Soigner le syndrome rotulien : recommandations

Vous souffrez de douleurs au genou, en descendant les escaliers ou en vous levant d’une chaise. On vous a diagnostiqué un syndrome rotulien, c’est votre rotule qui vous fait souffrir et votre cartilage est irrité. Nombreux sont les profils touchés par ce problème. En effet, ce n’est pas une pathologie à prendre à la légère, mais il existe différents moyens pour la traiter. Comment la soigner ? Quels sont les traitements existants ? Je vous donne dans cet article, des recommandations pour soigner le syndrome rotulien.

Soigner le syndrome rotulien : recommandations - Le blog du hérisson

Qu’est-ce que le syndrome rotulien ?

Le syndrome rotulien aussi appelé fémoro-patellaire est une pathologie antérieure du genou, c’est son articulation qui est directement touchée, en effet, une inflammation se crée sur le pourtour de la rotule. Cette dernière, nommée également patella, est un os sésamoïde qui a deux rôles : la protection du genou contre les traumatismes directs et un rôle mécanique dans les mouvements de flexion et extension. La rotule a subi une déviation latérale sous forme de tilt (inclinaisons) ou de glissements, ce qui entraîne des hyperpressions cartilagineuses et osseuses ainsi que des douleurs et des lésions à terme. La patella est enveloppée par le cartilage qui, celui-ci est en souffrance et se détériore. Les personnes atteintes sont donc plus sujettes à de l’arthrose prématurée.

Le fémoro-patellaire se manifeste généralement par une douleur du genou située parfois dans le creux poplité et bien souvent autour de la rotule, on appelle cela le circl sign. Elle se réveille fréquemment lors d’une pratique sportive, en descendant les escaliers ou en restant longuement assis. La personne peut ressentir des sensations de blocages, de craquements et/ou de gonflements du genou.

Il existe différents types de facteurs liés à cette pathologie qui sont :

  • une atrophie musculaire du quadriceps (manque de tonus) ;
  • les positions assises prolongées, notamment chez les lycéens et étudiants (appelé signe du cinéma) ;
  • les sports traumatisants : step, running sur le bitume, sports à impacts et pivots, etc ;
  • des séquelles suite à une intervention chirurgicale du genou ;
  • un manque de souplesse des ischio-jambiers et quadriceps ;
  • des affections anatomiques de la trochlée ou de la patella ;
  • des facteurs morphologiques des membres inférieurs comme les pieds plats, jambes en X (valgus), etc.

Les traitements pour soigner le syndrome rotulien

Selon le cas, la morphologie et les antécédents de la personne, le traitement principal du syndrome rotulien est le repos et la rééducation. Seulement, il est déconseillé d’immobiliser le genou dans une genouillère de façon prolongée, au risque de comprimer la rotule. Et également, un repos complet peut affaiblir le tonus musculaire, donc fragiliser le cartilage. Suivant l’origine du fémoro-patellaire, une rééducation adaptée et personnalisée est vivement conseillée. Il est également intéressant de suivre plusieurs thérapies pluridisciplinaires comme la kinésithérapie, l’ostéopathie, les médecines douces, etc. Afin de traiter cette pathologie et ainsi avoir de meilleures chances de guérison.

La théorie rapporte que les causes principales sont des faiblesses et des raideurs musculaires des membres inférieurs, notamment des quadriceps, des ischio-jambiers et des mollets. Mais aussi, une rotation interne et une adduction de la hanche qui peut provoquer un écrasement de la voûte plantaire et ainsi entraîner des pieds plats.

Le médecin qui suivra votre dossier saura vous orienter vers le traitement adapté à votre pathologie. Je vous présente ici ce qui existe et qu’il pourra éventuellement vous être conseillé par votre docteur.

Des semelles orthopédiques

Si vous avez les pieds plats, il sera peut-être nécessaire de vous faire prescrire des semelles orthopédiques sur-mesure. Cela corrigera l’équilibre podal qui permettra de soulager les muscles en sur-sollicitation dus à un mauvais positionnement postural du membre inférieur.

