Piscine naturelle : l’alternative écologique

Se rafraîchir en plein été, faire des longueurs de brasse ou encore organiser des jeux aquatiques en famille… Qui ne rêve pas d’avoir sa propre piscine dans son jardin ? Mais quand on est soucieux de son impact sur l’environnement, une piscine privée peut sembler trop coûteuse en énergie. Il existe pourtant une alternative écologique : la piscine naturelle. Mais comment fonctionne-t-elle ? En quoi est-elle plus respectueuse de la nature qu’une piscine classique ? Ne présente-t-elle que des avantages ? Découvrez comment nager éthique !

Piscine naturelle : l'alternative écologique - Le blog du hérisson

Comment fonctionne un bassin biologique ?

La piscine naturelle, aussi appelée bassin biologique ou encore bassin écologique, est une construction mêlant plantes aquatiques, biodiversité et eau propre à la baignade. Constituée de trois zones distinctes, cette piscine vivante est un véritable écosystème dans lequel l’eau va être filtrée naturellement.

Une piscine naturelle doit comporter différentes parties pour assurer son fonctionnement.

• La zone centrale de baignade

C’est le bassin de natation, dans lequel l’eau arrive en ayant été préalablement filtrée et assainie. Cette zone est généralement la plus grande et la plus profonde. On y trouve, à l’instar des bassins de piscines traditionnelles, un filtre à sable, un filtre à UV, une écumoire ainsi qu’un compartiment de sédimentation. Il est recommandé de construire une zone de baignade d’une profondeur comprise entre 1,5 mètres et 2,5 mètres.

• La zone de régénération

Dans cette partie de la piscine poussent les plantes épuratives qui vont servir à assainir l’eau. Appelée aussi lagunage ou zone de plantation, elle est de taille équivalente ou légèrement plus petite que la zone de baignade. Cette section va créer un système naturel d’épuration qui va filtrer les micro-organismes, les algues et les détritus. Placée en hauteur du bassin de natation, elle permet la circulation naturelle de l’eau par gravité.

• La zone d’oxygénation

Cette partie est généralement constituée de chutes ou de cascades et va servir à améliorer la circulation de l’eau. Elle contient également des plantes d’oxygénation qui vont permettre d’aérer l’ensemble du bassin. Facultative, elle apporte néanmoins une touche esthétique qui aide la piscine naturelle à se fondre dans son environnement.

Une fois que les différentes parties de la piscine sont assemblées, un véritable écosystème va apparaître et se développer. L’eau va circuler entre les plantes épuratives de la zone de régénération. La structure fibreuse de leurs racines va permettre de filtrer l’eau et de l’assainir. L’eau de la zone de natation devient alors parfaitement utilisable pour s’y baigner.

Pourquoi la piscine naturelle est-elle plus écologique que la piscine classique ?

• Un bassin écologique se préserve sans produits chimiques

Une piscine traditionnelle nécessite, pour son entretien, de nombreux produits chimiques. Des désinfectants pour maintenir un niveau de chlore permanent contre les bactéries et les pathogènes, des équilibreurs de pH, des clarificateurs empêchant l’eau de devenir trouble, des algicides contre la prolifération des algues et enfin des produits nettoyants en tout genre pour la structure de la piscine.

Inutile d’utiliser ces produits néfastes pour l’environnement avec une piscine biologique, car l’eau y est naturellement nettoyée par les plantes et les petits animaux aquatiques qu’elle abrite. Le pH y est de fait maintenu entre 6 et 7, sans besoin d’intervention humaine.

L’absence de produits toxiques crée un environnement propice au développement de la biodiversité autour de la piscine. Oiseaux et papillons prolifèrent aux alentours, rendant la piscine encore plus vivante.

• Une piscine naturelle nécessite moins d’entretien

Si la piscine naturelle demande moins d’entretien au quotidien, elle est également moins contraignante sur le long terme. Contrairement à une piscine traditionnelle, il ne sera pas nécessaire de changer l’eau du bassin tous les 5 ans pour maintenir une eau de qualité.

