Charognards, ces animaux mal-aimés

Le charognard désigne un animal qui se nourrit d’animaux morts qu’il n’a pas tués lui-même. Ce mot à la consonance péjorative évoque souvent dans la conscience collective les vautours ou les hyènes. Souvent méconnus, ils occupent pourtant une place d’importance dans la chaîne alimentaire et sont les croque-morts de la Nature. Laissez-moi vous présenter les charognards, ces animaux mal-aimés pourtant indispensables à l’équilibre de tout écosystème.

Charognards, ces animaux mal-aimés - Le blog du hérisson

Les charognards : qui sont-ils ?

Les vautours sont typiquement des charognards, ils ne mangent que des cadavres. Parmi la grande famille des rapaces nécrophages, on retrouve le gypaète barbu, l’urubu noir, le condor ou le percnoptère. Chaque espèce est anatomiquement constituée pour manger sa part de carcasse. En France, quatre espèces de vautours se partagent le travail.
Le premier à intervenir est le vautour fauve, dit tireur-fouilleur, car il explore les orifices naturels et se nourrit des tissus mous et des organes.
Les vautours moines ou déchireurs, apparaissent ensuite pour les tissus un peu plus durs : peau, cartilages, tendons.
Les percnoptères ou picoreurs terminent les restes, tandis que les gypaètes barbus, surnommés casseurs d’os, sont spécialisés dans la consommation des os.
C’est donc un travail d’équipe.

Les vautours ne sont pas les seuls oiseaux à se régaler ainsi de charognes.
Les milans, les pies, les corbeaux sont aussi des nettoyeurs, que l’on retrouve sur nos bords de route, mais sont des charognards dits opportunistes ; ils chassent également.

Outre les oiseaux, les hyènes, les lycaons, les chacals ou les coyotes sont aussi nécrophages, à l’occasion. Et dans les océans, les requins, les crabes ou les langoustes s’occupent de faire disparaître les cadavres en décomposition.

Charognards, ces animaux mal-aimés - Le blog du hérisson

A quoi servent les charognards

Vous l’aurez compris, sans charognards les cadavres d’animaux s’amoncelleraient et pourriraient dans la nature. Ils ont généralement une excellente vue et un puissant odorat et interviennent largement avant la putréfaction, limitant ainsi les mauvaises odeurs. Équarisseurs naturels, ils éliminent ainsi rapidement les cadavres et évitent la propagation de bactéries et de maladies qui pourraient contaminer tout l’environnement ainsi que d’autres animaux.

Alors pourquoi cette image d’êtres perfides, sournois, profiteurs ? Ce n’est pas qu’ils soient incapables de chasser : c’est qu’ils sont ainsi faits pour ne pas avoir à le faire. Ils nettoient la nature et la protègent, et jouent un rôle sanitaire capital dans le bon fonctionnement de la chaîne alimentaire et la préservation des écosystèmes.

Charognards, ces animaux mal-aimés - Le blog du hérisson

Ces mal-aimés de la nature

Pourquoi tant de haine ? Ces animaux souffrent d’une mauvaise image qui leur colle à la peau. Et pourtant, sans eux de nombreuses infections et maladies circuleraient.
Concernant les vautours, une prise de conscience puis l’édiction de lois dans les années 1960 ont permis de préserver ces animaux qui rendent de grands services tant dans la nature qu’auprès des éleveurs ou des bergers.
Cependant beaucoup de charognards sont victimes d’empoisonnements, de la pollution, de la réduction de leurs habitats….

N’oublions pas que chaque animal et être vivant a sa place dans la Nature et son bon fonctionnement, et que chacun est utile !

Marie Jovenet

Laisser un commentaire