Adopter un furet : 7 conseils avant de se lancer

Vous souhaitez acquérir un furet, mais les questions se bousculent dans votre tête. Sexe, lieu de vie, éducation, alimentation, soins, caractère, budget ? Vous êtes sur la bonne voie : le furet est un animal de compagnie domestique idéal à condition d’appliquer quelques consignes préalables. Il fait partie de la catégorie des NAC (Nouveaux Animaux de Compagnie) et exigera ainsi une attention spécifique. Ce petit carnivore nécessite des soins particuliers pour évoluer et vivre en harmonie dans votre foyer. Sans plus attendre, voici comment adopter un furet en 7 conseils avant de se lancer.

Adopter un furet : 7 conseils avant de se lancer - Le blog du hérisson
©Daniel Steinke

Femelle ou mâle : quel furet adopter ?

• Le sexe

Le furet entre dans la catégorie des Mustela, comme la belette, l’hermine, le vison et le putois. Ce dernier a la réputation d’exhaler une odeur puissante : le furet ne déroge pas à cette particularité familiale. Selon la période, le sexe (le mâle sent plus fort) ou le stress de l’animal, cette odeur musquée peut s’avérer plus ou moins forte, vous voilà avertis !

Le rapport poids/taille peut représenter un élément décisif dans le choix du sexe. En effet, si la femelle pèse en moyenne entre 0,5 et 0,8 kg pour une longueur, queue comprise, de 45 cm, le mâle peut atteindre les 2 kg et mesurer jusqu’à 60 cm.

Côté caractère, il n’y a pas de grandes différences, mais la castration ou la stérilisation est nécessaire, sans cela, ce petit être risque de devenir agressif. Sauf, si vous souhaitez faire reproduire votre furet ou votre furette.

• La fourrure

Une fois que vous avez déterminé le sexe, il vous reste à choisir ses caractéristiques physiques :

  • Les furets se déclinent en plusieurs coloris : blanc, albinos aux yeux rouges, crème, champagne, argent, putoisé avec un petit masque sur le nez, noir.
  • Les poils diffèrent selon le furet : poils ras, mi-longs, longs, angoras.

Adopter un furet, si possible jeune mais sevré, vif, actif, au poil brillant et au regard curieux et expressif ; ces signes témoignent de sa bonne santé.

Adopter un furet : 7 conseils avant de se lancer - Le blog du hérisson
©GuilleNeT

Pour un furet heureux : une cage tout équipée avec piscine !

Le furet a besoin d’espace pour se développer correctement et être heureux. Une grande cage à étages, un parc ou une pièce de la maison rien que pour lui, seront parfaits.

Le furet se faufile partout, si vous le lâchez dans la maison, surveillez-le : il peut se retrouver rapidement entre les murs !

Côté hygiène, il est indispensable de prévoir une litière propre et un bac avec de l’eau fraîche : la propreté est primordiale pour lui et pour votre confort olfactif. Il fait des ablutions presque tous les jours et lorsqu’il fait chaud, il peut prendre des bains. Sa bassine sert alors de piscine.

N’oubliez pas de sortir votre furet tous les jours dans son parc, dans la maison ou dans le jardin, avec une surveillance accrue dans ces deux derniers lieux : pensez à clôturer ou à le promener en laisse.

Équipez sa cage de nids douillets, car dormir est pour lui une seconde nature.

Adopter un furet : 7 conseils avant de se lancer - Le blog du hérisson
©mari9386

Le furet : un vrai dormeur et un joueur invétéré

• Le dodo

Le furet est un vrai dormeur et son sommeil est souvent très profond. N’essayez pas de le réveiller, quand il dort, il dort !

Il affectionne plus particulièrement les matières douces et moelleuses. Préférez des morceaux de couvertures en polaire, en laine, ou investissez dans un tunnel et un hamac suspendus conçus spécialement pour lui.

Il adore se lover, s’enfouir, se mettre en boule dans son lit. Plusieurs couchages à différents endroits (cage, parc) lui permettent de faire de beaux rêves.

Ne perturbez pas votre furet dans son sommeil, il en a besoin, il peut dormir jusqu’à 20 heures par jour !

• Le jeu

Une fois réveillé, votre furet n’est plus le même, il passe en mode actif, voire hyperactif. Faites-vous plaisir, jouez avec lui à trap-trap ou à cache-cache.

Proposez-lui des balles avec ou sans grelot, des tunnels souples et flexibles qu’il prendra pour un terrier, une petite échelle en bois sur laquelle il pourra escalader. Fabriquez-lui des jouets, des cachettes, des parcours avec des cartons, des bouts de bois, etc.

