La sonde Parker a traversé la couronne solaire

Le 28 avril 2021, la sonde Parker Solar Probe a traversé la couronne solaire. Cet événement exceptionnel a été annoncé par la NASA lors d’une conférence de presse, le 14 décembre 2021 et relaté dans la revue Physical Review Letters. Un pas de géant dans le domaine de l’exploration spatiale !

La sonde Parker a traversé la couronne solaire - Le blog du hérisson
©NASA/Johns Hopkins APL/Steve Gribben

Une première dans l’histoire de l’astronomie

Trois ans après son lancement, la sonde Parker Solar Probe est parvenue à entrer, à plusieurs reprises, dans la partie externe de l’atmosphère du soleil, la couronne solaire. Grâce à son bouclier thermique et à son système de refroidissement, elle a réussi à se maintenir dans cette zone où la température avoisine le million de degrés. Ainsi, l’appareil a pu analyser, durant cinq heures, les particules et les champs magnétiques qui s’y trouvaient au moyen des quatre instruments dont il est équipé.

Un exploit salué en ces termes par l’administrateur associé de la Direction des Missions Scientifiques de la NASA, Thomas Zurbuchen :

Non seulement cet accomplissement nous permet d’approfondir nos connaissances sur l’évolution du soleil et son impact sur notre système solaire, mais tout ce que nous apprenons au sujet de notre étoile nous en apprend également sur les autres étoiles qui se trouvent dans l’univers.

Un événement riche en découvertes

Les entrées et les sorties de la sonde Parker Solar Probe dans la couronne solaire ont permis de localiser la surface critique d’Alfvén. Ce point, qui marque la limite de l’atmosphère solaire et le commencement du vent solaire, se situerait à environ 13 millions de km de la surface de l’étoile. Au-delà de cette frontière, la température trop élevée ainsi que la pression rendent difficile le maintien des particules atmosphériques autour du soleil. La gravité et les champs magnétiques n’étant plus assez puissants pour les retenir, elles sont rejetées vers l’extérieur. Les mouvements de l’appareil ont également démontré que la surface critique d’Alfvén n’était pas sphérique, mais comportait plutôt des creux et des bosses, ce qui lui donnait un aspect plissé.

Par ailleurs, grâce aux informations transmises par la sonde, les scientifiques ont pu déterminer l’origine des
« 
switchbacks ». Découvertes en 2019, ces structures magnétiques en zigzag contenues dans le vent solaire prendraient naissance près de la surface de l’astre. Appréhender leur processus de formation ainsi que celui des différents composants du vent solaire est désormais crucial pour comprendre pourquoi la couronne solaire est plus chaude que la surface du soleil.

À terme, ces données devraient permettre d’anticiper les phénomènes météorologiques susceptibles de perturber les télécommunications. En janvier 2022, la sonde Parker devrait réitérer son approche en pénétrant à nouveau dans la couronne solaire.

Aurore Dhermy

La sonde Parker a traversé la couronne solaire

Laisser un commentaire