Chacune des étapes à respecter pour maintenir la piscine en bon état peut se faire manuellement. Une fois par semaine l’été, il est recommandé de retirer les quelques algues qui ont pu apparaître et les feuilles mortes qui se sont déposées dans le bassin. À l’automne, il est simplement nécessaire de tailler les plantes du lagunage.

Ces frais d’entretien réduits rendent la piscine biologique moins consommatrice en énergie qu’un bassin classique et plus économique en termes de maintenance.

• Autour de la piscine naturelle, la faune et la flore sont respectées

La piscine naturelle va permettre, à l’intérieur du bassin et à ses alentours, le développement d’une faune et d’une flore aquatiques.

Dans une piscine naturelle, il faut s’attendre à partager la baignade avec quelques animaux ! Grenouilles, escargots et insectes participent à l’écosystème en mangeant les algues et les nuisibles. On y trouve également des daphnies, ces planctons qui interviennent dans la régulation des nitrates.

De nombreuses plantes d’eau vont se développer dans le lagunage. Des plantes flottantes tels que les nénuphars, mais aussi des plantes oxygénantes, comme les renoncules aquatiques, qui absorbent les nitrates et les phosphates et empêchent les algues de proliférer. Toutes sont des plantes épuratives : elles abritent des bactéries capables de transformer les déchets en éléments nutritifs pour la faune et la flore.

Esthétique autant qu’écologique, la piscine vivante se mêle parfaitement au paysage. Le choix de son emplacement de construction est cependant primordial.

Dans un sol plutôt argileux, peu perméable à l’eau, elle doit être idéalement située dans un endroit semi-ombragé pour que les plantes puissent y pousser. Il est cependant déconseillé de construire près de grands arbres : leurs racines risquent d’endommager le bassin et les nombreuses feuilles mortes qui vont s’y déposer devront être régulièrement nettoyées.

Une faune va naturellement s’installer une fois que la flore aquatique du lagunage se sera développée. Mais attention à la tentation de rendre la piscine encore plus authentique en ajoutant des poissons, car ils attirent les oiseaux trop près du bassin de natation. Ceux-ci peuvent en effet l’endommager et favoriser l’apparition d’algues.

Esthétique et écologique, la piscine naturelle n’a-t-elle que des avantages ?

Si la piscine naturelle comporte de nombreux bénéfices, notamment écologiques, il est important de prendre en compte les quelques inconvénients qu’elle peut représenter par rapport à une piscine traditionnelle.

• Les avantages de choisir une piscine biologique

  • aucun traitement chimique nécessaire à son entretien ;
  • une eau saine respectueuse de l’environnement et de la peau ;
  • un entretien quotidien et annuel plus simple et plus économique.

• Les inconvénients à considérer avant de construire son bassin naturel

  • souvent plus cher à la construction qu’une piscine traditionnelle ;
  • un écosystème à développer avant de pouvoir profiter de sa première baignade ;
  • une température globalement plus fraîche ;
  • une surface qui peut devenir glissante, car une fine pellicule végétale peut se déposer au fond du bassin.

Ces quelques désavantages sont, sur le long terme, vite oubliés au profit des nombreux bénéfices d’un bassin biologique. Économiques, esthétiques et écologiques, les piscines naturelles renouvellent le genre, pour une baignade au plus proche de la nature.

Élisabeth Pampouille

2 réflexions sur “Piscine naturelle : l’alternative écologique

  • 20 décembre 2021 à 23h53
    Permalien

    J’adore l’idée de ces piscines écologiques, mais sont-elles si simples à garder propres et saines ?

    Répondre
    • 21 décembre 2021 à 11h02
      Permalien

      Merci pour ton commentaire Rob. Effectivement, c’est un peu plus d’entretien mais le résultat en vaut le coup.
      Christophe

      Répondre

Laisser un commentaire