Prairies naturelles et artificielles

Il existe deux types de prairies, les prairies naturelles et artificielles.

Les prairies naturelles sont de vastes étendues couvertes d’herbe. On en trouve un peu partout, là où les pluies sont abondantes, mais ne suffisent pas à faire pousser une forêt. Les prairies artificielles ont été créées par l’homme au fil des siècles : les arbres abattus ont fait place aux pâturages et aux près de fauche. A la différence des bois et des forêts, les prairies résistent à la coupe et au feu, et leurs herbes sont capables de se reproduire de diverses manières.

Prairies naturelles et artificielles - Le blog du hérisson

Les types de prairies
L’aspect des prairies varie selon le climat et l’abondance des pluies : les unes sont particulièrement verdoyantes, les autres sont plus arides. On trouve même des prairies naturelles en haute montagne, au-delà d’une certaine altitude, là où les arbres ne réussissent pas à pousser et à se développer.

Les grandes prairies du monde
La prairie d’Amérique du Nord, la steppe d’Asie centrale, la pampa d’Amérique du Sud et la savane d’Afrique sont les plus grandes prairies du monde. La savane s’étend sur presque un tiers du continent africain.

L’entretien des près
Les près doivent leur survivance à la pâture des troupeaux et à la fauche saisonnière. Si l’homme n’en prenait pas soin régulièrement, les arbres en reprendraient possession rapidement, et la forêt finirait par se reconstituer.

Les graines
Les graines sont un des moyens de reproduction des organismes végétaux. En disséminant les graines des plantes herbacées, le vent apporte une contribution essentielle à leur reproduction.

Stolons et rhizomes
Les herbes des prairies se reproduisent aussi grâce à leurs tiges rampantes (les stolons) et souterraines (les rhizomes), qui leur permettent de survivre aux fauchages, aux incendies et aux passage des troupeaux.

Le rôle des insectes
Une abeille s’est posée sur une fleur de trèfle pour se nourrir d’une substance sucrée : le nectar. Quand elle reprendra son vol, l’abeille dispersera dans la prairie les petits grains de pollen qui se décrocheront de ses pattes. Avec un peu de chance, le pollen tombera dans l’ovule d’une autre fleur, donnant naissance à une nouvelle graine.

Christophe G

Prairies naturelles et artificielles - Le blog du hérisson

Source : La prairie – Un petit monde plein de vie – Milan jeunesse

Laisser un commentaire