Sortir d’une pandémie | 5 scénarios à la loupe

Quand serez-vous débarrassé de la Covid ? La question vous trotte certainement dans la tête depuis longtemps. Apparu en Chine en 2019, le coronavirus a rapidement franchi les frontières du pays. La pandémie de covid-19 s’est alors étendue au monde entier. Elle a causé des millions de morts, et une nette restriction de nos libertés. Les scientifiques et les gouvernements mettent tout en œuvre pour endiguer la maladie. Mais comment se termine une épidémie ? Le savez-vous ? 5 scénarios peuvent conduire à sortir d’une pandémie, observons-les à la loupe.

Sortir d’une pandémie | 5 scénarios à la loupe - Le blog du hérisson
©Alfonso Cerezo

1. Sortir d’une épidémie naturellement

Pour lutter contre une pathologie, on pourrait être tenté… de ne rien faire. Plusieurs facteurs pourraient y mettre fin naturellement :

  • La saisonnalité – Dans le cas de la grippe, l’épidémie se termine à l’arrivée du printemps. En effet, elle préfère l’humidité et le froid.
  • Une mutation – L’agent pathogène (virus ou bactérie) pourrait muter vers une forme moins contagieuse, et plus facilement contrôlable. C’est le cas pour la syphilis. Mais l’inverse peut également se produire, comme pour la peste. Elle a muté et décimé les populations pendant des siècles.
  • L’environnement – Parfois, une maladie peut mourir à cause de facteurs environnementaux. Par exemple, la peste n’a pas survécu à la disparition de son réservoir, le rat noir.

Mais est-ce vraiment une bonne idée de croiser les doigts et d’attendre ? Nous savons déjà que la saisonnalité n’a pas d’impact sur la pandémie de covid-19. Quant aux deux autres phénomènes, ils sont incontrôlables et incertains. Patienter est donc une stratégie périlleuse.

2. Miser sur l’immunité collective pour enrayer une épidémie

Vous avez sûrement entendu parler de l’immunité de groupe. Selon certains, ce phénomène est la meilleure arme contre les virus. Mais qu’est-ce exactement ? Est-ce efficace ?

On atteint l’immunité collective lorsqu’un très grand nombre d’individus sont immunisés contre une maladie. On l’obtient en laissant la nature faire son œuvre : quand une personne est contaminée par un agent infectieux (naturellement ou grâce à la vaccination), son système immunitaire réagit. Il produit des anticorps pour empêcher la réinfection. C’est l’immunité individuelle. On parle d’immunité collective au moment où 60 à 70 % de la population a été infectée.

C’est une stratégie vieille comme le monde. Déjà, dans l’Antiquité, les Athéniens luttaient contre la peste de cette façon. L’immunité collective a également mis fin à la grippe espagnole de 1918.

Mais est-ce le bon moyen pour sortir de la pandémie de covid-19 ? Le coronavirus est une maladie très contagieuse. On risque donc de voir mourir des millions de personnes en l’attendant. Surtout si on espère l’atteindre naturellement (sans vaccin).

3. Sortir d’une pandémie grâce aux traitements médicaux

Élaborer des traitements est le moyen le plus sûr pour mettre fin à une pandémie. Il en existe deux types : les vaccins et les médicaments.

Le vaccin est une arme particulièrement puissante : grâce à lui, on crée rapidement une immunité permettant de stopper la circulation du virus pathogène.

Deux maladies illustrent parfaitement l’importance de se faire vacciner :

  1. La variole – Très contagieuse, elle faisait des ravages jusqu’au XXème siècle. L’OMS a alors mené une campagne vaccinale intensive. Bilan : cette pathologie est éradiquée depuis 1980.
  2. Le VIH – En l’absence de vaccin, le sida fait toujours des dégâts. La trithérapie permet de ralentir la propagation du virus dans l’organisme. Pas d’en guérir.

Mais les vaccins ne sont pas l’unique réponse à une pandémie. En effet, ils sont parfois moins efficaces chez certaines personnes. D’autres sont réticents à l’idée de se faire vacciner. Il faut donc développer des médicaments. Dans le cas de la covid-19, plusieurs traitements sont à l’étude.

4. Isoler pour mettre un terme à une pandémie

En complément des traitements médicaux, d’autres stratégies peuvent être mises en œuvre.

La quarantaine est utilisée depuis toujours. Au Moyen-Âge, de grands murs servaient à circonscrire la peste aux quartiers contaminés. Au début du XXIème siècle, la propagation du SRAS ou d’Ébola a été enrayée de la même façon. Épidémiologistes, médecins, anthropologues et sociologues ont travaillé ensemble pour identifier les sources et les lieux de contamination. Ils ont alors pris les mesures d’éloignement nécessaires, et cassé les chaînes de transmission.

Mais la quarantaine ne signera pas la fin de la pandémie de covid-19 à elle seule. En effet, elle est difficile à instaurer dans des zones très étendues. De plus, pour isoler une population avec succès, il faut que chacun coopère. Ceux qui contournent les règles font diminuer l’efficacité des protocoles mis en place.

En revanche, la quarantaine peut être couplée à la vaccination pour enrayer une situation pandémique. Cette stratégie permet de lutter activement contre la maladie, sur plusieurs fronts.

5. Vivre avec le virus

Au cas où les autres stratégies échoueraient à stopper l’épidémie, il existe un cinquième scénario : le virus pourrait devenir endémique. Il circulerait couramment, et nous devrions apprendre à le côtoyer.

Trois cas de figure sont alors envisageables :

  1. L’agent pathogène dégénère vers une forme moins létale. Il peut se saisonnaliser, comme le rhume ou la grippe. Pour rappel, cette dernière cause 8 000 à 10 000 décès par an. Dans ce cas, la vaccination pourrait être renouvelée chaque année.
  2. Des traitements sont trouvés pour diminuer le taux de mortalité. Comme pour le sida : la trithérapie allonge l’espérance de vie des malades, mais ne les guérit pas.
  3. Le virus s’adapte à l’environnement et aux techniques créées pour le contrer. Il pourrait rester à l’état latent, et ressurgir dans des foyers isolés quand les conditions le permettent. C’est le cas pour la peste, qui revient régulièrement à Madagascar où les rats prolifèrent. Ou pour le choléra, qui réapparaît chez les populations rencontrant des difficultés d’accès à l’eau potable.

Maintenant, vous savez comment nous pouvons sortir d’une pandémie. Dans le cas de la covid-19, tout est mis en œuvre pour l’éradiquer. Comment cette épidémie finira-t-elle ? La réponse viendra bientôt. En attendant, découvrez comment la maladie contribue à dissiper les virus de l’hiver.

Delphine Jouenne Saliou

Laisser un commentaire