Flâner au Mans | Sarthe

Le patrimoine de certains départements, particulièrement gâtés par la nature, les a propulsés facilement en haut de l’affiche. Les charmes du département de la Sarthe sont plus discrets. Mais il cache néanmoins de belles pépites, à commencer par sa capitale, Le Mans, labellisée « Ville d’art et d’histoire ». Flâner au Mans, dans la Sarthe, c’est se laisser surprendre et séduire. Osez partir à sa rencontre en déambulant dans sa cité médiévale et en explorant ses petits trésors, et vous sortirez à coup sûr du cliché des 24 heures du Mans… ou des rillettes.

Flâner au Mans | Sarthe - Le blog du hérisson
Vieux Mans

L’histoire du Mans

Le menhir de la cathédrale (la pierre Saint-Julien) témoigne de la présence d’une peuplade préhistorique d’origine celtique sur la butte du Vieux Mans, il y a environ 4 000 ans avant notre ère.  Avant l’arrivée des Francs, la cité prospère et se développe sous l’égide des Romains, dont les légions ont envahi la région en 56 avant J.-C.

Des noms prestigieux ponctuent l’histoire du Mans. En 1129, le comte d’Anjou Geoffroy Plantagenêt (surnom dû au brin de genêt qu’il portait sur son chapeau !) épouse Mathilde, la fille d’Henri  Ier d’Angleterre. Henri II, qui naît de cette union, grandit dans la cité mancelle puis se marie avec Aliénor d’Aquitaine et devient lui aussi roi d’Angleterre en 1154. Leur fils, un certain Richard Cœur de Lion, se marie à Chypre avec Bérengère, princesse de Navarre qui, après la mort de son mari, se retire au Mans et fonde l’Abbaye de l’Épau.

Après de multiples épreuves, de la guerre de Cent Ans (après laquelle Le Mans est rattaché au royaume de France) à la Révolution, en passant par les guerres de religion, le rayonnement de la ville s’intensifie peu à peu. Elle s’impose tant par son savoir-faire (sculptures de terre cuite, travail de la soie, métiers de la cire et de la tannerie) que par sa vitrine culturelle. Son essor se poursuit lors de la révolution industrielle et du déploiement du chemin de fer.

Au XIXème siècle, elle voit naître la première compagnie d’assurance de France, devenue ensuite les MMA. Le Mans est également intimement liée à l’histoire de l’automobile, avec Amédée Bollée, né en 1844. Après avoir élaboré le premier véhicule à vapeur pour particuliers, “l’Obéissante”, qui a fait en 1875 le trajet Le Mans-Paris en 18 heures, il fabrique la Mancelle, première voiture construite en série. Ses fils Amédée et Léon poursuivent l’aventure. Le premier grand prix automobile de l’histoire est organisé en 1906 par l’Automobile Club de la Sarthe. Cette course deviendra les 24 heures du Mans en 1923.

À visiter, à faire, les insolites

Si vous êtes amateur des puissants moteurs qui ronflent, c’est au Mans qu’il faut aller chaque année au mois de juin. La ville porte l’automobile dans son ADN, et la course des 24 heures du Mans est un événement incontournable qui réunit  plus de 250 000 spectateurs pour admirer une soixantaine de fougueux bolides.

Le Vieux Mans, ou Cité Plantagenêt, est l’atout charme de la ville. Flâner au Mans, dans les rues pavées de sa vieille ville qui surplombe la Sarthe, est un plaisir renouvelé. L’ombre et la lumière jouent avec les pierres pour les mettre en valeur et les sublimer. En contemplant les maisons à colombages, on a l’impression que le temps s’est arrêté et on se perd volontiers dans les coins et recoins des ruelles, où l’œil n’en finit pas de se régaler. Ce n’est pas pour rien que l’endroit a été le lieu de tournage d’un certain nombre de films, tels que Cyrano de Bergerac ou Molière.

Flâner au Mans | Sarthe - Le blog du hérisson
Cité Plantagenêt

La Grande-Rue regorge de trésors architecturaux, avec son Pilier aux Clefs du XVIème siècle, ancienne enseigne du serrurier-orfèvre ; sa maison d’Adam et Ève, d’architecture Renaissance, construite par le médecin de la Reine Bérengère, mais aussi la maison du Pilier Rouge, propriété d’un fabricant de jeu de paume, et la maison du Pilier Vert, ornementée de motifs géométriques sculptés. Non loin de là, le musée de la Reine Bérangère, dans la rue du même nom, expose des peintures, dessins et objets liés à l’histoire locale.

