4 utilisations surprenantes des champignons

Poêlés, en soupe, dans une omelette ou un vol-au-vent : en cuisine, on ne présente plus les champignons. Ni végétal ni animal, ces organismes fascinants sont pourtant loin d’être banals. En effet, ils sont littéralement capables de créer la vie à partir de la mort. Depuis quelques années, de nombreuses entreprises, principalement des start-up, s’intéressent à leurs propriétés et en sont venues à en faire un biomatériau aux applications multiples et étonnantes. Ils sont sans conteste les nouvelles stars de l’industrie. Vous êtes curieux ? Découvrez 4 utilisations surprenantes des champignons.

4 utilisations surprenantes des champignons - Le blog du hérisson

1. Un emballage biodégradable révolutionnaire

Un grand carton, du papier bulle, un volumineux calage en polystyrène. Tout ça pour emballer un jouet, une perceuse ou même du simple maquillage. Ce suremballage n’ayant d’autre utilité que de faire arriver la marchandise en bon état, il sera presque systématiquement jeté sitôt le colis reçu. Durée de vie : deux ou trois jours. Bilan écologique : des années de dégradation et la libération de centaines de composants nocifs pour l’environnement. Face à cette aberration écologique, une partie de l’industrie se mobilise. Des entreprises se sont en effet penchées sur des solutions alternatives au polystyrène (volumineux, très polluant, et rarement recyclé). Leurs recherches les ont menés aux champignons, plus précisément au mycélium. Le mycélium, c’est la partie végétative du champignon ; dans de bonnes conditions (faciles à reproduire) il croît densément et très rapidement. Des chercheurs ont donc utilisé ces propriétés pour fabriquer des emballages biodégradables et peu coûteux. Le principe : on mélange des déchets agricoles ou de la sciure de bois à des spores, on tasse la préparation dans des moules thermoformés réutilisables et on laisse pousser. On obtient alors un emballage sur-mesure, assez épais pour absorber les chocs à lui seul, non polluant… et très doux au toucher.

2. Une alternative au cuir animal : les champignons ont la peau dure

Depuis que la maltraitance animale est largement dénoncée, le cuir est devenu une matière controversée. Même si, soyons honnêtes, sa production ne diminue pas vraiment : l’industrie du luxe en est la première consommatrice et elle a encore de beaux jours devant elle. Malgré tout, des créatrices et créateurs ont à cœur de promouvoir une mode plus éthique et responsable, sans pour autant renoncer à l’aspect et au toucher si particuliers des peaux. Il existe bien des cuirs synthétiques, mais bien que ceux-ci soient respectueux des animaux, ils n’en restent pas moins coûteux en énergie et bourrés de produits chimiques. La solution ? Elle est venue de la Nature (comme quoi Elle a réponse à tout). Le cuir végétal, et de champignon notamment, est une alternative intéressante et bon marché. Lui aussi fabriqué à partir de mycélium, puis séché et passé au four, il peut être moulé de sorte à obtenir différentes textures. Pourquoi l’utilisation de ce cuir est-elle bénéfique ? Une peau de bovidé ne peut être utilisée qu’à partir des 3 ans de l’animal, après que celui-ci ait donc consommé une quantité importante d’eau et de nourriture. Sans compter les différents bains de produits chimiques nécessaires au traitement. Pour la même surface de matière, le mycélium se développe en quelques semaines, consomme des résidus agricoles et peu d’eau, et un passage au four suffit à le traiter.

3. Un cercueil vivant : une utilisation surprenante des champignons

Les champignons sont indispensables pour transformer les organismes morts en nutriments nécessaires au développement du monde végétal, et par extension à celui du monde animal. Ils créent littéralement la vie à partir de la mort. Mais nous ne faisons pas partie de ce cercle vertueux. En effet, nos morts sont embaumés à l’aide de produits chimiques et enfermés dans des cercueils en bois traités avec d’autres produits chimiques. En se décomposant, l’humain contribue donc à polluer puisque tous ces produits se dispersent dans le sol et contaminent les eaux souterraines. Une alternative originale et surprenante nous vient des Pays-Bas : un cercueil fait de mycélium ! Baptisé Loop (boucle en français, en référence au cycle de la vie), ce cercueil vivant a pour vocation de rendre notre mort plus respectueuse de la Nature. Utilisant les mêmes procédés que vu précédemment, il est bien plus économique, plus léger, et sa production est plus écologique. L’utilisation est simple : après la mort, le corps non embaumé est placé dans le coffre en champignon. Le fond de celui-ci est tapissé de mousses végétales qui aideront à la décomposition. Une fois enterré, le tout se dégrade assez rapidement, enrichi le sol, et l’emplacement se couvre de fleurs et de végétation. Partir en laissant une empreinte jolie et vertueuse : c’est un beau souvenir non ?

4 utilisations surprenantes des champignons - Le blog du hérisson
Cercueil de compost « cocon vivant » ©Cool Material

4. Des champignons mangeurs de pollution

Les champignons peuvent réduire à l’état de nutriments tout ce qui est à base d’hydrocarbure (un composé de carbone et d’hydrogène, soit la base de toute forme de vie sur Terre). Cela inclut donc le pétrole. En partant de cette observation, une expérience a été menée, relatée par le mycologue Paul Stamets dans sa conférence TED de 2008. En introduisant des spores de champignons dans un amas de pétrole, ils constatèrent que celui-ci avait complètement disparu au bout de quelques semaines, et que les nutriments ainsi produits avaient profité aux insectes et aux oiseaux. Les champignons sont donc capables d’absorber entièrement la pollution et de la transformer elle aussi en élément nutritif. Dans la même idée, la designeuse Audrey Speyers a mis au point un cendrier dépolluant fait de champignons. Les mégots de cigarettes sont dégradés en deux mois par le mycélium et se transforment en une sorte de résine. Celle-ci peut ensuite être utilisée comme substitut au cuir ou au plastique : c’est 100 % zéro déchet. On imagine aisément l’utilité et l’impact positif de ce cendrier dans les festivals ou tout simplement en ville.

Les champignons ont permis à la vie de se développer sur Terre. Sans eux, pas de monde végétal et donc pas d’animaux. Depuis plusieurs années, les chercheurs et l’industrie tentent de l’intégrer un peu plus dans notre quotidien. Les découvertes qui en découlent sont fascinantes et les applications innombrables. Ces 4 utilisations surprenantes des champignons montrent bien leur versatilité. Sans compter que ce sont des alternatives saines, écologiques et économiques aux produits nocifs que nous utilisons chaque jour. Plastique, viande, cuir, bois, ils peuvent se substituer à de nombreuses ressources et matériaux polluants ou qui ne sont pas durables. Pas étonnant donc que les champignons intriguent et passionnent. La solution à de nombreux problèmes est, semble-t-il, juste sous nos pieds !

Laurence Hoarau

→ Paul Stamets présente 6 manières de changer le monde avec les champignons

4 utilisations surprenantes des champignons

Laisser un commentaire