Atlas des connexions cérébrales : une première

Le 9 octobre 2020, Nature a publié une étude conduisant à l’établissement d’un atlas des connexions cérébrales : une première. Plus de 500 fonctions de connexions du cerveau ont été cartographiées, prenant en compte l’ensemble des réseaux de matière blanche. Cet atlas est le premier dans son genre et promet de belles avancées scientifiques.

Atlas des connexions cérébrales : une première - Le blog du hérisson

Une nouvelle conception des neurosciences

On sait que la matière grise compose la couche externe du cerveau. Elle est dédiée aux fonctions principales telles que la vision, le langage, la mémoire, etc., et est composée du corps cellulaire des neurones. La matière blanche, quant à elle, est composée des axones qui sont les prolongements des neurones. Ils assurent la liaison entre les différentes régions cérébrales, induisant ainsi des fonctionnalités plus complexes.

L’IRM fonctionnelle a permis jusqu’alors d’établir de nombreuses cartes des régions corticales. Ces connaissances restaient néanmoins insuffisantes : on ne pouvait pas aborder les connexions internes du cerveau humain, ce qui était un frein à de nombreuses avancées scientifiques. Grâce aux nouvelles méthodes d’imagerie et à cet atlas, les neurosciences évoluent. Le cerveau humain sera dorénavant étudié dans son ensemble, c’est-à-dire comme un réseau fait de matière blanche qui assure la communication entre les différentes parties du cortex.

Une étude prometteuse pour la recherche médicale

Afin de parvenir à l’établissement d’un tel atlas, l’équipe scientifique a étudié pas moins de 1 333 cerveaux issus de patients ayant subi un AVC. Les observations ont été mises en corrélation avec la base Neurosynth, la plus complète actuellement en termes de neuro-imagerie, et le projet Human ConnectHome 7T.

L’atlas auquel l’équipe a donné naissance permettra d’analyser en profondeur les réseaux et les connexions entre les régions corticales. Les équipes scientifiques pourront ainsi explorer précisément chaque fonction cérébrale, et probablement en découvrir de nouvelles.

Au niveau médical, cette avancée permettra de mieux comprendre les lésions typiques laissées par un AVC dans le cerveau. La valeur diagnostique et pronostique sera alors améliorée pour l’ensemble des victimes de ces accidents cérébraux.

Longtemps attendu par l’ensemble des acteurs des neurosciences, ce premier atlas de la matière blanche cérébrale est une véritable révolution. Il va permettre l’étude du fonctionnement du cerveau humain dans sa globalité et de nombreuses avancées médicales.

Aurélie Barbier

Atlas des connexions cérébrales : une première

Laisser un commentaire