Le musée Carré Plantagenêt, qui porte depuis 2019 le nom de Jean-Claude Boulard, le maire de la ville décédé en 2018, évoque l’histoire du pays sarthois, de la préhistoire à la fin du Moyen-Âge. Une visite guidée dans les thermes romains de Vindunum (ancien nom du Mans), découverts par hasard en 1980 au cours d’un chantier, permet d’en savoir plus sur les soins corporels de l’Antiquité.

L’enceinte gallo-romaine du Mans a été construite au IIIème siècle par les Romains pour se protéger des invasions barbares. La muraille fortifiée au superbe décor géométrique est l’une des mieux conservées de tout l’Empire romain. Les tonalités particulières des briques, liées par un mortier rose, ont conféré à la ville le terme de « ville rouge » employé par les historiens.

La majestueuse cathédrale Saint-Julien trône au pied de la vieille ville depuis le XIème siècle. Son originalité est d’associer une nef romaine et un chœur gothique. Elle possède des vitraux médiévaux remarquables, et le Christ en croix du maître orfèvre Goudji, à la croisée du chœur et du transept, apporte une touche de modernité.

Les soirs d’été, la vieille cité s’illumine sous les projecteurs de La Nuit des Chimères. Huit sites, dont la cathédrale, s’habillent de lumière et se transforment en tableaux vivants. La magie opère, et le spectateur, petit ou grand, en prend plein la vue.

Depuis 1959, l’Abbaye Royale de l’Épau est la propriété du Département de la Sarthe. Cette abbaye cistercienne, bijou du patrimoine manceau, a été fondée en 1229 par la Reine Bérengère de Navarre. Près de cet édifice prestigieux, rayonnent les 450 hectares de l’Arche de la Nature, le poumon de la ville. Ce lieu, qui propose de bucoliques promenades sur ses chemins aménagés, est composé de trois sites : la Maison de la forêt dédié à la découverte du milieu forestier, la Maison de l’eau sur la thématique des poissons de nos rivières, ainsi que la ferme conservatoire, qui accueille de nombreuses races rustiques locales, et son jardin potager de 2 000 m2 cultivé selon des techniques originales issues de l’agriculture biologique.

Flâner au Mans | Sarthe - Le blog du hérisson
Abbaye Royal de l’Epau ©Annie Lamballe

Le Musée des 24 heures du Mans expose, sur 4 000 m2, quelque 120 véhicules, dont une cinquantaine de voitures de course légendaires. Elles sont toutes là, les Porsche, Ferrari, Jaguar et tutti quanti qui ont fait rêver tous les âges. Il y a même celle qui a gagné la première course en 1923 et la première qui est arrivée dernière ! Le musée retrace également l’histoire de l’automobile dans la Sarthe.

Le Musée de Tessé expose peintures et sculptures, mais son point d’orgue est la galerie égyptienne, avec des objets de l’Égypte ancienne, des reconstitutions de deux tombeaux grandeur nature, des sarcophages et une véritable momie. Succès garanti auprès des enfants !

Le Musée Vert, musée d’histoire naturelle consacré à la géologie, la zoologie et la botanique, présente les animaux dans leurs milieux, des minéraux qui remontent à 620 millions d’années avant J.-C. et de nombreuses autres curiosités. Un lieu pour tous les âges.

Flâner au Mans, c’est aussi se promener dans les allées du Jardin des Plantes, classé depuis 1945. Havre de paix dans la ville avec kiosque à musique, plan d’eau, tunnels de pierre et  superbe roseraie.

Les bonnes adresses du Mans

Les amateurs de douceurs seront comblés par la Maison Bellanger, créée par Jacques Bellanger, maître chocolatier et Meilleur Ouvrier de France. Depuis 1982, il excelle dans l’art de satisfaire le palais avec ses chocolats, confiseries et pâtisseries. (2 rue de l’Étoile et 158 rue de Beaugé)

Fondée en 1885, la Maison Reignier est l’une des plus anciennes du Mans. La qualité des produits est le maître-mot de cette épicerie fine, qui propose également la livraison de plateaux-repas et une restauration sur place le midi. (19 rue de Bolton)

