Le Marathon des mots a reçu Emma Cline

Pour sa 17ème édition, Le Marathon des mots a reçu Emma Cline. Alors que la violence faite aux femmes occupe tristement l’actualité, l’écrivaine américaine publie aux éditions de la Table de ronde un roman sur Harvey Weinstein, l’homme à l’origine du mouvement #MeToo.

Le Marathon des mots a reçu Emma Cline - Le blog du hérisson
Emma Cline ©Ricky Saiz

Emma Cline se glisse dans la peau d’Harvey Weinstein

Après une année blanche, la nouvelle édition du Marathon des mots a eu lieu du 22 juin au 4 juillet 2021 à Toulouse. Dédié à la pop culture et tourné vers le rêve californien, le festival 2021 reçoit (virtuellement) Emma Cline autour de son nouveau roman Harvey.

• Harvey, portrait d’un homme de pouvoir avant sa chute

Dans Harvey, Emma Cline se glisse 24 heures dans la peau du célèbre producteur américain, juste avant sa chute. Avec brio, l’auteure imagine les réflexions et les pensées qui traversent cet homme de pouvoir persuadé d’être jugé non coupable, à l’issue de son procès.

Retiré dans une maison isolée, le cofondateur des sociétés de production Miramax vit ses dernières heures de liberté dans le déni, pensant déjà à son prochain film comme si tout cela – les multiples accusations de viols et d’agressions sexuelles portées à son encontre – était sans gravité et ne pouvait l’atteindre.

Durant des années, le célèbre producteur n’a jamais été inquiété par ses agissements, pourtant connus du milieu du cinéma.

Il y avait eu, c’est vrai, un moment où les gens ne l’avaient plus rappelé, s’étaient détournés de lui dans la rue, où il n’y avait plus de chambre à l’hôtel, etc. Mais presque aussi vite, d’autres personnes étaient apparues, elles s’étaient empressées de combler le vide.(1)

• Affaire Weinstein : bref rappel des faits

Tout débute en 2017 à la suite d’une enquête publiée dans le New-Yorker par Ronan Farrow. Le journaliste d’investigation y dénonce au grand jour les agissements du producteur et donne la parole à trois femmes, dont l’actrice italienne Asia Argento qui révèle avoir été violée par Harvey Weinstein en 1997. Suivront de nombreuses autres accusations, dont celles des actrices Rose McGowan et Uma Thurman, ainsi que la naissance du mouvement #MeToo.

Malgré les témoignages accablants livrés au cours de son procès, le producteur niera toujours les faits, affirmant que ses accusatrices étaient consentantes.

Il passa en revue les possibilités, essayant d’évaluer les preuves, dans un sens ou dans un autre. Il n’y avait pas trente-six options. Il croyait, sincèrement, qu’il serait innocenté. Comment pourrait-il en être autrement ?(1)

• Reconnu coupable

Dans son entrevue accordée au Marathon des Mots, Emma Cline explique s’être intéressée à la psychologie narcissique d’Harvey Weinstein après avoir lu dans la presse qu’il était stupéfait d’être reconnu coupable. L’auteure souligne s’être penchée plus particulièrement sur « ce moment de basculement » juste avant que ne s’effondre tout ce qu’il avait construit.

Demain c’en sera fini, il sera disculpé de tout ce qu’on lui a mis sur le dos dans le seul but de lui nuire écrit Emma Cline(1)

Dans la réalité, Harvey Weinstein sera reconnu coupable et condamné à 23 ans de prison.

Audrey Denjean

Le Marathon des mots a reçu Emma Cline

Interview d’Emma Cline ©Le Marathon des mots

(1) Extraits du roman Harvey, publié aux éditions de la Table ronde

Laisser un commentaire