Le running : un sport pour tomber enceinte ?

Vous êtes une adepte du running, mais vous avez peur que cela nuise à votre fertilité ? Alors vous serez ravie d’apprendre que la course à pied peut, au contraire, s’avérer bénéfique pour vous. Parcourez donc le contenu de cet article pour mieux vous informer !

Le running : un sport pour tomber enceinte ? - Le blog du hérisson

Running et fertilité : qu’en pensent les scientifiques ?

Une femme qui désire tomber enceinte doit nécessairement pratiquer une activité sportive au moins une fois par semaine. Il s’agit là d’un fait scientifique. Pour démontrer cette hypothèse, les scientifiques de l’Université de Boston (États-Unis) ont étudié sur 3 500 femmes la relation qui existe entre l’Indice de Masse Corporelle, la fertilité et un sport comme le running. À l’issue de cette étude, les résultats obtenus ont montré qu’un sport modéré apporte un bienfait non négligeable sur la fertilité, peu importe l’IMC.

Ainsi, contrairement aux femmes ne pratiquant que peu ou pas du tout d’activité physique par semaine, celles qui s’adonnent de façon modérée à la course à pied ou à toute autre activité physique ont 18 % plus de chances d’avoir un enfant. En effet, les tissus graisseux sécrètent des hormones qui peuvent fortement perturber la production des gonadotrophines (LH et FSH), hormones permettant de garder un bon cycle ovarien. Le surpoids et l’obésité ont dès lors une influence énorme sur les risques de troubles de l’ovulation.

L’entraînement intensif peut-il vous empêcher de tomber enceinte ?

Bien que la course à pied puisse fortement augmenter vos chances de tomber enceinte, il ne faut pas pour autant en abuser. En effet, la pratique intensive du sport peut avoir un effet totalement inverse. En cas de stress intense (ce qui est généralement le cas lors d’un entraînement intensif), le corps humain réagit comme s’il était en danger, et assure donc en priorité ses fonctions vitales.

La reproduction étant considérée comme une fonction secondaire, l’hypothalamus ne sécrète plus correctement de gonadotrophines, ce qui déréglera fortement votre cycle ovarien. En plus de cela, il est important de souligner qu’un faible indice de masse corporelle peut également produire le même effet.

L’étude réalisée par l’Université de Boston a pu ainsi démontrer que les femmes qui pratiquent plus de 5 h d’endurance par semaine avaient 32 % de chances en moins de tomber enceinte. Par ailleurs, une autre étude réalisée par la North Trøndelag Health Study avait déjà pu démontrer l’existence d’un lien entre l’entraînement intensif (pour des sports comme le marathon ou le ski), et les risques de troubles de l’ovulation.

Le running : un sport pour tomber enceinte ? - Le blog du hérisson

Les bienfaits du running sur la grossesse

Maintenant que vous êtes enceinte, vous comptez arrêter le running. Nous vous conseillons de revoir votre décision. Contrairement à ce que beaucoup de personnes peuvent penser, la course à pied apporte de nombreux bienfaits à votre grossesse.

Si elle est pratiquée dans les bonnes conditions, la course à pied permet de réduire les risques de diabète gestationnel, d’hypertension et de prise de poids trop importante. Hormis cela, pratiquer une activité physique a un impact non négligeable lors de l’accouchement. C’est en effet ce qu’affirme le Dr Malard en ces termes :

« En tant que gynécologue, j’observe une différence importante dans les efforts de poussée entre les grandes sportives et les non sportives ».

Cependant, il faudra arrêter toute activité sportive au moins 3 mois avant l’accouchement au risque de déclencher un travail prématuré.

Quelques recommandations importantes

Vous souhaitez vous adonner à une activité physique, alors il est important que vous preniez quelques précautions.

• Demandez le feu vert de votre médecin ou gynécologue

Que vous soyez enceinte ou que vous désirez avoir un enfant, il est important que vous demandiez conseil à votre médecin ou à votre gynécologue avant de vous lancer dans toute activité physique. Ce dernier pourra ainsi vérifier lors de la consultation si vous ne présentez pas certains antécédents qui justifieraient que la course à pied vous soit contre-indiquée. Cela est nécessaire pour éviter les risques de troubles d’ovulation.

• Adaptez l’intensité de son activité à son état

Si vous souhaitez limiter les risques liés au sport, alors le running doit être pratiquée uniquement de façon ludique. Vous devrez dès lors proscrire tout ce qui a trait à de la compétition. Mettez ainsi de côté vos objectifs ou records de vitesse. Votre santé en dépend, plus encore si vous êtes en état de grossesse.

Durant votre grossesse, avez-vous continuez à faire une activité sportive ?

Boladji Akelemon

Laisser un commentaire