Comprendre l’Ayurveda | La Médecine Indienne

Vous avez peut-être déjà entendu parler de l’Ayurveda : en pratiquant le yoga, discipline sœur de la médecine traditionnelle indienne, en buvant une tisane comportant une jolie inscription sur sa boîte ou encore en entendant parler de profil ayurvédique. L’Ayurveda est sur de nombreuses lèvres, mais que sait-on réellement ? Tout d’abord, c’est une médecine. Comprendre l’Ayurveda, la médecine indienne, c’est se pencher sur des connaissances plurimillénaires. Bien entendu, cet article ne pourra pas être exhaustif ! L’objectif ici est de vous donner les bases de l’Ayurveda. Nous passerons à travers son histoire et ses grands principes, puis nous expliquerons à quoi correspondent les fameux doshas en Ayurveda (pas de test ici, mais des clefs pour se connaître !) Enfin, nous verrons ensemble comment l’Ayurveda nous invite à prendre soin de notre constitution profonde. Laissez-vous guider à travers cette initiation à l’Ayurveda !

Comprendre l’Ayurveda | La Médecine Indienne - Le blog du hérisson

Comprendre l’Ayurveda : les grands principes

• Aux origines de la médecine traditionnelle indienne

Quelques mots d’histoire pour commencer ! Moins connu en occident que la médecine traditionnelle chinoise, lAyurveda est un système thérapeutique traditionnel du sous-continent indien. Transmis par la tradition orale dans un premier temps, ses origines remontent à plus de 5 000 ans. Les premiers traités qui nous sont parvenus datent d’environ 1 000 ans J.-C. Actuellement, la plupart des médecins ayurvédiques utilisent l’Ashtanga Hridayam, écrit il y a plus de 1 000 ans.

En 1982, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) reconnaît l’Ayurveda comme « médecine traditionnelle incluant différentes pratiques, approches, connaissances et croyances en matière de santé, utilisant des médicaments à base de plantes, d’animaux et/ou de minéraux, des thérapies spirituelles, des exercices et techniques manuelles, appliqués seuls ou en combinaison, dans le but de maintenir le bien-être ainsi que de traiter, diagnostiquer ou prévenir la maladie « . C’est, pour ainsi dire, la définition même d’une approche holistique.

En Inde, le système de santé « classique », ou biomédical, cohabite avec la médecine ancestrale. L’Ayurveda est enseigné à l’université et est pratiqué dans les hôpitaux aux côtés de la médecine clinique.

• Les cinq éléments

Ayurveda est un mot sanskrit composé de « ayur » signifiant la vie, et « veda » la connaissance ou la science. Il signifie littéralement science de la vie. C’est un système complexe qui englobe non seulement l’humain et sa santé, mais tout l’univers.

Pour comprendre l’Ayurveda, il faut intégrer que toute chose est composée de cinq éléments :

  •       L’Éther : c’est l’élément le plus subtil. Il est assimilé à l’étendue, à l’espace. Il occupe tous les vides, du plus grand à l’infinie petitesse.
  •       L’Air : il est gazeux et impalpable. Il se disperse, c’est l’élément du mouvement et de la respiration.
  •       Le Feu : il représente l’énergie de la transformation, du changement. Ainsi, il est associé à la digestion. C’est un mouvement ascendant.
  •       L’Eau : elle est liquide, froide, et elle s’écoule vers le bas. Elle régit tous les composants liquides et soutient l’ensemble de la structure physiologique.
  •       La Terre : elle est solide, lourde et dure. Elle régit les parties concrètes constitutives du corps, comme les os.

Tous ces éléments sont partout, dans des proportions variées. L’Humain est à l’image de l’Univers. Un changement dans un élément a un effet sur tous les autres. Ils sont associés à des organes, des fonctions corporelles, des sens, mais aussi à des émotions.

• Les qualités en Ayurveda

L’Ayurveda utilise les qualités pour qualifier toute chose et toute situation. 20 qualités primaires définissent l’intégralité de ce qui nous entoure. En règle générale, nous n’y prenons pas garde, mais y prêter attention peut nous permettre de savoir ce qui est bon pour nous. Il y a 10 couples de qualités :

Comprendre l’Ayurveda | La Médecine Indienne - Le blog du hérissonToute chose est faite des cinq éléments, qui manifestent tous des qualités différentes.

Cette notion est à la base de deux concepts fondamentaux de l’Ayurveda :

  •       Le semblable augmente le semblable ;
  •       Une qualité est diminuée par sa qualité opposée.