Il existe deux solutions :

  • le pédicure podologue : il vous prescrira des semelles pour corriger la voûte plantaire, mais ce n’est pas une solution curative et cela fonctionne seulement en les gardant toujours aux pieds ;
  • le posturologue : lui, vous en fera qui stimuleront certaines zones du pied et permettent aux muscles d’être sollicités pour recréer l’arche plantaire activement.

L’ostéopathie pour rétablir un équilibre postural

Des séances d’ostéopathie seront intéressantes pour traiter la globalité du corps, afin de le répartir de façon symétrique. Cela permettra de rétablir un équilibre postural, ainsi que de diminuer la pression sur la rotule et donc la douleur.

En traitant directement sur le genou cela détendra également les muscles, notamment des quadriceps et corrigera le dysfonctionnement de l’articulation, pour ensuite, favoriser la rééducation en kinésithérapie. Une collaboration entre podologues, ostéopathes et kinésithérapeutes pourrait être envisagée pour optimiser les chances de rétablissement.

Des séances de kinésithérapie pour la rééducation

La rééducation du syndrome rotulien passe par des séances de kinésithérapie. Le kiné, vous fera faire différents exercices d’étirements et de renforcements musculaires les plus adéquats à votre pathologie. Il donnera également des conseils pour continuer le travail chez vous, qui seront très importants à appliquer assidûment pour bénéficier d’une guérison. Voici les types d’exercices qu’il pourrait amener à vous faire travailler.

• Des exercices d’étirements musculaires

Pour traiter le syndrome rotulien, il est indispensable d’effectuer des séries d’étirements régulièrement. Afin de diminuer les tensions musculaires qui sont parfois responsables de la déviation rotulienne vers l’extérieur.

Voici les muscles importants à travailler :

  • le tenseur du fascia lata (TFL) ;
  • le quadriceps ;
  • les ischio-jambiers ;
  • le triceps sural (mollet) ;
  • les adducteurs courts et longs des hanches.

• Des exercices de renforcements musculaires

Revenons sur ces fameux pieds plats, il faudra certainement les renforcer par un exercice actif qui sollicitera les muscles du pied et dessinera l’arche plantaire. Pour cela, il faut muscler le long fléchisseur de l’hallux, la contraction de ce muscle va entraîner le creusement de la voûte plantaire.

Votre kiné vous fera probablement faire des exercices de renforcement des membres inférieurs, notamment des quadriceps et des ischio-jambiers en contrôle ou en isométrie par exemple. Suivant ce qu’il vous proposera, il sera important de les effectuer scrupuleusement afin de retrouver un bon tonus musculaire et ainsi éviter la sur-sollicitation de certains muscles. Ils seront également bénéfiques pour diminuer la douleur de votre genou, en revanche, ils doivent être réalisés sans souffrance ! Il faudra alors suivre le programme que votre kinésithérapeute vous aura préparé.

En complément de traitement

Il existe d’autres techniques en complément de traitement pour favoriser la guérison de ce problème et réduire la douleur :

  • les massages : ils permettront d’atténuer les contractures musculaires ;
  • la technique du k-taping : consiste à placer des bandes sur la partie externe du genou pour assurer le maintien de la rotule vers l’intérieur ;
  • des anti-inflammatoires non-stéroïdiens : en cas de douleurs symptomatiques ;
  • la cryothérapie : pour son action antalgique ;
  • la chiropraxie : c’est une pratique manuelle centrée sur la colonne vertébrale et les articulations ;
  • l’étiopathie : vise à soulager les symptomes en remontant à la source du problème, pour cela, le praticien étudie toute la structure du corps ;
  • des suppléments naturels : comme anti-douleurs telles que le curcuma associé au poivre noir, les oméga-3, la capsaïcine, etc.

Pour soigner le syndrome rotulien, il est important d’être diagnostiqué par un médecin et faire un bilan, afin d’établir le traitement qui sera le mieux adapté à votre pathologie, votre morphologie ainsi que vos antécédents médicaux. Comme vous pouvez le voir, il existe des solutions pour guérir du fémoro-patellaire qui sont cependant à suivre auprès d’un spécialiste de la santé.

Audrey Mielon

Soigner le syndrome rotulien : recommandations

Laisser un commentaire