Acheter une voiture ancienne : nos conseils

Vous rêvez de garer un véhicule de collection dans votre cour ? Lustrer une vieille carrosserie vous fait envie ? Qu’à cela ne tienne ! De nombreuses annonces s’offrent à vous. Cependant, acheter une voiture ancienne pour la première fois, n’est pas toujours simple. Que ce soit un modèle sportif, populaire, prestigieux ou encore une youngtimer, certains paramètres sont à prendre en compte avant de se lancer. Parfois, le cœur l’emporte sur la raison. Voici quelques conseils pour confirmer votre coup de cœur ou vous aiguiller vers un autre modèle… ancien bien sûr !

Acheter une voiture ancienne : nos conseils - Le blog du hérisson

Définir votre budget avant d’acheter une voiture ancienne

Vous avez choisi le modèle de vos rêves, l’année, repéré des annonces. L’achat enthousiaste est là ! Attention toutefois à ne pas avoir un budget trop serré et à garder une marge de manœuvre suffisante pour les frais supplémentaires tels que l’entretien classique, les coûts annexes et… les mauvaises surprises.

• Le prix initial

Un véhicule de collection peut voir son tarif multiplié par 10 ou plus selon son état. Entre un modèle non restauré, non-roulant, et un modèle en état concours, la fourchette de prix est large. Certains sites indiquent des cotes automobiles.

Pour être serein, il vaut mieux garder une marge de sécurité : comptez environ 30 % en dessous de votre budget maximal. Ainsi vous assumerez plus facilement les coûts d’utilisation, les petites remises en état passées inaperçues lors du premier essai.

• La marge de sécurité

Pour un véhicule restauré, cette marge comprend :

  • Les coûts d’entretien

Dans la plupart des cas, il est rare de dépasser 5 000 km/an. La périodicité d’entretien est donc calendaire et non kilométrique. Ainsi, une grosse révision tous les deux ans, comprenant changement d’huile et liquide de frein, serait suffisante. Vous trouverez aisément des revues techniques, des magazines ou autres supports pour vous aider à estimer le coût de l’entretien courant de votre auto plaisir. Le tout est de faire contrôler régulièrement votre jolie cylindrée pour minimiser le risque de pannes.

  • Les coûts annexes

Dans cette catégorie, se rajoutent toutes les dépenses supplémentaires à l’achat de votre bolide. Les frais de garage sont incontournables si vous n’en possédez pas un. Les anciennes n’aiment l’extérieur que pour rouler. L’assurance du véhicule est indispensable et dépendra de votre utilisation, en général réduite. Enfin, prévoyez un budget carburant. Là aussi, la documentation ne manque pas afin de déterminer la consommation de la cylindrée.

• La restauration ou amélioration de l’existant

Ce coût est étroitement lié à votre projet. Partir au volant d’une voiture totalement restaurée chez un garagiste ou spécialiste est l’assurance d’une tranquillité d’esprit et donc de budget.

En ce qui concerne un projet de restauration partielle ou complète, le prix est inversement proportionnel à celui de la voiture : plus elle est proche de l’épave, moins elle sera chère certes, à l’achat, mais plus elle sera chère en réparations et restauration !

Acheter une voiture ancienne : nos conseils - Le blog du hérisson
Corvette

Pourquoi acheter une voiture ancienne ?

• La voiture plaisir

Les automobiles anciennes ne se conduisent pas comme les modernes et ne procurent pas les mêmes sensations de route.

Certains modèles sont devenus mythiques et en être le possesseur peut être source de fierté.

Les amateurs de vieilles carrosseries sont séduits par une traction ancienne, un intérieur cuir et un tableau de bord bois. D’autres seront sous le charme d’une boîte à vitesse d’époque. Certains font partie d’associations de vieilles voitures.

Lors de rassemblements, les propriétaires de mécaniques anciennes aiment autant rouler que montrer leur jouet mécanique. Lors de ces événements, une Citroën 2cv peut côtoyer un roadster telle que la Triumph Spitfire mk3. Les amateurs partagent leur amour de vieilles autos sans être attirés par les mêmes sensations ou les mêmes époques.

• La voiture placement

L’achat d’une Ancienne fait partie des placements financiers intéressants. Certaines voitures en série limitée ou voitures de courses voient leur cote grimper et offrent ainsi une opportunité de rendement. Toutefois, le marché reste volatil : la plus-value n’est donc pas automatique. Pour exemple : le prix de la Ferrari Testarossa est passé de 40 000 € à 150 000 € en 3 ans, mais il est retombé à 100 000 €.

