Moustique tigre : comment se protéger ?

Les beaux jours sont là. Quel plaisir de retrouver les déjeuners en extérieur et la lecture en chaise longue ! Tout irait pour le mieux si l’été ne ramenait pas aussi, dans ses bagages, le moustique tigre ! Cet insecte suceur de sang, noir raillé de blanc, pique silencieusement même en plein jour. Si votre jardin est infesté, son agressivité et ses piqûres vous font fuir les espaces de plein air. Non seulement, l’Aedes albopictus provoque des boutons aux démangeaisons désagréables, mais il peut aussi être également, le vecteur de nombreuses maladies comme la Dengue, le Chikungunya ou le Zika. Impossible de rester sans réagir, mais comment se protéger du moustique tigre ? Nous allons vous aider à reconquérir votre espace extérieur en vous donnant tous les conseils indispensables. Prêt à passer à l’action ?

Moustique tigre : comment se protéger ? - Le blog du hérisson
©James Gathany

Utiliser des sprays répulsifs antimoustiques

Les moustiques femelles ont besoin de se gorger de sang pour pouvoir développer leurs œufs. L’être humain est perçu par madame moustique comme un mets savoureux diffusant une appétissante odeur. Elles sont attirées « par la chaleur, la respiration, la transpiration, et les odeurs des bactéries qui vivent sur notre peau », nous dit Grégory L’Ambert, entomologiste médical à l’EID Méditerranée.
La première stratégie pour ne pas se faire piquer est d’utiliser un spray répulsif. Celui-ci va nous rendre repoussants et impropres à la consommation pour ces bestioles affamées. Il existe désormais des sprays répulsifs antimoustiques dont les ingrédients sont d’origine végétale. Il n’y a pas d’insecticide dans un répulsif, mais des substances qui éloignent les moustiques sans les tuer. Néanmoins, comme pour toutes substances actives, il faut en parler avec son pharmacien et bien lire l’étiquette, car des contre-indications existent. Très bonne nouvelle : les derniers tests de 60 millions de consommateurs ont démontré que cela marchait. L’efficacité est de 4 à 8 heures selon le produit choisi. Ces produits peuvent offrir une vraie protection si vous êtes dans une zone infestée.

Moustique tigre : comment se protéger ? - Le blog du hérisson
©Alexander Fox

Adapter sa tenue pour ne pas s’exposer aux piqûres

Évitons de faciliter la tâche du moustique en s’exposant à ses piqûres. Il est pourtant naturel d’adopter des tenues légères pour mieux affronter la canicule. On est si bien en shorts, tongs et débardeurs… Malheureusement, chaque centimètre exposé de notre corps est une cible potentielle. Aussi, faut-il privilégier des vêtements amples et couvrants. Vous pouvez les choisir en lin par exemple. Cette fibre est légère et agréable à porter l’été. Vos tenues doivent aussi être, idéalement, claires, en effet, on observe que les moustiques sont davantage attirés par les couleurs sombres.

Perturber leur vol avec des ventilateurs

Vous dînez tranquillement à l’extérieur et vous voulez que les moustiques vous laissent en paix ? Utilisez des ventilateurs ! C’est un moyen simple et naturel d’éloigner les aedes. Ce brassage d’air aura un triple effet. Il vous apportera de la fraîcheur et du bien-être, mais en plus, il diluera vos odeurs corporelles et perturbera le vol des moustiques. Pour plus d’efficacité, n’hésitez pas à positionner un premier ventilateur au niveau de votre visage et un deuxième sous la table.
Autre option, les tigres apprécient peu la climatisation. Maintenir une température fraîche et un flux d’air diminue les attaques.

Se protéger du moustique tigre avec une moustiquaire

La moustiquaire est le moyen le plus simple et le plus efficace de se protéger. La meilleure façon d’éviter toute piqûre à un bébé est de le faire dormir sous un voile de protection. C’est vrai aussi pour les grands. Désormais, il existe de plus en plus de systèmes adaptables sur les fenêtres ou les portes. Ces moustiquaires peuvent être à enroulement, à mécanisme auto agrippant, ou à suspendre au-dessus d’un grand lit. Il y en a pour tous les budgets et elles peuvent être démontées et remises en place chaque été.
Conseillé par l’ANSES, ce système de protection reste le plus efficace et le plus respectueux de l’environnement.

