Les insectes bientôt dans nos assiettes !

Certains insectes sont comestibles, et d’autres non. Faciles à élever, ils représentent l’avenir de l’alimentation. Le fait de consommer des insectes se nomme l’entomophagie, et pourrait rentrer dans notre alimentation prochainement. Voici quelques bonnes raisons de faire bientôt entrer les insectes dans nos assiettes !

Les insectes bientôt dans nos assiettes ! - Le blog du hérisson

Un aliment riche en nutriments

Les insectes comestibles contiennent tous les nutriments nécessaires à la croissance du corps humain, et ce en grande quantité.

D’après des études menées par l’ONU, les insectes consommant des acides gras contiennent plus de protéine. C’est le cas de la sauterelle qui contient 70 % de protéine brute, contre 27 % pour le poulet.

En plus d’être riches en protéines, les insectes sont réputés pour être très nutritifs. Prenons l’exemple des vers de farine. Ces petites bêtes contiennent du cuivre, du sodium, du potassium et du fer, qui sont essentiels à notre santé. Pour un volume de 100 g de vers, on trouvera 31 mg de fer, contre 6 mg pour le bœuf. Ils contiennent également du gras, essentiel au développement de notre organisme.

Les insectes ont la particularité de répondre à tous types de besoins alimentaires. De par leur fort apport nutritif, les termites et vers de farine pourraient être une solution pour réduire la faim dans le monde. A l’inverse, les personnes souhaitant faire un régime peuvent se nourrir de sauterelles ou de fourmis qui contiennent peu de gras.

Et bon pour l’environnement

En plus de leurs bienfaits nutritifs, les insectes présentent de gros avantages écologiques.

L’un des problèmes majeurs liés à la consommation de viande est le volume d’eau nécessaire à la production de celle-ci. Avec 1 litre d’eau, on obtient 120 g de protéines de criquet, tandis qu’il faudra 2000 litres environ pour avoir le même volume de protéines de bœuf.

De plus, l’élevage d’insectes nécessite peu d’espaces et peu de besoins alimentaires, puisque 5 à 15 m2 suffisent pour produire un certain volume de protéine d’insectes, contre 50 à 200 m2 pour les bovins. En plus de nécessiter peu d’espace, les insectes génèrent peu de déchets organiques. Ils représentent donc une parfaite solution pour répondre à la demande croissante de l’alimentation mondiale. En plus, ils produisent moins de méthane et de CO2, soit 100 fois moins de gaz à effet de serre que la production animale traditionnelle.

En résumé, consommer des insectes permet de réduire l’impact carbone généré par l’élevage et la production de viande.

Des insectes ? non merci

Si vous n’êtes pas prêts à passer le pas, voici quelques autres moyens de réduire votre empreinte climatique :

  • Réduisez le volume de viande contenu dans votre alimentation ;
  • Recherchez les électroménagers durables ;
  • Ne dépensez pas d’énergie inutile : coupez la clim, éteignez la lumière et fermez l’eau lorsque vous n’en avez pas besoin.

Pour conclure

Avec leurs nombreux apports nutritifs, les insectes comestibles répondent à tous types de besoins alimentaires, et permettraient de réduire la faim dans le monde. Ils sont également bons pour l’environnement, puisqu’ils génèrent peu de CO2 et sont faciles à exploiter. Les insectes sont donc une bonne alternative écologique à la consommation de viande bovine. Si leur aspect peut être un frein à la consommation, il existe de nombreux autres moyens de réduire votre impact carbone, notamment en réduisant la consommation d’énergie générée à votre domicile.

Alice Gaillarde

Les insectes bientôt dans nos assiettes !

Laisser un commentaire