Ski de randonnée : une pratique trop méconnue

Si on vous parle de ski, immédiatement, vous pensez au ski alpin, aux skieurs dévalant les pistes des stations ou aux free riders se jouant des pentes les plus abruptes en hors-piste. Certains peuvent également se représenter le skieur de fond, avalant des kilomètres dans l’immensité enneigée. Mais il existe une autre voie, le ski de randonnée, une pratique trop méconnue, que l’on appelle aussi ski de montagne ou « skimo » pour les intimes. Elle réunit les caractéristiques des autres disciplines du ski. Une pratique qui vous ouvre de nouveaux horizons. Elle vous permet de vous déplacer en montagne de manière autonome, gravir de fortes pentes et vous apporte également le plaisir de la descente, libéré des contraintes des remontées mécaniques.

Ski de randonnée : une pratique trop méconnue - Le blog du hérisson
©Evasion-Online

Mais qu’est-ce que le ski de randonnée ?

• Entre ski alpin et ski de fond

Pour faire simple, le ski de randonnée est une discipline qui permet à la fois de se déplacer sur le plat et sur des montées de faible et fort dénivelé, puis de redescendre en apportant l’agrément du ski alpin.

Les skis sont équipés d’une fixation dont la pointe de la botte est attachée et le talon est libre. Ils permettent une sorte de marche en glisse lors des montées à la manière du ski de fond. Ces mêmes fixations peuvent devenir fixes au talon pour la descente, similaire à celles du ski alpin. Tout le matériel, skis, fixations, bottes, ressemble donc à celui du ski traditionnel, tout en étant modulable et plus léger, afin de minimiser l’effort lors des ascensions.

Autre élément important, pour pouvoir monter, on colle sous les skis des « peaux de phoques » qui laissent une petite glisse au ski pour avancer, mais l’empêche de glisser vers l’arrière sur la pente, ce qui rendrait les ascensions impossibles. Mais rassurez-vous ! Aucun animal n’a été sacrifié pour les fabriquer. Les peaux de phoques sont aujourd’hui en matériaux synthétiques.

Une fois en haut, il ne reste plus qu’à enlever les peaux de phoques, attacher sa fixation au talon, resserrer les crochets des bottes et vous pourrez profiter d’une superbe descente à ski, le plus souvent dans une neige vierge. Plaisir garanti !

• Une pratique dans l’air du temps

Qui n’a pas rêvé de s’évader des longues files d’attente des remontées mécaniques souvent en mode attraction à Disneyland ? Nous sommes de plus en plus nombreux à rechercher des activités plus authentiques, plus proches de la nature et plus respectueuses de notre environnement.

Le ski de randonnée vous offre tout cela : petits sous-bois bucoliques, crêtes de montagnes vertigineuses, grands champs de neige très ouverts. Les décors peuvent varier en fonction de votre condition physique et de votre niveau. Du moment que le terrain est enneigé, les possibilités sont infinies, avec en prime, le plaisir de skier à la descente. Une récompense pour les amateurs de glisse que les raquettes et le ski de fond ne vous offrent pas.

Très dépendantes des remontées mécaniques qui se sont grippées l’hiver 2020 à cause de la crise sanitaire, les stations cherchent d’autant plus des alternatives pour diversifier leur offre : sortie raquettes, attelage de chiens de traîneaux, luge, descente à vélo sur neige, patinoire, sortie thématique, etc. Et si, pour des raisons de sécurité, beaucoup de stations interdisent de remonter les pistes en ski de randonnée, elles sont de plus en plus nombreuses à proposer des itinéraires sécurisés aux difficultés et dénivelés plus ou moins importants.

Comment pratiquer le ski de randonnée ?

• Adaptez votre pratique à votre niveau

Cela dépendra de votre profil, de votre niveau de ski et de vos attentes. Tout d’abord, nous n’allons pas nous mentir, le ski de randonnée s’adresse aux personnes ayant une bonne condition physique et déjà sportives, qui aiment ressentir l’effort. Toute personne connaissant un tant soit peu la montagne sait qu’avaler du dénivelé, qui plus est en altitude, demande des efforts et de l’abnégation. Mais, même si vous n’avez pas la condition physique d’un grimpeur de l’Everest, ni le niveau d’un skieur de l’extrême, pas de panique ! Des sorties faciles sont possibles.

