Ariane 6 : une année 2022 décisive

Ariane 6 est la dernière évolution de la famille des lanceurs européens. Elle est plus puissante et plus grande que la précédente : Ariane 5. L’Agence Spatiale Européenne, ArianeGroup et Arianespace travaillent depuis 8 ans sur ce projet en espérant voir l’aboutissement dans les prochains mois.  De l’arrivée du corps central en janvier, à son premier vol prévu avant la fin du deuxième semestre, 2022 est une année décisive pour Ariane 6.

Ariane 6 : une année 2022 décisive - Le blog du hérisson
Ariane 6, vue d’artiste ©AFP / Leemage

Le corps du lanceur européen est arrivé au Centre Spatial Guyanais

Ariane 6 est un projet de l’Agence Spatiale Européenne (ASE) qui a débuté en 2014. Cependant, c’est en janvier dernier que l’aventure ouvre le chapitre le plus important de son histoire. En effet, 2022 est l’année de l’aboutissement de ce projet.

C’est en septembre 2021 que nous apprenions que le site de décollage spécifiquement construit pour Ariane 6 était terminé. L’ensemble de lancement 4 (LEA4), répertoriant le bâtiment d’assemblage du lanceur, le portique mobile et le pas de tir est donc pleinement opérationnel pour recevoir le projet européen.

Le 17 janvier 2022, le corps central de la fusée est arrivé en Guyane après un long voyage depuis le port du Havre. Une étape importante qui lance officiellement les phases de tests au Centre Spatial Guyanais avant un premier vol programmé au deuxième semestre 2022. Celui-ci, initialement attendu en 2020, a été repoussé à cause de la pandémie mondiale de coronavirus.

Beaucoup de validations à venir en 2022 pour la fusée Ariane 6

Le convoi arrivé en Guyane contient l’étage supérieur dAriane 6 (conçu en Allemagne) et l’étage inférieur (fabriqué en France métropolitaine). Il faut maintenant convoyer ces 2 éléments en position horizontale dans le bâtiment d’assemblage. 

Lorsque les 2 modules de la fusée seront entre les murs de l’édifice, ils seront raccordés et équipés. Cette étape doit s’étaler jusqu’au mois de mars si tout se déroule comme convenu.

Une fois le lanceur européen monté et acheminé jusqu’au pas de tir, une longue période de tests et de réglages minutieux pour les équipes du centre spatial débute. Des simulations qui iront jusqu’à l’allumage de cette dernière, sans pour autant procéder à son lancement.

Ce n’est qu’une fois toutes ces étapes de montage réalisées que le premier décollage du lanceur européen Ariane 6 sera programmé fin 2022.

L’Agence Spatiale Européenne réserve le premier vol aux universités et aux start-up

Plusieurs places, à bord du lanceur, ont été offertes à des start-up et des universités par l’ASE au début du mois de février 2022. Une façon de faire participer des petits acteurs du secteur et de découvrir de nouveaux talents.

ArianeGroup, qui s’occupe de la construction de la fusée, et ArianeSpace, chargé de sa commercialisation, se sont joints à l’ESA pour choisir les meilleurs projets. Un appel à candidatures a été lancé en automne dernier et a permis de mettre à jour 11 programmes prometteurs.

Le premier vol d’Ariane 6 est une dernière étape test : il ne transportera donc aucun autre matériel. Lors des prochains lancements, la fusée pourra emporter jusqu’à 11,5 tonnes d’équipements.

Parmi les projets sélectionnés, 4 sont des expérimentations scientifiques (grecques et françaises) et 7 sont des petits satellites (slovaque, français, allemand, espagnol, portugais). Pour l’instant, rien qui ne puisse rivaliser avec la sonde Parker lancée par la NASA mais néanmoins, une volonté farouche de l’ESA de miser sur la nouvelle génération.

ArianeSpace a déjà commercialisé 11 lancements pour la fusée Ariane 6 à la suite de son premier vol.

Florence Torcoletti

→ ARIANE 6 – l’ensemble de lancement dévoilé

Laisser un commentaire