolo, munissez-vous :

  • d’une gourde afin d’éviter d’acheter des bouteilles en plastique,
  • de vaisselle en inox et de couverts en bois,
  • de sacs en tissu, à vrac pour ne pas utiliser les sacs plastiques distribués par les magasins,
  • d’un savon, d’un shampoing et d’un dentifrice solides, qui ne nécessitent pas d’emballage plastique,
  • d’une brosse à dent en bambou ou en plastique recyclé,
  • d’un rasoir ou épilateur électrique plutôt que de rasoirs jetables ou de bandes de cire prêtes à l’emploi.

Préférez les produits d’hygiène naturels, voire bio

Dans beaucoup de pays, les eaux usées ne sont pas traitées et sont rejetées telles quelles dans les rivières, fleuves ou la mer. Alors pour ne pas aggraver la pollution des cours d’eau et océans, choisissez d’utiliser des produits d’hygiène naturels, voire bio. C’est le cas du savon de Marseille par exemple (qui pourra aussi vous servir de lessive), de certains déodorants naturels (pierre d’alun bio…). Remplacez les cotons-tiges par des cure-oreilles et préférez les lingettes démaquillantes en tissu, lavables et réutilisables. Pensez enfin à choisir une crème solaire bio, les océans vous diront merci !

Choisissez des activités respectueuses de l’environnement et des animaux

Comment résister aux mille et une activités si tentantes et si exotiques qui nous sont proposées par les destinations touristiques ? Une balade à dos d’éléphant ? Une plongée dans un récif corallien ?
Mais attention car ces activités sont souvent sources de grande pollution pour la nature et de maltraitance pour les animaux.

Alors faites plutôt le choix dactivités respectueuses du milieu naturel et du monde animal. Il en existe heureusement beaucoup et de plus en plus de guides ou de plateformes de voyage en font mention. Alors choisissez bien et privilégiez les activités en fonction de leur impact sur l’environnement.

Comme vous pouvez le voir, voyager écolo est possible sans trop de difficulté. Dites-nous ce que vous faites pour y arriver.

Christine Laugier

Laisser un commentaire