Par exemple, si vous souffrez d’un déséquilibre et d’un excès de l’élément « froideur », tous les éléments avec cette qualité vont accroître votre déséquilibre. Ce qui comprend votre alimentation, votre mode de vie, votre heure de coucher… A l’inverse, en augmentant la qualité « chaleur » dans votre vie, vous rétablirez l’équilibre.

Cette première partie peut paraître très abstraite (et encore, nous l’avons simplifié à l’extrême !), mais elle est nécessaire pour attaquer la suivante. En effet, appréhender les doshas nécessite de connaître le principe des qualités. Faire un test et connaître son profil ayurvédique, c’est bien, mais pouvoir le comprendre, c’est mieux !

Découvrir les doshas en Ayurveda

Tout être humain est constitué des cinq éléments. Ces éléments, dans le système de guérison, se manifeste sous la forme de trois énergies vitales, les doshas. Chaque dosha est la combinaison de deux éléments. Ils sont responsables de l’ensemble des processus physiques, physiologiques et psychologiques de notre corps. Nous sommes tous constitués des trois doshas, mais dans des proportions différentes. L’équilibre des doshas détermine celui du corps et du mental.

• Vata

Vata est constitué de l’éther et de l’air, avec une prédominance de ce dernier. Vata dosha agit sur la mobilité et l’ensemble des mouvements de l’organisme. Le pouls par exemple, ou les battements du cœur sont liés à Vata. La respiration et tout ce qui rythme le métabolisme sont Vata.

Les qualités liées à Vata sont : léger, froid, sec, rugueux, subtil, mobile, clair.

Les personnes de constitution Vata, c’est-à-dire celles dont Vata est le dosha dominant, sont créatives et enthousiastes. Nous pouvons également y associer la générosité, la liberté et la vitalité. En excès, Vata est associé à la nervosité, la peur et le chagrin.

• Pitta

Pitta est une combinaison du feu et l’eau, avec une prédominance du feu. Pitta est l’énergie de la transformation par excellence, et celle de la chaleur. Pitta dosha régit la digestion, l’énergie physique, l’assimilation et l’absorption. Le feu digestif, Agni, est très puissant.

Les qualités liées à Pitta sont : léger, chaud, huileux, tranchant, liquide.

Pitta est le dosha du mental, de l’intellect. Les personnes de constitution Pitta ont soif de connaissance, sont concentrées et ambitieuses. Le courage et le bonheur sont également associés à Pitta. En excès, Pitta génère de la colère, de l’envie et la peur de l’échec.

• Kapha

Kapha est constitué d’eau et de terre, avec l’eau comme élément fondamental. Kapha dosha stabilise l’organisme, structure le corps mais gare à l’accumulation des toxines.

Les qualités liées à Kapha sont : lourd, froid, huileux, lent, onctueux, dense, doux, stable.

L’esprit de Kapha est stable et fiable. Les personnes de constitution Kapha font preuve de compassion, de patience et de tendresse. En excès, Kapha entraîne de l’ennui, de l’indifférence et de l’avidité.

Vous venez de parcourir une brève introduction aux doshas en Ayurveda. Certaines personnes ont un dosha dominant, tandis que d’autres ont deux doshas principaux. De nombreuses personnes sont Vata-Pitta par exemple. Beaucoup plus rares sont les profils tridoshiques. Un dosha n’est pas bon ou mauvais en lui-même, mais c’est lorsqu’il est en excès par rapport à sa constitution propre que des troubles peuvent apparaître.

Prendre soin de soi avec l’Ayurveda : respecter sa constitution

• Les profils ayurvédiques

Beaucoup de tests sont disponibles en ligne, vous promettant de définir votre profil ayurvédique et de connaître votre dosha dominant. Pour comprendre l’Ayurveda, ils ne remplaceront jamais une consultation avec un médecin ayurvédique ou un thérapeute, comme vous vous en doutez sûrement. Mais nous pouvons tout de même vous apporter quelques précisions afin que vos résultats soient un peu plus fiables.

L’Ayurveda distingue la constitution de naissance, prakriti, de la constitution déséquilibrée, vikriti.

Prakriti désigne l’état dans lequel vous êtes venu au monde. C’est votre état d’équilibre, vos doshas sont parfaitement équilibrés. Attention, cela ne signifie pas que les trois doshas sont présents à parts égales, mais que votre ou vos doshas dominants s’expriment normalement. C’est en déterminant votre constitution de naissance que vous pouvez connaître votre état optimal.

