Quelle thérapie choisir en médecine chinoise ?

La médecine traditionnelle chinoise regroupe plusieurs types de thérapies : comment s’y retrouver ? Quels sont les bienfaits auxquels nous pouvons nous attendre grâce à la médecine chinoise ? Cet article va tenter de vous apporter des réponses claires.

Quelle thérapie choisir en médecine chinoise ? - Le blog du hérisson

La médecine traditionnelle chinoise

Depuis des siècles, la médecine traditionnelle chinoise vise à maintenir l’harmonie de l’énergie dans notre corps. Elle considère que la santé est liée à la capacité de l’organisme à résister aux agressions. Nos modes de vie occidentaux nous imposent toujours plus. Nous devons sans cesse nous montrer à la hauteur, au travail, dans notre vie de couple, tout en assumant infatigablement notre rôle de parent. Bref, nous nous efforçons de donner notre maximum dans toutes les situations de notre vie. Mais qu’en est-il de notre bien-être ? Notre santé s’en trouve parfois malmenée, des troubles, voire des pathologies peuvent s’installer. C’est peut-être à ce moment-là que la médecine chinoise peut nous soulager. Cependant, en fonction du problème, le praticien ne propose pas la même approche. Pour vous aider à vous y retrouver, voici quelques explications sur 5 thérapies de la médecine traditionnelle chinoise.

Le Qi Gong

Les origines du Qi Gong (prononcer « tchikong ») remontent à plus de cinq mille ans. Cet art ancestral est profondément lié à la médecine traditionnelle chinoise. Plusieurs courants de pensées le constituent : le bouddhisme, le confucianisme et le taoïsme mêlés dans une démarche gymnique, philosophique et thérapeutique. Cette pratique permet de rétablir les énergies vitales et de renforcer le corps en même temps que l’esprit : il s’agit de rechercher la maîtrise (gong) de l’énergie (qi). Le succès du Qi Gong est grandissant, car il est un bon remède contre le stress, le mal dont souffre quasiment chaque personne de notre société occidentale.

Le Qi Gong - Le blog du hérisson

• Un art qui allie le physique au mental

Pour commencer chaque séance, il est important de pratiquer des étirements statiques et en mouvements pour aboutir à un relâchement des muscles. Ensuite, un travail de concentration, de relaxation et de respiration doit permettre de faire circuler le Qi (l’énergie). Petit à petit, à travers une visualisation de chacun de ses mouvements, il s’agit de prendre conscience de son corps. Les gestes lents permettent une circulation du sang (qui véhicule le Qi) plus douce et plus efficace.

• Quels sont les avantages du Qi Gong ?

Ils sont nombreux ! Il agit sur le stress, les insomnies, permet d’améliorer ou d’entretenir sa santé et sa condition physique. Il permet également de renforcer son système immunitaire et de ralentir le vieillissement. D’ailleurs, le Qi Gong est désormais intégré dans les services de certains hôpitaux. Attention, en milieu hospitalier, cette pratique est abordée comme une activité physique et sportive complémentaire dans le but d’apporter du mieux-être aux patients. C’est une activité d’entretien du corps et de la tête qui peut aussi renforcer la colonne vertébrale, le cœur, les poumons, le foie, les reins… L’intérêt est que cette gymnastique peut se pratiquer assis, debout ou couché, elle est donc, en principe, permise à tout le monde puisqu’il n’existe aucune contre-indication.

La diététique chinoise

Attention, le terme « diététique » n’a pas le même sens en médecine traditionnelle chinoise qu’en Occident. Dans notre culture occidentale, « la diététique » fait référence à un système où il s’agit d’interdire certains aliments pour en recommander d’autres dans le but d’obtenir un certain résultat (faire baisser son taux de cholestérol, améliorer sa glycémie, grossir ou maigrir…). En revanche, le système chinois intègre presque toutes les catégories d’aliments. Ce qui est important est l’individualisation de la prescription. En effet, ce qui est jugé profitable à une personne peut être contre-indiqué pour une autre.

