Traces de la Covid-19 dans les eaux usées

Depuis mars 2020, les Français vivent au rythme de la progression du Coronavirus. Des chercheurs s’attellent à trouver le vaccin qui aidera à le stopper ou à ralentir sa propagation. D’autres analysent les traces de la Covid-19 découvertes dans les eaux usées. Les rapports obtenus permettent de connaître l’implantation du virus et de voir son évolution.

Traces de la Covid-19 dans les eaux usées - Le blog du hérisson

Des traces de la Covid-19 trouvées dans les eaux usées

De nombreuses traces de la Covid-19 ont été trouvées dans les eaux usées des grandes villes. Elles témoignent d’une circulation toujours présente du virus avec des pics d’augmentation, mais aussi des reculs significatifs sur certaines périodes.

Les eaux usées arrivent dans les stations d’épuration des collectivités territoriales et des échantillons sont alors analysés. Des chercheurs des Pays-Bas ont démontré la présence de la Covid-19 dans celles-ci par des techniques d’analyse déjà utilisées pour des virus plus courants.

Des prélèvements systématiques à Paris et ailleurs

Depuis quelques mois, les agents des stations d’épuration procèdent à des prélèvements et les envoient à des laboratoires d’analyse. Les traces du Coronavirus sont alors recherchées et la quantité du virus dans les eaux usées est déterminée. Véritable indicateur de la progression de la Covid-19.

Ainsi, les agents des grandes villes pratiquent ces prélèvements. Les villes de Paris et de Montpellier ont été mises en avant dans les médias pour ces analyses régulières. Des équipes de chercheurs utilisent ces données pour traquer le virus.

L’analyse des eaux usées pour une localisation du virus

Le projet national OBEPINE (OBservatoire EPIdémiologique daNs les Eaux usées) a été créé pour suivre à la trace la Covid-19. Patrick Monfort, Directeur de recherche au CNRS et microbiologiste en parle dans son interview du journal le Monde. D’après les études effectuées, il n’est pas encore possible de mettre en corrélation le nombre total de personnes infectées avec la quantité du virus détecté dans les eaux usées. Cela dépend de l’évolution de la maladie. La concentration du Coronavirus dans les selles évolue en fonction du jour d’infection.

Néanmoins, l’analyse des eaux usées aide à contrer la propagation du virus grâce à la localisation de ce dernier. Il est ainsi possible de déterminer les clusters ou foyers de départs. Selon le Directeur de recherche au CNRS, ce procédé doit être combiné avec les outils disponibles (dépistage, recherche de cas contact…). Ces analyses sont particulièrement efficaces pour informer de la diffusion du coronavirus dans la population avant même l’arrivée de patients à l’hôpital.

D’ici quelques semaines, le site web en construction du réseau OBEPINE indiquera aux citoyens les grandes tendances régionales.

Elodie Gerbault

Laisser un commentaire