Investir dans certains modèles permet de bénéficier d’une fiscalité avantageuse (pas de déclaration d’ISF).

Acheter une voiture ancienne : nos conseils - Le blog du hérisson
Voiture rouillée

Comment acheter une voiture ancienne ?

Vous connaissez le modèle de vos rêves, votre budget est défini, restent les critères de fiabilités et de négociation.

• Les points à vérifier avant d’acheter

La rareté et l’élégance d’une vieille berline vous a séduit ? Avant tout achat, renseignez-vous sur l’état général du véhicule. Assurez-vous que les pièces, le moteur, le châssis soient d’époque, qu’il n’y a pas de corrosion importante sur la carrosserie. On distingue 6 niveaux d’état :

→ État 0 : c’est le niveau « concours », le plus onéreux de tous. La voiture est comme neuve. 

→ État 1 ou de grade « excellent » : la voiture roule peu et a bénéficié d’une restauration récente, d’un entretien impeccable. L’état est presque parfait. Le coût est très élevé ici encore.

→ État 2 ou de niveau « bon » : ces véhicules ont bénéficié d’une restauration dans les années antérieures (plus de cinq ans). Elles peuvent rouler tous les jours et sont dans un bon état. Certaines pièces, défaillantes à l’origine, ont profité de techniques plus modernes. Ces voitures sont agréables à vivre même si, visuellement, elles ne sont pas parfaites.

→ État 3 ou « voiture roulante » : à ce niveau, on trouve des voitures, dans un état général moyen, qui roulent. Malgré un extérieur plus ou moins abîmé, un intérieur usé voire plus, ces voitures sont une très bonne base de restauration.

→ État 4 : ici, les voitures présentent une structure saine, sans rouille, mais ne peuvent plus rouler. La base de restauration est donc tout à fait correcte. Cependant, celle-ci peut devenir plus contraignante et coûteuse qu’à première vue si les pièces s’avèrent difficiles à trouver.

→ État 5 ou « voiture donneuse de pièces » : les véhicules sont peu chers car accidentés, abandonnés ou encore incomplets. Ils servent de banque de pièces pour d’autres projets de restauration en fournissant des pièces d’origine.

Pensez également à vérifier le kilométrage. S’il est bas, cela veut dire que le véhicule ne circule que très peu. Hors une voiture de collection qui ne roule pas se dégrade plus vite.

Écoutez le ronron du moteur : le mieux est d’entendre un ralenti stable.

• Vérifier la partie administrative

Ne négligez pas cette étape. Assurez-vous d’obtenir tous les papiers en bonne et due forme. Les documents incontournables sont :

  • le certificat d’immatriculation ;
  • le formulaire Cerfa de déclaration de cession de véhicule ;
  • le certificat de situation administrative ;
  • le procès-verbal du dernier contrôle technique datant de moins de 6 mois.

Où acheter sa voiture de collection ?

S’offrir une voiture ancienne peut être un véritable casse-tête. Voici différentes façons de dénicher votre coup de cœur à 4 roues.

• Les salons et les bourses

Un tour par des salons automobiles ou des bourses vous donnera un bel aperçu de vieilles carrosseries. Dans la plupart de ces endroits, vous verrez des affichettes « à vendre » sous certains pare-brises.

• Les ventes aux enchères

Les ventes aux enchères de salon (gare aux prix qui flambent ! ) ou des fourrières sont intéressantes. Pour ces dernières, la patience est de mise. En effet, ces ventes des domaines, comme on les appelle, peuvent aller de 45 jours à plusieurs années selon les localités.

• Le professionnel ou le spécialiste

Certains vous proposeront un service clé en mains. Vous rendre sur le dépôt vente d’un professionnel ou d’un spécialiste vous garantira généralement la qualité de la voiture. Certains offrent même une garantie !

• Les ventes entre particuliers pour acheter une voiture ancienne

Les petites annonces vous proposent un choix vaste. De la vente de la pièce d’origine jusqu’à celle d’un véhicule en parfait état, tout y passe ! Vigilance est de mise. Soyez persévérant et attentif, vous pouvez y découvrir une vraie pépite !

Sur ces quelques conseils financiers, mécaniques, et administratifs, il ne reste plus qu’à vous souhaiter une belle recherche pour dénicher votre véhicule de collection ! Il n’existe pas de bonne ou mauvaise manière d’acheter une voiture ancienne, chacun a ses préoccupations, choisissez la solution la plus simple pour vous. Bonne route au volant de votre oldtimer !

Sandrine Dheurle

Laisser un commentaire