• Les principes de la diététique chinoise

Un des grands préceptes de la diététique chinoise est qu’il n’existe pas de régime alimentaire idéal applicable à tout le monde. Il faut donc passer par un diagnostic différentiel précis pour bénéficier d’un certain nombre de conseils nutritionnels. De plus, pour que la diététique puisse être une méthode efficace, son action doit s’opérer de façon progressive. En d’autres mots, elle agit sur le long terme, le régime doit alors se fonder sur une alimentation agréable et réaliste sur le plan pratique. Ainsi, la diététique chinoise a pour but de réconcilier la gastronomie et la santé. Par conséquent, le diététicien doit connaître parfaitement les ingrédients, leur saveur et leurs combinaisons.

Quelle thérapie choisir en médecine chinoise ? - Le blog du hérisson

• L’importance des SAVEURS

Dans la physiologie chinoise, les saveurs ne représentent pas seulement une perception liée au goût, elles ont aussi et surtout, une action précise sur l’ensemble des fonctions de l’organisme.

  • La saveur acide est associée au foie, elle favorise la digestion et l’élimination des toxines. Elle resserre et assèche également les tissus en retenant les fluides à l’intérieur du corps. Ainsi, en cas de diarrhée ou de transpiration excessive, cette saveur peut vous aider à retenir les liquides.
  • La saveur amère est associée au cœur et secondairement à l’estomac et à lintestin grêle. L’amer purge, draine, assèche et affermit. Elle peut aider en cas d’acné (en asséchant), de cystite ou de constipation.
  • Le doux tonifie, harmonise. Il est nutritif, antispasmodique et il joue souvent le rôle de médiateur pour équilibrer les autres ingrédients d’une recette. Cette saveur est associée à la rate. La médecine chinoise traditionnelle considère que cet organe, s’il est en mauvaise santé, pourrait être à l’origine d’obésité ou de maigreur.
  • La saveur piquante (ou âcre) est associée au côlon et aux poumons. Elle dissipe les agents pathogènes d’origine externe en favorisant la transpiration. C’est pour cette raison que dans les pays chauds, on utilise de nombreuses épices fortes pour cuisiner, cela fait transpirer et aide ainsi à maintenir une température corporelle stable.
  • La saveur salée est associée aux reins (en Occident, nous avons rapidement fait le lien entre une surconsommation de sel et l’insuffisance rénale). Le salé a aussi une action laxative (un peu d’eau salée peut améliorer votre transit en luttant contre la constipation).

En plus de ces cinq saveurs principales, la médecine chinoise mentionne également qu’il existe deux autres types de goûts : le fade (proche du doux), que l’on trouve dans les haricots verts, les courges ou les champignons, et l’astringent (le summum de l’acidité) que l’on trouve dans l’ananas ou les grenades. Le fade draine l’excès de liquide, à l’inverse, l’astringent retient les fluides qui s’échappent du corps.

La pharmacopée chinoise

Selon la médecine traditionnelle chinoise, les organes du corps seraient liés aux cinq éléments que sont le feu, l’eau, le bois, le métal et la terre. Les saveurs principales correspondant, elles aussi à ces éléments, les herbes médicinales sont classées de la même manière dans ces cinq goûts. La pharmacopée chinoise utilise bien évidemment de nombreuses plantes, cependant, certaines préparations comprennent aussi des minéraux ou des produits d’origine animale. Ces remèdes, selon le type d’ingrédients et les objectifs recherchés, sont conditionnés différemment, vous les trouverez sous forme de poudre, de lotions, de comprimés, de pâtes… Attention ! Les ingrédients de ces préparations sont de réels principes actifs, tout comme les médicaments pharmaceutiques, ils doivent donc être traités avec la même prudence. Le respect de la posologie est primordial. L’automédication est déconseillée, une consultation faite par un praticien compétent s’avère nécessaire.