Se protéger avec une moustiquaire - Le blog du hérisson
©Jane Stroebel

Utiliser des insecticides

Il n’est jamais anodin d’utiliser des insecticides. Ce sont des molécules toxiques, mortelles pour les insectes. Respirer ce type de produit fait forcément courir un risque pour la santé. Dans la lutte contre le moustique, l’insecticide qui a fait ses preuves est le bon vieux serpentin. Néanmoins, il doit être utilisé en extérieur uniquement et le plus exceptionnellement possible. Les méthodes sans toxicité doivent toujours être privilégiées.

Piéger les moustiques de son jardin

Après avoir réfléchi aux méthodes défensives, il est temps de passer à l’attaque. Piégeons ces bestioles assoiffées de sang !
La plupart des pièges à moustiques sont coûteux. Aussi est-il prudent de s’informer et de poser des questions aux voisins et amis ayant déjà tenté l’aventure avant d’investir.

On distingue principalement deux types de pièges efficaces :

→ Le premier cible les moustiques prêts à piquer. Les moustiques sont attirés dans le piège par un leurre olfactif chimique qui reproduit l’odeur humaine. Ils sont aspirés puis bloqués à l’intérieur du dispositif.
Le système est efficace, mais on note quelques bémols.
Le coût est élevé et l’appât odorant doit être changé tous les deux mois. Il est également nécessaire de bien choisir son emplacement. Il faut le positionner dans les zones ombragées qu’apprécient les moustiques au repos.

→ Le deuxième type de piège consiste à proposer un pondoir sous la forme d’un réservoir d’eau stagnante. Une femelle ayant piqué rentre dans le piège à la recherche d’un lieu de ponte, mais n’en ressort jamais. Ce piège est d’un prix plus raisonnable que le précédent, mais pour celui-ci également, le positionnement semble primordial pour assurer son efficacité.

Bloquer la prolifération des moustiques en limitant leur reproduction

L’assurance maladie a conscience que la lutte contre les moustiques est un enjeu de santé publique. Via son portail AMELI, elle demande à chaque citoyen de lutter au niveau collectif contre la prolifération du moustique tigre en agissant de manière préventive de deux façons :

1. Procéder à l’assèchement des points d’eau

Après avoir piqué, la femelle moustique va se mettre en recherche d’un point d’eau pour pondre ses œufs. Supprimer les flaques nécessaires à sa reproduction, c’est supprimer la génération suivante.

  • Évitez de laisser de l’eau stagnante lorsque vous arrosez vos plantes. Si vous avez peur que vos végétaux sèchent, vous pouvez remplir les coupelles de sable ;
  • Videz tous les seaux, les ustensiles de jardinage, les bâches et les jouets qui pourraient contenir de l’eau stagnante. Si vous ne savez pas où les ranger, retournez-les ;
  • Si vous abreuvez les oiseaux ou les hérissons de votre jardin, renouvelez l’eau tous les jours ;
  • Si vous avez des bidons de récupération d’eau, recouvrez-les d’une moustiquaire.

2. Supprimer les abris du moustique tigre

Ce nuisible aime se reposer à l’abri dans la végétation, supprimez-lui les broussailles.

  • Gardez votre jardin entretenu ;
  • Débroussaillez les herbes hautes ;
  • Taillez régulièrement les haies et les buissons ;
  • Ne stockez pas de débris végétaux dans un coin du jardin et privilégiez l’utilisation d’un composteur.
Moustique tigre : comment se protéger ? - Le blog du hérisson
©Ladyofhats

Avec le réchauffement climatique, les espèces nuisibles comme le moustique tigre, les tiques que l’on rencontre en balade, ou le frelon asiatique sont de plus présentes dans notre environnement quotidien. Heureusement, vous pouvez apprendre à vous en protéger. Vous venez de découvrir, en lisant cet article, les bons gestes et les bonnes habitudes pour faire face à ce moustique tropical. Mettez en œuvre ces conseils et très vite, vous verrez que se faire piquer n’est plus une fatalité !

Catherine Abrial

→ Pour aller plus loin : « Le moustique tigre » The film

Laisser un commentaire