La création d’origamis naturalistes

Que vous évoque l’origami ? Du papier, des formes, mais encore ? Le mot « origami » vient des termes japonais : « oru »  et « kami », qui signifient respectivement « plier » et « papier ». Autrement dit, l’origami, c’est l’art de plier le papier. A priori d’origine chinoise, cette pratique aurait été popularisée au Japon durant la période Edo (1603-1867). L’art de l’origami a beaucoup évolué depuis ses débuts. Il est passé de discipline traditionnelle à une forme d’art à part entière. De nos jours, il existe de nombreuses techniques modernes, mathématiques et artistiques, liées à cette pratique orientale. Bien qu’elle ne soit pas encore très répandue en Occident, la création d’origamis attire les curieux. Le Mouvement français des Plieurs de Papier (MFPP) voit le jour en 1978. Cette association regroupe des créateurs passionnés par les figures de papier. C’est le cas de Jonathan Rebouillat, artiste origamiste ayant posé ses valises dans une yourte, en Ardèche. Il se passionne pour la création d’origamis naturalistes, en utilisant la technique du wet folding. Découvrons l’univers de ce plieur de papier féru de voyages et amoureux de la nature.

La création d’origamis naturalistes - Le blog du hérisson
Cincle plongeur

L’aventure de la création d’origamis naturalistes

• Une passion découverte lors d’un voyage

Son diplôme d’ingénieur en poche, Jonathan Rebouillat entreprend une longue série de voyages. Après avoir sillonné les routes de France et d’Espagne à vélo, il se lance pour défi de rejoindre l’Amazonie, sans avoir recours aux transports pétroliers. Pour ce faire, il embarque dans un voilier depuis Toulon. Il traverse alors l’Océan Atlantique, en faisant des escales en Espagne, au Maroc, aux îles Canaries et au Cap Vert, avant de rejoindre la Martinique. C’est d’ailleurs là-bas que naît sa passion pour les origamis, grâce à sa rencontre avec une artisane locale. Cette dernière s’adonne au tressage de feuilles de palmiers et est passionnée par les origamis. C’est ainsi que Jonathan découvre l’art fascinant du pliage de papier. Plus tard, après avoir navigué en voilier en direction de la Colombie, et alors qu’il dispense des cours de français aux élèves, il leur enseigne cet art ludique. Ensuite, il enfourche son vélo et pédale jusqu’en Équateur, où il vivra une année durant auprès d’une tribu Kichwa, dans la forêt amazonienne. Une véritable aventure ! Depuis ses voyages, Jonathan Rebouillat n’a cessé de modeler le papier. Il s’inspire essentiellement de ses observations en pleine nature pour créer des origamis naturalistes uniques.

• L’art de plier le papier, allié de la transmission du savoir 

Aujourd’hui, l’artiste passe la majorité de son temps à plier le papier. Même durant les cours particuliers de mathématiques qu’il donne à ses élèves, il trouve toujours le moyen de leur enseigner l’art des origamis. La pratique du pliage de papier est en effet reconnue comme étant un bon moyen pour illustrer une connaissance à aborder. Elle est notamment idéale pour expliquer des notions liées à la géométrie. Ces mises en pratique permettent alors une pause créative entre deux explications. La création d’origamis fait appel à la fois au cœur, à l’intellect et au côté manuel. C’est donc un art complet dans le sens où il nous invite à réfléchir et sublimer. Les envies de transmission et de partage sont essentielles pour l’artiste, qui propose aussi des ateliers d’initiation.