Quant aux becs salés, ils trouveront leur bonheur à la boucherie-charcuterie La Rouelle de Veau, qui confectionne ses rillettes « grand-mère » avec des morceaux (on est tout de même au Mans !), son porc fermier ou ses plats cuisinés de qualité. Rançon du succès : il faut souvent faire la queue ! (15 rue du Docteur Leroy)

Si vous voulez vous dépayser, faites une pause au bar Saint-Flaceau. Les salons particuliers de ce logis atypique et rétro vous accueillent au cœur du Vieux Mans pour consommer un cocktail ou une bière. Vous serez séduit par son ambiance intimiste, sa terrasse avec vue sur la ville et ses toilettes royales ! (9 rue Saint-Flaceau)

Véritable caverne d’Ali Baba de la bande dessinée, la librairie Bulle compte parmi les bonnes adresses du Mans. C’est même presque une institution, avec des centaines d’auteurs accueillis pour des dédicaces depuis sa création en 1983 et plus de 32 000 titres en vitrine. (13 rue de la Barillerie)

Où manger ?

Le Café Folk propose, dans une ambiance cosy esprit « cantine », une cuisine locale végétarienne et végétalienne préparée avec des produits de saison, ainsi qu’une sélection de thés et de cafés savoureux. (9 rue du Cornet)

L‘Épi’Curieux se définit comme « un bistrot à tendance gastronomique ». Dans une ambiance chaleureuse et un cadre sympa, on déguste une cuisine fine, créative et originale avec des produits régionaux. (4 rue de la Vieille Porte)

Le Domaine de l’Épau nous invite, dans le cadre privilégié de l’Arche de la Nature, à une pause gourmande avec une bonne cuisine de terroir au restaurant Le Verger, ou des préparations simples et rapides à la cafétéria Pause Nature. (168 rue de l’Estérel)

Flâner au Mans | Sarthe - Le blog du hérisson
Jardin potager de l’Arche de la Nature @Annie Lamballe

L’Auberge des Sept Plats, dans le cœur historique du Mans, a gagné sa réputation par sa carte aux sept entrées, sept plats et quatorze desserts avec des recettes d’antan revisitées. Une cuisine généreuse, dans une décoration rustique de vieilles pierres et de poutres apparentes. (79 Grande-Rue)

L’Auberge de Bagatelle, une étoile au Guide Michelin, est un restaurant prisé des gourmets. C’est l’une des belles adresses du Mans pour déguster une cuisine raffinée, à l’intérieur dans un décor moderne et lumineux ou à l’extérieur en terrasse. (489 avenue Bollée)

Où dormir ?

Pour les petits budgets, l’appart-hôtel Zénitude Hôtel-Résidences, équipé d’une kitchenette et situé à 300 m de la gare, propose des services basiques mais fonctionnels. (7 Bd Marie et Alexandre Oyon)

Les chambres d’hôtes modernes et spacieuses du Doyenné offrent le charme d’une maison de caractère, à deux pas de la Cité Plantagenêt et au pied de la cathédrale. (8 rue du Doyenné)

L’Hôtel de la Pommeraie est une grande demeure élégante et stylée, entourée par un superbe parc arboré. Un moment de calme pour se ressourcer, entre ville et nature, avec le bonus d’un espace fitness et bien-être. (314 rue de l’Éventail)

Dans le centre-ville, l’hôtel Le Charleston propose une décoration lounge et vintage qui évoque les années 1920. Lieu paisible et chaleureux, où le visiteur peut se détendre dans l’agréable patio. (18 rue Gastelier)

Dans le cadre boisé et verdoyant du Domaine de l’Épau, des écolodges et cabanes perchées tout confort sont en cours de construction. Les amoureux de la nature seront aux premières loges pour apprécier ce cadre exceptionnel. (168 rue de l’Estérel)

Flâner au Mans, c’est découvrir tout cela (et bien d’autres choses), tout en profitant d’une ville à dimension humaine. Un hébergement sur Le Mans, située au centre du département, permet également des escapades intéressantes dans les environs : la forêt de Bercé et ses chênes centenaires, Poncé-sur-le-Loir et son célèbre vin de Jasnières, Saint-Léonard-des-Bois, au cœur des Alpes Mancelles, et son voisin ornais, le superbe village de Saint-Céneri-le-Gérei, ou encore Vivoin et son prieuré, pour ne citer que ceux-là. Alors, vous laisserez-vous tenter par une halte au Mans et dans la Sarthe ?

Annie Lamballe

Laisser un commentaire