• Le ski de randonnée dans les stations

Nous l’avons vu, certaines stations interdisent le ski de randonnée sur leur domaine, mais vous proposent des itinéraires sécurisés. La descente se fait tranquillement par les pistes. C’est la meilleure option si vous êtes novice et que votre niveau de ski est trop faible pour s’aventurer en hors-piste. Vous êtes sûr de ne pas vous perdre et de disposer de conditions de neige faciles à la descente.

C’est également une bonne solution en début de saison pour préparer sa condition physique, ou pour une sortie d’un jour, quand les conditions météorologiques n’offrent pas une bonne visibilité.

• Les sorties en pleine montagne

Contrairement au ski alpin ou au ski de fond, pas de limite à votre terrain de jeux, si ce n’est celle de votre sécurité. La descente demande un bon niveau, car skier en milieu naturel, sur des neiges changeantes, au milieu d’obstacles divers, n’a pas grand chose à voir avec le ski sur piste damée et sécurisée. Cette option demande donc d’avoir obligatoirement un niveau de ski correct, surtout en hors-piste.

Pratiquer le ski de randonnée en pleine montagne demande également une connaissance du milieu, de ses risques et une attention particulière aux conditions météorologiques.

Si vous êtes complètement novice, faites-vous accompagner par une personne expérimentée, ou dans l’idéal, d’un guide professionnel. Choisissez des itinéraires peu exposés, pas trop longs et préférez un jour où la météo est clémente. Vous pouvez consulter avant vos sorties le site snown-forecast qui vous donne les prévisions météo à 6 jours dans toutes les stations de ski du monde.

Petit à petit, au fil des années, vous gagnerez en expérience et vous pourrez vous aventurer sur des parcours plus longs et plus exigeants.

Ski de randonnée : une pratique trop méconnue - Le blog du hérisson
Les Ménuires

• Le matériel nécessaire

Pour vous lancer dans le ski de randonnée vous devrez acquérir :

  • des skis spécifiques à la randonnée avec leur fixation ;
  • des bâtons (légèrement plus longs que les bâtons de ski conventionnel ou réglables en longueur) ;
  • des bottes de ski de rando ;
  • des peaux de phoques ;
  • des vêtements de montagne transpirants et un bon coupe-vent, gants, lunettes… ;
  • un sac à dos de montagne de taille moyenne (25-40 litres) ;
  • un casque.

Si vous allez évoluer en pleine montagne sur des terrains non sécurisés, vous pouvez ajouter :

  • Un système DVA (Détecteur de Victimes d’Avalanche) ;
  • une pelle ;
  • une sonde.

Ce matériel de sécurité est basique pour retrouver une personne enfouie sous une avalanche ou pour que l’on vous trouve si c’est vous en êtes victime.

Tout cela a donc un coût et le matériel dédié au ski de randonnée, produit à moins grande échelle que celui de ski alpin, est plus cher. Comptez donc entre 900 et 1500 euros, voir plus selon la gamme de matériel que vous utiliserez, plus 200 euros pour les éléments de sécurité avalanche.Certes, cela représente un investissement important au départ, mais ensuite, nul besoin d’un forfait pour aller vous faire plaisir en montagne ! Vous pouvez vous équiper petit à petit ou rechercher du matériel d’occasion. S’il est bien entretenu, il peut durer de nombreuses années. Il existe également l’option de la location pour tester vos affinités avec la discipline. On trouve de plus en plus de professionnels qui louent ce type d’équipement.

Pour vous aider à choisir le matériel adapté, je vous conseille de consulter le site Au vieux campeur.

Ski de randonnée : une pratique trop méconnue - Le blog du hérisson
©Glisshop

Alors, c’est parti pour le ski de montagne ?

La pratique du ski de montagne ne cesse de se développer et de conquérir de nouveaux adeptes. Si vous êtes sportif, si vous aimez les grands espaces, la liberté, si vous êtes un amoureux des montagnes et que vous aimez la glisse, la sensation de communier avec la neige au milieu de décors grandioses, alors prenez garde ! Essayer le ski de randonnée pourrait rapidement vous rendre « accro ».

Évidemment, si vous êtes déjà un pro du ski et un mordu de l’effort, vous serez très vite à l’aise dans ce sport. Mais on retrouve bien des profils différents dans cette pratique et des personnes de tout âge. Chacun pourra y trouver son plaisir, à son niveau, et profiter de l’espace de liberté que nous offre encore la montagne. Alors peut-être à très bientôt sur nos pentes enneigées ?

Julien Miquel

Laisser un commentaire