Loutre en papier plié - Le blog du hérisson
Loutre

• Le wet folding pour obtenir des créations de papier originales

Jonathan utilise le wet folding pour réaliser ses œuvres. Cette technique a été mise en avant par le célèbre origamiste japonais, Akira Yoshizawa, qui a modernisé la pratique de l’origami. Le « wet folding », qui signifie « pliage humide », consiste à mouiller un papier (plutôt épais) puis à le modeler, en faisant des plis mais aussi des courbes. En séchant, celui-ci conservera sa forme ; c’est magique ! Si Jonathan désire plier un modèle bicolore, il utilise dans ce cas de la peinture acrylique sur une face du papier (celle-ci ne craindra pas l’eau qu’il utilisera ensuite ! ). Tout le jeu consiste alors à faire en sorte que la couleur se retrouve au bon endroit, uniquement par le pliage ! Afin de partager son style, l’artiste a participé en août 2020 au 1er marathon mondial d’origami en ligne. L’événement, qui s’est déroulé sur deux jours, a rassemblé 48 grands créateurs d’origamis du monde entier. Les origamistes ont pu enseigner l’un de leurs modèles à des personnes inscrites à l’atelier. Cette initiative a permis aux débutants de s’initier à cet art asiatique, et aux amateurs de perfectionner leur pratique. Une belle façon de fabriquer sa propre figure de papier, en présence d’artistes souvent peu mis en lumière.

La création d’origamis naturalistes - Le blog du hérisson

Les origamis comme ode à la nature et au vivant

• Quand l’art devient un hommage à la nature

En tant qu’origamiste naturaliste, Jonathan Rebouillat aime avant tout partager une émotion qu’il a vécue lors de sa rencontre avec un animal. C’est au gré de ses contemplations de la faune et de la flore qu’il puise son inspiration. Ce qui le passionne, c’est le fait de retranscrire son émotion en matérialisant l’animal via l’usage du papier.  Ainsi, il rend hommage au vivant et partage sa beauté. Le côté fragile du papier traduit l’instabilité propre à la nature et à la vie. Les origamis de l’artiste sont, pour la plupart, réalisés en peu de plis. En effet, plutôt que de complexifier son art, Jonathan tient à conserver une forme de simplicité dans ses créations. Son désir de revenir à l’essentiel se ressent à travers ses magnifiques oeuvres, parfois minimalistes, comme certains de ses oiseaux de papier (exemple de la sittelle torchepot, un passereau notamment reconnaissable à son long sourcil noir).

La création d’origamis naturalistes - Le blog du hérisson
Orite à longue queue

• Plier le papier pour sensibiliser à l’écologie

La création d’origamis est aussi un moyen de sensibiliser, d’attirer l’attention sur les problématiques environnementales. Ainsi, Jonathan a intégré la Convention des créateurs d’origamis (en anglais, on l’appelle la CfC, l’acronyme de « Convention for Creators »). Cette convention réunit des créateurs d’origamis du monde entier. Ils y partagent leurs sources d’inspirations, leurs idées pour publier un livre, des astuces pour plier le papier, le tissu, le métal, etc. Chacun peut sélectionner un sujet qui lui tient à cœur et le partager avec ses pairs. La dernière convention s’est tenue en février 2020, en Espagne, à Saragosse. C’est Etopia, le centre d’Art et de Technologie qui a été le théâtre de cet événement. Jonathan a saisi l’occasion pour partager sa pratique naturaliste des origamis. À travers son discours, il a expliqué le lien entre les origamis et l’écologie.

Les œuvres de Jonathan Rebouillat sont exposées du 13 mars au 6 juin 2021 au musée EMOZ (École Musée de l’Origami de Saragosse), en Espagne. Si vous êtes dans le coin, c’est l’occasion rêvée d’admirer les sublimes créations de l’origamiste !

Martin-pêcheur en papier plié - Le blog du hérisson
Martin-pêcheur

Cet article sur la création d’origamis naturalistes vous a donné envie de vous essayer à cet art délicat ? Retrouvez les figures de papiers en « plis » de poésie de Jonathan Rebouillat sur les réseaux sociaux. Une question à poser à l’artiste ? N’hésitez pas à lui faire part de vos interrogations et à découvrir ses créations sur ses pages Instagram et Facebook. Il sera ravi de vous partager sa passion qu’il définit ainsi : « Je prends plaisir à jouer avec le papier, le plier, le courber, l’arroser, le sécher, le déplier parfois, le photographier s’il n’est pas trop timide ».

Anais Le Hellaye

La création d’origamis naturalistes - Le blog du hérisson

La création d’origamis naturalistes

Laisser un commentaire