Thomas Pesquet repartirait dans l’espace vers 2021

L’astronaute français Thomas Pesquet repartirait dans l’espace vers 2021, a annoncé Frédérique Vidal, ministre de la Recherche, lors d’une réunion rassemblant les 22 pays membres de l’Agence Spatiale Européenne (ESA) à Séville.

Thomas Pesquet repartirait dans l'espace vers 2021 - Le blog du hérisson
©Flickr de Thomas Pesquet

Une deuxième mission dans l’espace

Thomas Pesquet repartirait pour sa deuxième mission à bord de la Station Spatiale Internationale (ISS) pour une durée de 6 mois. Il devrait s’envoler de Cap Canaveral en Floride en été 2021. L’agence Spatiale Européenne a annoncé qu’il serait accompagné par un collègue allemand, Matthias Maurer. Ce vol de longue durée constituera un « très beau symbole de l’amitié européenne », a indiqué Frédérique Vidal.

Thomas Pesquet, la coqueluche des Français

L’astronaute Pesquet a effectué une première mission à bord de l’ISS entre novembre 2016 et juin 2017. Âgé de 38 ans, il était alors le plus jeune astronaute européen. Cette mission avait fait de lui la coqueluche des Français. Il publiait régulièrement sur les réseaux sociaux des images de la station spatiale et de la Terre. Ses posts ont suscités un regain d’intérêt des Français envers l’exploration spatiale. Thomas Pesquet n’a jamais caché son désir de retourner dans l’espace, il rêve de partir à la conquête de Mars.

Un budget record pour l’ESA

L’ESA a voté un budget record de 14,4 milliards d’euros pour financer ses nouvelles missions. Dans ce budget, 2 milliards de dollars seront alloués au volet exploration. Cette somme garantit le financement de l’ISS pour une durée de 3 à 5 ans et l’envoi dans l’espace de Thomas Pesquet et de Matthias Maurer. À cette enveloppe viennent s’ajouter les 16 milliards d’euros octroyés par la commission européenne sur sept ans.

Le coût de cette mission est-il justifié ?

Thomas Pesquet a été interrogé sur les coûts et la nécessité de la Station Spatiale. Il a admis que les coûts étaient conséquents, mais indispensables pour préparer le futur. Il explique que le but numéro un est la Recherche. « On utilise les propriétés de l’environnement spatial pour avoir accès à des choses qui sont cachées sur Terre », a rappelé l’astronaute.

Océane Testa

Thomas Pesquet repartirait dans l’espace vers 2021

Laisser un commentaire