Le furet est un joueur invétéré, il court, saute, grimpe et se camoufle. Il peut s’amuser seul, avec un autre furet ou bien un autre animal domestique (ici, au préalable, vous aurez dû faire un travail de présentation et d’adaptation avec votre chat ou votre chien.).

Il est également un excellent compagnon pour vos enfants. Il les invitera au jeu en reculant et en émettant des petits « pout-pout ». Mais attention, gare aux dents !

Ne mettez jamais votre furet en contact avec des rongeurs (hamster, rat, souris), ce sont des proies pour lui. Ayez constamment en tête que c’est un prédateur.

un vrai dormeur et un joueur invétéré - Le blog du hérisson
©ursulacatenazzio

Un carnivore aux dents acérées : que mange le furet ?

Attention, le furet ne convient pas aux enfants de moins de 3 ans, il peut lui arriver de mordre !
Cette boule de poil, toute mignonne avec son petit museau mutin est un carnivore strict.

Exit les céréales, les graines en tous genres, le lait, le chocolat, maintenant vous le savez le furet n’est pas un rongeur. Il en va de sa santé, de sa vie. Alors que mange-t-il ?

  •  Une nourriture carnée, sous forme de croquettes spécialement élaborées pour lui. Vous pouvez lui donner des suppléments en vitamines et sels minéraux, en petite quantité.
  • Ou bien, préférez-vous opter pour une manière plus naturelle en respectant ses instincts de prédation ? Dans ce cas, achetez des souris et des poussins congelés que vous trouverez en animalerie ou sur le net. Il en est très friand. Sa mâchoire puissante avec ses petites dents fines et acérées n’en fera qu’une bouchée.

N’oubliez pas de lui laisser toujours de l’eau claire à proximité.

Adopter un furet : 7 conseils avant de se lancer - Le blog du hérisson
©Christel Sagniez

Santé, beauté et sécurité : le furet dans tous ses états

Plusieurs précautions sont indispensables à son bien-être :

  • La propreté : une litière (le chanvre est très bien) est nécessaire pour ses besoins. Elle doit être changée régulièrement pour son hygiène.
  • L’eau : elle est essentielle pour boire, mais aussi pour faire des ablutions ou prendre des bains.
  • La manucure et la pédicure : le furet possède des griffes et comme nos ongles, elles poussent. Soit vous faites appel à votre vétérinaire pour les raccourcir, soit vous vous munissez d’un coupe-griffe spécifique, mais attention à ne pas trop couper. Prenez conseil auprès de votre vétérinaire, il en va de sa santé.
  • La vaccination : le furet doit être protégé contre la maladie de carré et la rage. La première injection est préconisée à l’âge de 6 à 8 semaines, puis une nouvelle un mois plus tard. Le vaccin est à renouveler tous les ans. Sinon, c’est un animal assez robuste.
  • L’identification : la puce électronique ou le tatouage est obligatoire pour une question de sécurité. Le furet se faufile partout, il peut vous échapper et se perdre dans la nature, par exemple. Ces moyens permettront d’identifier son propriétaire une fois le petit coquin retrouvé.
  • La castration ou la stérilisation : une étape fondamentale pour éviter que votre furet ne devienne agressif, sauf si vous souhaitez une portée.
  • Le brossage : ce n’est pas qu’une question de beauté, le brossage est important pour éliminer le faux poil. Si la fourrure est soyeuse et brillante, votre furet est en bonne santé.

Avant ou après l’achat d’un furet, pensez à consulter votre vétérinaire pour plus de renseignements. L’adoption d’un NAC, impose une réglementation particulière.

Santé, beauté et sécurité - Le blog du hérisson
©Denis Ermishin

Intelligent, sociable et câlin : les atouts du furet

Le furet est vif, extrêmement actif et joueur. Ces qualités font de lui un animal sociable. Une fois éveillé, il vous invite au jeu. Ne l’ignorez pas. C’est par ce biais qu’il va développer ses facultés d’adaptation et son intelligence.

Vous pouvez vous amuser avec lui comme avec un chien ou un chat. Appelez-le régulièrement et récompensez-le d’une caresse, d’une croquette ou d’un petit morceau de viande dès qu’il s’avance vers vous. Très rapidement, vous constaterez qu’il devine son nom.

De la même manière, réjouissez-vous en lui apprenant quelques tours (reculer, sauter, se cacher, faire un câlin, etc.), il adore que l’on s’occupe de lui.