Vikriti désigne l’état déséquilibré actuel. En effet, au cours de votre vie, de multiples éléments sont venus modifier l’équilibre subtil de vos doshas. Comme nous l’avons vu, tout, autour de nous, est défini par des qualités qui agissent sur notre corps ou notre mental. Elles augmentent certaines caractéristiques déjà présentes (le semblable augmente le semblable) ou, au contraire, en affaiblissent d’autres (une qualité est diminuée par sa qualité opposée).

Ainsi, lorsque l’on répond à un test en ligne (le QCM de l’Association des Professionnels en Ayurveda fait référence), il est fort à parier que le résultat donné est celui de vikriti. Connaître votre profil ayurvédique originel et corriger les déséquilibres anciens nécessiteront donc beaucoup d’études ou le recours à un praticien.

• L’alimentation et les saveurs en Ayurveda

Très à la mode en ce moment, on ne compte plus les ouvrages de cuisine ayurvédique ou de recettes yogiques., mais intéressons-nous un instant aux saveurs indiennes. Elles sont au nombre de six :

  •       Saveur douce ou sucrée : elle atténue les doshas Pitta et Vata. Elle donne une sensation de plaisir, de chaleur et de réconfort. Elle diminue le feu digestif (agni) et renforce les tissus.
  •       Saveur aigre ou acide : elle augmente Pitta et Kapha. Elle augmente le feu digestif et facilite la digestion.
  •       Saveur piquante : elle augmente Vata et Pitta, et atténue Kapha. Elle stimule l’appétit et favorise l’élimination des déchets.
  •       Saveur amère : elle atténue Pitta et Kapha. Elle nettoie la bouche et modifie la perception du goût.
  •       Saveur salée : elle augmente Pitta et Kapha. Elle dégage les obstructions des canaux et des pores de la peau et augmente l’activité digestive.
  •       Saveur astringente : elle augmente Vata et atténue Pitta et Kapha. Elle nettoie le sang et met la digestion au repos.

Comme tous les éléments qui nous entourent, les aliments ont eux-aussi des qualités. Vous trouverez facilement des tableaux classant les aliments selon les doshas en Ayurveda. D’autres facteurs influencent les qualités primaires de notre nourriture, comme les combinaisons alimentaires, le mode de cuisson ou encore la saison. Il n’est pas non plus question que tous suivent le même régime alimentaire. Dès lors, la mention « cuisine ayurvédique », si elle n’est pas complétée, ne veut malheureusement pas dire grand-chose !

• L’Ayurveda au quotidien

Pour apaiser un dosha en excès, ou au contraire en augmenter un, l’Ayurveda préconise de mettre en place des rituels.  Tout ce que nous faisons au cours de notre journée (travailler, manger, dormir…) a des qualités et des caractéristiques doshiques. Ainsi, modifier sa routine quotidienne peut réparer des déséquilibres du corps et de l’esprit. Cette hygiène de vie s’adapte à chaque individu, même les massages ayurvédiques sont différents selon les doshas.

Les personnes de type Vata ont besoin de régularité, mais surtout de la maintenir. Vata est le dosha du mouvement, il est mis en excès par des déménagements par exemple. Souvenez-vous, le semblable augmente le semblable ! Manger à des heures régulières, ralentir et prendre le temps de penser aux choses sont des petits riens qui pacifient Vata. Les activités créatives stimulent le dosha Vata.

Les personnes ayant Pitta comme dosha dominant ont, au contraire, besoin de faire les choses juste par plaisir. De nature organisée et rigoureuse, ces personnes ont tendance à ne se focaliser que sur leurs objectifs. Les environnements chauds, comme une cuisine, augmentent Pitta.

Les personnes de type Kapha ont généralement une routine bien rodée, et ne veulent pas en changer. Contrairement aux deux autres, ce n’est pas de mettre en place des rituels qui importe, mais plutôt d’essayer des choses nouvelles.

Pour aller plus loin, de nombreux centres du Kerala proposent des cures ayurvédiques pour éliminer les toxines en profondeur, rééquilibrer vos doshas et stimuler votre système immunitaire. Au programme : massages, soins ayurvédiques, diététique adaptée à votre constitution, plantes médicinales… Tout pour restaurer votre énergie vitale dans sa globalité.

Vous l’aurez compris, comprendre l’Ayurveda n’est pas une mince affaire. Plurimillénaire, la médecine traditionnelle indienne couvre l’ensemble des pans de la vie.  Appréhender réellement les doshas en Ayurveda nécessite beaucoup d’études et de pratique, mais la mise en place de nouvelles habitudes alimentaires ou de rituels peut améliorer votre quotidien.  Essayez et racontez-nous !

Julie-Anne Nicolau

Laisser un commentaire