La place Jemaa-El-Fna à Marrakech

La place Jemaa-el-Fna à Marrakech, dans le sud du Maroc, attire chaque année plus d’un million de visiteurs. Jadis place d’exécution publique, son nom signifie « place des trépassés ». Elle s’est réhabilitée depuis, en devenant le lieu de toutes les réjouissances. En 2001, l’UNESCO lui a même donné ses lettres de noblesse en l’inscrivant au patrimoine culturel immatériel de l’humanité. Excentrique et colorée, elle mérite à elle seule un arrêt sur image. C’est le cœur vibrant de la Perle du Sud.

La place Jemaa-El-Fna à Marrakech - Le blog du hérisson
La place

Jemaa-el-Fna, une place qui palpite

À proximité des souks, la place Jemaa-el-Fna symbolise le cœur touristique de Marrakech. Un cœur qui bat et qui vibre, illuminant le lieu de ses multiples facettes. Chanteurs, danseurs, musiciens, acrobates, marchands ambulants proposent leur spectacle permanent. La vie grouille et bouillonne sur cette esplanade où les visiteurs du monde entier se croisent et se frôlent.

Tous les sens sont en éveil. On accueille avec étonnement le son des musiques d’ailleurs ou des flûtes des charmeurs de serpents. On écoute la voix des conteurs, comédiens, diseuses de bonne aventure et autres artistes de rue qui s’exposent sans se concurrencer. On entend le bruit de fond des marchands qui appâtent le chaland. Ce mélange panaché compose la délicieuse (ou insupportable) cacophonie de la place Jemaa-el-Fna.

L’œil se réjouit des couleurs chatoyantes et bariolées des étoffes et des épices, des fruits secs et des costumes traditionnels. Où que le regard se porte, on en prend plein la vue et on ne sait plus où donner de la tête. L’odorat est également bien servi. Épices aux multiples senteurs, tajines parfumés cuisant au feu de bois, sirènes olfactives des restaurants bordant la place… Les effluves et les fragrances se mêlent et se confondent.

Un lieu magique et envoûtant au cœur de Marrakech

Le goût est bien sûr lui aussi sollicité. On peut déguster, parfois à nos risques et périls, jus de fruits, plats mijotés et mets divers. Quant aux restaurants proches, ils offrent mille et une propositions, le pire rivalisant avec le meilleur.

Le choix sera cornélien, entre la soupe traditionnelle (harira), les escargots aux épices, les fritures de calamar, les tajines et les couscous, les pastillas, sans parler des pâtisseries (cornes de gazelles et tutti quanti) qui raviront les papilles des becs sucrés. Mais pas de panique, si vous séjournez quelques jours, vous aurez le temps de goûter à tout, à condition que votre système digestif ne soit pas trop contrarié par tant de saveurs inhabituelles.

Le toucher n’est pas en reste. Les étoffes – et leurs marchands – vous tendent les bras pour vous proposer leurs textures, leurs motifs, leurs couleurs. Elles attirent irrésistiblement la main du badaud à la recherche du cadeau souvenir original qui fera mouche.

Vous pourrez aussi vivre l’expérience étonnante, quoique pas confortable pour tout le monde, d’un serpent sur vos épaules. Mais pour pouvoir être pris en photo – ce n’est pas tous les jours que vos proches vous verront avec une petite bête rampante autour du cou  – le charmeur ne vous laissera pas repartir avant de recevoir votre contribution !

La place Jemaa El Fna à Marrakech - Le blog du hérisson

La place Jemaa-el-Fna by Night

Le soir, c’est encore une autre ambiance. On passe la vitesse supérieure, et le cœur de Marrakech se met à battre la chamade. Jemaa-el-Fna affirme avec force son identité sauvage et indomptable. Elle grouille de monde, de sons, de lumière, d’animation.

La place prend toute sa place, et toute la place. Mystérieuse, fascinante, enjôleuse, elle peut aussi se montrer angoissante et effrayante. Agoraphobes s’abstenir ! De la terrasse des cafés et des restaurants, la vue est saisissante. C’est un moment entre parenthèses à vivre au coucher du soleil, loin de la foule qui s’agglutine tout en bas.

La place Jemaa-el-Fna est à expérimenter, à ressentir et à savourer. Mais elle n’est pas le seul joyau de la Perle du Sud, surnommée également la « ville rouge » à cause de la couleur de ses remparts. La palmeraie de Marrakech et ses 100 000 arbres, le jardin Majorelle et son bleu du même nom, la mosquée Koutoubia et sa dentelle architecturale, la médina et son quartier historique ne pourront que vous séduire. Vous n’avez pas fini de vous étonner de la puissance du lieu, en découvrant ces trésors… et tous les autres.

Annie Lamballe

Laisser un commentaire