« Culottées » : la BD féministe à lire absolument

Dans l’Histoire, nombreuses sont les femmes dont le nom a été oublié, ou qui sont restées dans l’ombre des hommes de leur entourage. Pourtant, nombreuses sont celles qui ont manifesté une volonté à toute épreuve pour accomplir de grandes choses. La bande dessinée « Culottées », composée de deux tomes publiés en 2016 et 2017, est une véritable ode à la force et au courage des femmes. Dans chacun des deux ouvrages, Pénélope Bagieu dresse un portrait captivant de quinze femmes. Elles n’ont a priori rien en commun, sinon ce désir farouche d’accomplir leurs rêves et d’aller au bout de leurs envies, quels que soient les obstacles en travers de leur chemin. Pourquoi « Culottées » est-elle la BD féministe à lire absolument ?

« Culottées » : la BD féministe à lire absolument - Le blog du hérisson

Pénélope Bagieu, une dessinatrice talentueuse et engagée

Pénélope Bagieu est une dessinatrice française née à Paris en 1982. Elle vit maintenant à New York depuis plusieurs années. Elle a publié, entre autres, la série d’albums « Joséphine » et a récemment adapté le roman de Roald Dahl « Sacrées sorcières » en bande dessinée.

En 2019, elle remporte le prix Eisner pour son ouvrage « Culottées », dans la catégorie « meilleure édition américaine d’une œuvre internationale ». Il s’agit d’une récompense de référence dans le monde de la bande dessinée, en quelque sorte les « Oscars de la BD ».

Pénélope Bagieu est une artiste engagée, qui aime évoquer dans ses livres ce qui la touche et ce qui la révolte. C’est bien évidemment le cas dans « Culottées », où elle parvient à utiliser un ton léger et humoristique alors que le sujet traité est parfois difficile. Ses dessins colorés et pétillants ajoutent encore au plaisir de découvrir le destin de ces femmes exceptionnelles.

Des femmes qui ne font que ce qu’elles veulent

En lisant « Culottées », on découvre des portraits de femmes pas comme les autres, qui ont osé mener leur vie comme elles l’entendaient malgré la pression de leur entourage et de la société. Pénélope Bagieu a choisi de mettre à l’honneur des femmes de tous les continents, nées à différentes époques et issues de divers milieux sociaux. Elle consacre quelques pages à chacune d’entre elles et leur donne ainsi la visibilité qu’elles n’ont souvent pas pu avoir, parce qu’elles étaient des femmes et non des hommes.

• Se battre pour une vie meilleure

Citons l’exemple de Christine Jorgensen, première personne à avoir parlé publiquement de son opération chirurgicale de réassignation sexuelle. Née aux États-Unis dans les années 1920 dans un corps assigné garçon, elle se rend au Danemark à l’âge adulte et expérimente un lourd traitement hormonal, puis des opérations. Elle peut enfin être une femme aux yeux du monde, et mène un combat exemplaire pour l’évolution des mentalités.

• Se battre pour son pays

Les sœurs Mirabal, surnommées les Mariposas, grandissent en République Dominicaine sous la dictature de Rafael Trujillo. De plus en plus critiques par rapport au régime politique de leur pays, elles s’engagent dans la lutte contre le dictateur. Emprisonnées puis torturées, elles symbolisent la révolution aux yeux des Dominicains. Elles finissent par être éliminées, quelques mois avant l’assassinat de Trujillo et la transition vers la démocratie.

• Se battre pour toutes les autres femmes

Annette Kellerman, née en Australie à la fin du XIXème siècle, doit pratiquer la natation dès l’enfance afin de stimuler les muscles de ses jambes. Elle devient ainsi championne de natation et se lance des défis de taille, tels que la traversée de la Manche. À l’époque, les maillots de bain pour femmes sont particulièrement lourds et encombrants. Annette invente donc une tenue plus adaptée afin de faciliter les mouvements dans l’eau. N’accordant aucune importance aux réactions choquées de ses contemporains, elle finit par commercialiser son maillot. En plus d’avoir popularisé la natation et le port du maillot de bain pour toutes les femmes, elle les a également aidées à libérer leur corps.

Une des meilleures BD féministes

Pénélope Bagieu a su présenter ces trente femmes comme des battantes et non comme des victimes, malgré toutes les épreuves endurées. Elles ont toutes su aller à l’encontre de la société patriarcale pour révolutionner leur vie, mais aussi celle des femmes d’aujourd’hui.

La lecture de ces portraits donne un élan, une motivation, et l’envie de déplacer des montagnes. On referme ces livres avec l’idée que tout est possible pourvu qu’on l’ait décidé et qu’on soit déterminé.

Cette bande dessinée féministe inspirera sans aucun doute de nombreuses femmes, mais pas seulement. Il est en effet primordial de montrer à la jeune génération l’importance de défendre ses idées et ses convictions, que l’on soit une fille ou un garçon. Le tout en laissant de côté les préjugés et les stéréotypes, afin de faire évoluer une société encore trop souvent marquée par le sexisme et les inégalités.

Il faut donc absolument faire découvrir « Culottées » à ses proches, petits ou grands, hommes ou femmes. Ils y trouveront certainement de multiples attraits :

  • une auteure brillante ;
  • une bande dessinée primée ;
  • des femmes fortes et inspirantes ;
  • un message féministe pour l’avenir.

Et si certains ne sont pas adeptes de la lecture, tous les portraits ont été adaptés en série animée sur France 5 : à vos écrans !

Mathilde Chauvin

« Culottées » : la BD féministe à lire absolument

Laisser un commentaire