Le massage An Mo et Tui Na

An signifie « appuyer », Mo veut dire « frotter » ; Tui signifie « pousser » et Na veut dire « saisir ».
Dans le massage chinois à visées thérapeutiques, ce sont les mouvements les plus utilisés.

Quelle thérapie choisir en médecine chinoise ? - Le blog du hérisson

• Les grands principes

Ce type de massage est plutôt dynamique. La technique est différente de celle des massages occidentaux puisqu’elle repose sur un concept énergétique fort qui vise l’harmonisation du Qi (l’énergie). Le thérapeute s’appuie donc sur plus de 30 manipulations classées selon leur forme, leur force et leur fonction. Suivant la zone à traiter, la constitution de l’individu, son âge et le type de déséquilibre, le praticien utilisera différentes techniques.

• Les techniques

  • Des manipulations spécifiques visant à traiter les troubles articulaires ou les douleurs nerveuses ;
  • L’enroulement pour traiter des lésions articulaires, musculaires ou les tissus mous ;
  • L’acupression qui stimule des points d’acupuncture permet de traiter certaines maladies internes ;
  • La pratique d’exercices énergétiques et techniques de massage permettant de revitaliser l’organisme.

• Les bienfaits

Le massage chinois est souvent recommandé pour lutter contre la fatigue et le stress, car il permet à l’organisme de regagner de l’énergie. D’un point de vue purement physique, la médecine occidentale reconnaît certains bienfaits au massage Tui Na :

  • stimulation du système immunitaire ;
  • amélioration de la circulation sanguine et lymphatique ;
  • diminution du stress ;
  • soulagement des problèmes digestifs ainsi que des migraines ;
  • atténuation des troubles musculaires et articulaires.

L’acupuncture

C’est la plus connue des médecines chinoises. Chacun sait qu’il s’agit de recevoir de petites aiguilles dans la peau, positionnées à des endroits stratégiques, mais comment cela fonctionne-t-il ?

L'acuponcture - Le blog du hérisson

• Les principes de l’acupuncture

Dans cette branche de la médecine traditionnelle chinoise, on s’appuie encore sur l’énergie vitale (le Qi) qui circule dans notre organisme en passant par 14 canaux appelés « méridiens ». Ces flux énergétiques entretiennent des relations complexes entre eux, mais doivent rester en harmonie pour que tout aille bien. Quand, pour diverses raisons, un déséquilibre apparaît, le thérapeute intervient en plaçant des aiguilles sur un ou plusieurs des 361 points dacupuncture des méridiens.

• Que soigne l’acupuncture ?

Qui n’a pas entendu parler du collègue qui avait tenté d’arrêter de fumer en passant par l’acupuncture ? En effet, cette branche de la médecine traditionnelle chinoise est souvent proposée aux personnes souffrant d’addiction. De plus, dans certains cas, cette pratique peut être utilisée par des membres des professions médicales (médecins, dentistes, sages-femmes…). Ainsi, on peut vous proposer quelques séances d’acupuncture dans certaines pathologies :

  • les addictions en général (tabac, alcool, drogues) ;
  • certains troubles liés à la grossesse ;
  • les troubles anxieux, l’insomnie ;
  • les douleurs chroniques comme les migraines, les lombalgies, l’arthrose, la fibromyalgie.

Cependant, l’acupuncture semblerait aussi avoir des effets positifs sur les effets secondaires de certains médicaments, notamment ceux prescrits en chimiothérapies anticancéreuses.

Vous savez maintenant qu’en médecine traditionnelle chinoise, chacun peut trouver SA thérapie. Que ce soit pour entretenir sa santé, booster son énergie, maintenir une bonne hygiène de vie ou soigner une pathologie… La médecine chinoise peut être utile dans presque toutes les maladies, des plus simples aux plus complexes. En fonction de vos besoins et en suivant les conseils du praticien, vous pourrez, naturellement, améliorer votre santé dans sa globalité. À vous de jouer !

Mary Cloutier

→ TUI NA Pratiquez le massage énergétique chinois

Laisser un commentaire