La France investit dans le quantique

La France investit dans le quantique ! Le 21 janvier 2021, le président de la république Emmanuel Macron a annoncé, en direct du C2N (centre de Nanosciences et de Nanotechnologies) le lancement de la stratégie quantique nationale. Un engagement fort de la France dans l’univers de l’infiniment petit à travers un investissement massif d’1,8 milliards d’euros sur cinq ans. Regardons à présent quels sont les secteurs au cœur du plan quantique qui, avec l’appui et le soutien financier de la France, révolutionneront le monde de demain.

La France investit dans le quantique - Le blog du hérisson

Les secteurs quantiques concernés par l’investissement français

• La technologie, l’industrie et l’informatique quantique

Afin de permettre la mise en œuvre des futurs systèmes de technologies quantiques, le plan national prévoit d’aménager et de renforcer les forces existantes de notre pays dans divers domaines. Bénéficieront de cet investissement les groupes industriels quantiques, les start-up, le secteur technologique autour du quantique et pour commencer le secteur de l’informatique quantique. Estimé le plus prometteur, il sera le premier poste de dépense du plan en place. Cette stratégie aura pour objectif de développer les simulateurs quantiques et de rendre utilisables les ordinateurs quantiques. En y parvenant, la France permettrait une avancée majeure dans le monde de l’informatique tel que nous le connaissons. En effet, les puissances de calcul de ces ordinateurs pourraient largement surclasser celles des superordinateurs traditionnels.

• La recherche et la formation quantique

En plus de mises à jour prévues, également au niveau de la cybersécurité, une enveloppe importante est destinée au secteur de la recherche. Le plan quantique conçoit d’importants travaux de recherche dans les années à venir et souhaite former plus de 150 chercheurs dans ce but chaque année. La formation en ingénierie quantique est elle aussi au programme du projet national français.

A l’université QuEnG, un nouveau master 2 international a été imaginé pour la rentrée 2021. Il s’agit du « Quantum information-quantum engineering » qui vise à former une nouvelle génération de chercheurs. Afin d’accélérer les technologies quantiques, l’Université Paris-Saclay a pris elle aussi des mesures en ce sens, et propose un parcours interdisciplinaire de formation aux étudiants de l’Arteq (l’année de recherche en technologies quantiques).

Le quantique : enjeu majeur de la France

Le plan quantique fait partie des quelques clés du futur que la France doit avoir en main.
Emmanuel Macron, le 21 janvier 2021 au C2N.

• Comprendre ce qu’est le quantique

Le quantique représente l’ensemble des théories scientifiques liées au monde microscopique de l’infiniment petit. Les théories s’intéressent aux atomes et aux particules de matière qui constituent les objets présents dans notre univers et se préoccupent particulièrement des champs de force qui animent ces objets. Ces champs de forces sont aussi appelés le rayonnement électromagnétique. Les physiciens quantiques tentent de comprendre le comportement des atomes et des particules afin d’élucider le fondement même des ondes énergétiques présentes autour de nous.

Comme la vie est en perpétuel mouvement, tout bouge de manière discontinue. À la différence de la physique dite classique, il ne s’agit plus pour le quantique de décrire l’état d’un élément en fonction de sa vitesse et de sa position, mais de calculer par ce qui se nomme sa « fonction d’onde », la probabilité que l’élément ait été présent à un endroit. Cette probabilité laisse supposer qu’un élément peut être présent dans deux endroits au même instant.

En résumé, le quantique essaye à travers divers moyens et théories illimitées, d’élucider l’origine de la conscience du vivant et de son fonctionnement.

• L’engagement de la France pour le futur

Malgré un investissement important de 1,8 milliards d’euros, sur le plan international, la France reste loin derrière l’engagement des Etats-Unis, de la Chine et des géants du net tels que Google ou IBM. Sur le plan Européen, elle se place derrière l’Allemagne qui investit des millions d’euros dans le quantique depuis 2018, et qui l’année dernière a ajouté 2 milliards d’euros supplémentaires à son investissement de base.

Néanmoins, les français disposent de multiples compétences reconnues dans le secteur des technologies quantiques ainsi que d’atouts majeurs tel que le CNRS, qui pourraient leur permettre de se placer en tête de cette compétition mondiale.

En se positionnant en 2021, la France entend bien garder sa souveraineté dans le futur. Un engagement du côté de la communauté scientifique, estimé urgent par l’Elysée, qui rappelle que les avancées technologiques futures seront à l’origine des grandes transformations sociétales et économiques de notre pays et du monde entier. C’est pourquoi cet investissement est un enjeu majeur pour la France. D’une part, elle veut démontrer faire partie des acteurs principaux de la montée en puissance des technologies quantiques au niveau international, et de l’autre, elle entend jouir d’une certaine autonomie de ces technologies.

La France investit dans le quantique - Le blog du hérisson

Si le monde de l’infiniment petit à encore beaucoup à nous apprendre, la France semble bien consciente des intérêts que représentent la recherche scientifique dans l’avenir de l’humanité et investit coûte que coûte pour assurer sa souveraineté. Il nous tarde de connaître quels seront les résultats de cet investissement dans le domaine quantique.

Amandine Jandrieu

Laisser un commentaire