Rentrée littéraire 2020 : 5 titres à retenir

Vous avez terminé toutes vos lectures d’été et ne savez plus quoi vous mettre sous la dent ? Cela tombe bien : tandis que les écoliers reprennent le chemin de l’école, le monde littéraire reprend aussi du service. Événement incontournable de la fin de l’été, la rentrée littéraire bat actuellement son plein, fidèle à sa tradition. Malgré une actualité perturbée de toute part, ce sont ainsi pas moins de 511 ouvrages qui se proposent de remplir nos bibliothèques, cette année. Entre les habitués, les grands retours et des petits nouveaux à découvrir : retrouvez une sélection de titres et leurs auteurs pour cette rentrée littéraire 2020 !

Rentrée littéraire 2020 : 5 titres à retenir - Le blog du hérisson

L’habituée de la rentrée littéraire

• Les Aérostats, Amélie Nothomb (éd. Albin Michel, parution le 19 août)

Résumé : Ange, étudiante en philologie de 19 ans à la vie très sage, dépose une petite annonce afin d’arrondir ses fins de mois. Celle-ci va l’amener à donner des cours de littérature à Pie, adolescent dyslexique de 16 ans. Tous deux très solitaires, les jeunes gens vont apprendre ensemble à se libérer grâce à ces leçons.

La jeunesse est un talent, il faut des années pour l’acquérir.

Impossible d’évoquer une rentrée digne de ce nom sans Amélie Nothomb. Infatigable, l’écrivaine belge nous revient avec son vingt-huitième roman. Les Aérostats évoque la solitude ainsi que l’amour de la littérature tout en explorant la relation maître-élève. À  travers son personnage principal, la romancière dévoile un nouveau pan de son autobiographie : ses années d’étudiante à Bruxelles. Une autre façon de la connaître.

Les coulisses d’un naufrage

• Chavirer, Lola Lafon (éd. Actes Sud, parution le 19 août)

Résumé : En 1984, Cléo a 13 ans et rêve de devenir danseuse. Lorsqu’une énigmatique Fondation lui propose une bourse, elle pense pouvoir le réaliser. La jeune fille se retrouve cependant piégée dans un réseau de proxénètes et entraîne à son tour d’autres collégiennes dans ce système.

En 2019, Cléo est désormais danseuse. Elle, qui a fait carrière sur les plateaux télévisés et revues parisiennes, pense son passé derrière elle. Mais l’affaire resurgit dans les médias…

Dans Chavirer, nous suivons le naufrage de Cléo, son impossible pardon, alors qu’elle tente de se reconstruire, endossant le double costume de coupable et victime. Lola Lafon explore les coulisses d’un milieu où corps brisés et exploités, derrière lesquels l’on se cache, mettent en mots l’indicible. Outre le poids de la culpabilité, l’écrivaine a choisi, une fois de plus, un sujet douloureux, mais terriblement d’actualité : les réseaux pédophiles.

Les sixties revisitées

• Les démons, Simon Liberati (éd. Stock, parution le 26 août)

Résumé : Ils sont jeunes, beaux, riches et décadents. Membres d’une même fratrie, Alexis, Serge et Taïné traînent leur ennui dans le domaine familial. Multipliant les provocations, un accident de voiture va toutefois bouleverser leur existence en ce printemps 1967. De Paris à New York, de Cannes à Bangkok, le trio, accompagné de leur ami Donatien, n’en finit plus d’errer en quête de sens et d’inspiration artistique.

Portrait d’une jeunesse désœuvrée, sur fond de musique pop et guerre du Viet-Nâm, Les démons nous plonge vers la fin des sixties. Les personnages côtoient Andy Warhol, Truman Capote, Louis Aragon, Elsa Triolet ou encore Brigitte Bardot lors de soirées endiablées. Ils auraient pu être artistes, peut-être écrivains, mais les substances, les rencontres s’enchaînent dans un tourbillon vertigineux dans lequel s’enfonce la fratrie. Simon Liberati nous amène pour son onzième titre dans ce qu’il qualifie lui-même de « paradis perdu. »

Le titre le plus spirituel

• Yoga, Emmanuel Carrère (éd. P.O.L, parution le 27 août)

Résumé : Quel peut être le lien entre yoga, terrorisme et dépression ? À priori, rien. Et pourtant : « quand on parle de deux choses en disant qu’elles n’ont rien à voir, il y a de fortes chances pour qu’elles aient tout à voir, au contraire. » Exploration de l’âme et de ses tourments, le lecteur navigue ici entre la haine et l’amour de soi du narrateur. Une bienveillance envers lui-même à reconquérir, notamment grâce à une pratique méditative assidue.

Autre auteur prolifique et incontournable de la rentrée littéraire, nous retrouvons Emmanuel Carrère avec Yoga. Sorte de quête spirituelle autobiographique dans laquelle s’entremêlent sa pratique du yoga et de la méditation, les attentats de Charlie Hebdo ainsi que la maladie mentale dont il souffre, l’écrivain se dévoile, plus intimement que jamais, mais non sans humour.

L’Amérique dans tous ses états

• Les Lionnes, Lucy Ellmann (éd. Seuil, parution le 29 août)

Résumé : Depuis sa cuisine de l’Ohio, une femme au foyer s’active aux fourneaux tout en s’épanchant aussi bien sur les problèmes du monde que les siens. Parallèlement, une femelle couguar vit entourée de ses trois petits dans le même état. Les destins de ces deux mères seraient-ils amenés à se croiser ?

Roman fleuve de plus de mille pages, Les Lionnes retranscrit avec force le monologue intérieur d’une Américaine quarantenaire, mélange de réflexions face à l’actualité et tracas d’ordre personnel. Lucy Ellmann s’attache ainsi à dépeindre l’Amérique contemporaine et ses maux dans un portrait teinté d’humour. Rien ne lui échappe : Donald Trump, la crise économique, les fusillades en milieu scolaire, la précarité… Mais aussi le cancer qu’a vaincu son héroïne, le décès récent de sa mère, ses enfants, au détour d’une recette ou d’une chanson qui lui reviennent en tête. Une expérience inoubliable !

Impossible de ne pas citer également d’autres œuvres dont les thématiques résonnent parfaitement avec l’actualité dont : Wuhan, ville close, témoignage de la Chinoise Fang Fang. Ou encore L’Autre Moitié de soi de Brit Bennett et Nickel Boys de Colson Whitehead qui abordent tous deux de front la question du racisme. De quoi vous occuper et vous donner un avant-goût de la saison des prix littéraires qui débutera fin octobre. Et vous, quel titre de cette rentrée littéraire 2020 a retenu votre attention ?

Mélodie Julienne

Rentrée littéraire 2020 : 5 titres à retenir

Laisser un commentaire