Le furet est un excellent partenaire de jeu. Il deviendra vite le complice de vos enfants. Vous serez surpris par les capacités d’apprentissage de cette boule de poil !

Il connaît aussi des moments plus calmes où il saura vous gratifier d’énormes câlins, de petits bisous tendres et se lovera dans votre cou en toute sécurité.

Soyez présent dès son réveil et apprenez à communiquer avec lui. Il vous en sera très reconnaissant.

Adopter un furet : 7 conseils avant de se lancer - Le blog du hérisson
©ursulacatenazzio

Quel budget prévoir pour votre furet ?

Afin d’accueillir votre furet dans des conditions optimales, plusieurs dépenses sont à prendre en compte :

  • L’achat du furet : le prix peut varier selon les critères du lieu d’acquisition (animalerie, élevage professionnel, particulier), la fourrure (angora, poils courts, etc.), la couleur (blanc, champagne, zibeline, etc.) et l’âge. Prévoyez entre 60 € et 400 € ou plus.
  • La cage et le parc : choisissez une cage entre 100 € et 300 €, il faut qu’elle soit sécurit et spacieuse. Pour le parc, comptez entre 120 € et 180 € selon la taille.

Soyez attentif à la mention « spécial furet » lors de vos emplettes.

Si vous êtes bricoleur, inspirez-vous de modèles et fabriquez vous-même le logement et l’aire de jeu de votre petit compagnon. Cela permettra de réviser à la baisse le budget.

  • Le couchage : un hamac ou un tunnel fourré vous reviendra environ entre 10 € et 20 €. Vous pouvez, sans être un expert en couture, le confectionner vous-même.
  • Les jouets : ici aussi, ce n’est pas la peine d’investir beaucoup, vous pouvez trouver de superbes joujoux à partir de 3 €.

Un carton de céréales vide est une excellente cachette. Un bâton, une ficelle et un bouchon en liège peuvent le divertir. Par contre, ne passez pas à côté de l’achat d’un tunnel extensible (entre 10 € et 40 €) : il adore ça !

Petite astuce : une gaine flexible en alu, d’un diamètre assez grand, fera parfaitement l’affaire et vous coûtera moins cher.

  • L’alimentation : pour les croquettes, prenez en fonction de l’âge de votre furet. Les prix varient selon la marque, la quantité, la qualité, etc. Comptez entre 10 € et 50 € le sac. Plus il sera volumineux, moins vous en achèterez.

Les vitamines et les minéraux existent sous forme liquide, en poudre ou en pâte. Les prix diffèrent également.

Enfin, si vous optez pour les souris et les poussins congelés, prévoyez de distribuer l’un ou l’autre, une fois par jour avec un petit complément de croquettes. Un poussin coûte environ 0.25 € et une souris 0.70 €.

À noter : les mâles sont plus gloutons et mangent presque 2 fois plus que les femelles.

  • La santé :
    • hygiène : environ 50 € (litière, bac à litière, biberon d’eau et écuelle)
    • vaccination : à peu près 50 
    • puce d’identification : de 70 € à 100 
    • stérilisation femelle : de 90 € à 150 
    • castration du mâle : de 60 € à 80 

Les achats sont onéreux lors de l’installation du furet. Cependant, ce dernier pouvant vivre jusqu’à l’âge de 10 ans, ces dépenses peuvent être considérées comme un investissement à long terme. Seuls quelques soins chez le vétérinaire et l’alimentation seront à renouveler tout au long de sa vie.

Quel budget prévoir ? - Le blog du hérisson
©eluxirphoto

Adopter un furet, c’est s’engager pour quelques années auprès d’un être vivant. Apportez-lui de l’attention, éduquez-le, jouez avec lui, cajolez-le et cette petite bouille mutine deviendra votre meilleur ami, en un rien de temps.

4 réflexions sur “Adopter un furet : 7 conseils avant de se lancer

  • 19 février 2021 à 19 h 09 min
    Permalien

    Article très instructif et agréable à lire.

    Répondre
    • 19 février 2021 à 19 h 23 min
      Permalien

      Merci pour ton commentaire Joanne. Il donne de bons conseils à prendre en compte avant de vouloir adopter un furet.

      Répondre
  • 21 février 2021 à 19 h 36 min
    Permalien

    Article très instructif et complet.

    Répondre
    • 21 février 2021 à 19 h 52 min
      Permalien

      Merci pour ton commentaire Christine. Ca permet d’adopter un furet en tout état de cause et de ne pas le regretter ensuite.
      Christophe

      Répondre

Laisser un commentaire