SansDit et Pré vert

Nous venons dans SansDit et Pré vert décrire à grands traits notre petit monde poétique d’un tourisme en mode pragmatique… #Entraindaimermaplanete en musique ?

SansDit et Pré vert - Le blog du hérisson

Sombre dragon…
Sur un chapeau de livres
Se moquant des saisons
Un chien nous rassemble… À Lyon?

1 – Des Greeters en gilet vert

Au parfum des épines
L’inspiration se fait mesquine
À la rosée de la tempête
Une rose des vents nous arrête.

Des personnes nous accueillent gratuitement pour nous présenter bénévolement leurs lieux de vie. C’est un engagement…
À Niort, dans une supérette, une habitante et sa fille m’ont accompagnée à proximité de l’ancien Hôtel de ville de Niort.

Pour faire passer ses valeurs voire susciter des vocations, un minimum de subsistance devrait être étatiquement planifié, de toute façon…
Îl.es nous mettraient donc au diapason d’un littoral à protéger pour être mieux partagé.
Pendant un temps limité, on observe, on se repose, on marche, on nage…
Badigeonné.e d’écrans respectueux de l’environnement… Le rêve en mode « portulan »?!…
La thématique des îles nous fait voyager autrement 🙂
Voyageons-Autrement est, d’ailleurs, un site de promotion d’activités touristiques, écologiques et de communication dans le domaine du développement durable.
Aussi, la revue « Portulan bleu » – une revue de création poétique contemporaine, créée par l’Association Voix tissées, à Montrouge, en 2004, et dont le numéro 34, à paraître prochainement, contiendra une dizaine de mes haïkus sur la thématique des îles – peut se faire passer… Avant de se laver les mains, ce sont à autant d’arbres que nous faisons du bien !
Et puis, en gabarre ou en canoë, aller jusqu’à se jeter dans les bras du marais – en petits groupes (masqué.es !)… Prêts à payer.

SansDit et Pré vert - Le blog du hérisson

2 – Vers une généralisation du paiement de droits à polluer ?

Écran ou papier… À chacun sa pollution, tout compte fait 🙂

Maux de tête…
Le cri de l’âme quand l’ Amor nous reflète.

D’un point de vue pédagogique, le principe du tout coercitif pourrait conduire à un effet contre-productif.
De fait, l’idée du règlement monétaire des incivilités permet la plupart du temps – et fort inégalitairement – de se dédouaner quant à une prise de conscience beaucoup plus profonde et salutaire, relativement à la place de l’homme dans l’environnement offert.
La relation de domination à ce niveau est, a fortiori, centralement soutenue par les principes économiques du pollueur payeur ou encore, par les modalités de compensation d’émissions de CO2 – dites incompressibles…

SDart

SansDit et Pré vert

Laisser un commentaire