5 bonnes raisons de vouloir adopter un hérisson

Personnage familier des livres pour enfants, le hérisson est tout autant apprécié par les grands. L’association France Nature Environnement en a fait sa mascotte. Pourtant, cet animal semble aussi peu connu qu’il est populaire et vulnérable. Découvrez 5 bonnes raisons de vouloir adopter un hérisson.

5 bonnes raisons de vouloir adopter un hérisson - Le blog du hérisson
©Alexas Fotos

1. Le hérisson est utile

Tous les jardiniers vous le diront (et vous en êtes peut-être) : le hérisson est leur meilleur ami. On n’a jamais vu plus efficace exterminateur de toutes ces petites bêtes qui sont un cauchemar pour le potager. Le hérisson adore les limaces, escargots, vers de terre, chenilles et autres coléoptères ravageurs de légumes.
Ses puissantes mâchoires dotées de 36 dents croquent leurs proies dont même la carapace ne leur résiste pas. Voilà donc un auxiliaire précieux des jardiniers pour se débarrasser des insectes nuisibles. Avec cette méthode 100 % naturelle, finis les insecticides toxiques pour l’environnement.

2. Le hérisson est discret 

Vous ne trouverez pas locataire plus discret qu’un hérisson dans votre jardin. Ce grand solitaire ne cherche la compagnie d’un congénère que pour se reproduire. Les femelles élèvent seules leurs petits qui quittent le nid au bout de deux mois. C’est aussi un animal nocturne qui se laisse difficilement surprendre.
Enfin, le hérisson hiberne de 4 à 6 mois entre octobre et avril. Bien caché dans un nid de feuilles, il attend les beaux jours. Son métabolisme s’adapte alors à ce repos forcé : sa température chute de 36 à 10°C, son rythme cardiaque ralentit de 190 à 20 battements par minute et il respire une fois toutes les deux à trois minutes. Alors si vous tombez par hasard sur un hérisson qui dort, surtout ne le réveillez pas mais protégez son sommeil.

3. Le hérisson est malin

Le hérisson est un petit animal qui a droit à toute notre admiration tant il déploie d’astuce et d’habileté pour survivre. Bien sûr il nous émerveille d’abord par sa capacité à se mettre en boule en cas de danger, comme s’il s’enveloppait littéralement dans sa propre peau. Pas de chance pour ses prédateurs qui se retrouvent nez à nez avec une pelote hermétique hérissée de piquants.
Mais savez-vous que le hérisson a bien d’autres atouts ? Il sait nager, grimper, creuser, et s’il voit mal de jour comme de nuit, il pallie ce manque par une ouïe et un odorat très performants. Il peut entendre un insecte bouger à plusieurs mètres et sentir une proie à 3 cm sous terre. Respect !

5 bonnes raisons de vouloir adopter un hérisson - Le blog du hérisson

4. Le hérisson est menacé

Ces capacités de survie ne sont pas superflues car le hérisson est confronté à de nombreux risques :

  • L’empoisonnement : anti-limaces, insecticides et pesticides seraient responsables du quart de la mortalité des hérissons qui s’intoxiquent directement par les produits ou par les insectes imprégnés.
  • Les véhicules qui les écrasent quand ils tentent de traverser une route car soit ils ne se déplacent pas assez vite pour éviter l’accident, soit ils s’arrêtent et se mettent en boule, croyant se protéger du danger.
  • Les « accidents de jardin » car nos potagers et espaces verts peuvent devenir des pièges à hérissons. Fauchés par une lame de débroussailleuse ou de tondeuse, brûlés dans un tas de feuilles mortes où ils se cachaient, coincés dans un filet de culture, un fossé, un bassin ou une piscine d’où ils s’épuisent à sortir en vain.
  • Les prédateurs : malgré sa carapace de piquants, un hérisson peut être attaqué par surprise et succomber sous les crocs d’un prédateur, sauvage ou domestique : fouine, renard, blaireau, chien et chat.
  • La mort pendant l’hibernation. Cette période peut s’avérer critique pour la survie du hérisson qui va rester sans manger pendant 4 à 6 mois. Si sa réserve de calories n’est pas suffisante, il risque de mourir avant le printemps.

5. Le hérisson a besoin de vous

Sans être classés parmi les espèces menacées, les hérissons voient leur nombre diminuer notamment à cause des activités humaines qui ont des répercussions sur leur mode de vie (routes, agriculture intensive, etc). Voilà pourquoi les hérissons ont besoin des hommes pour les protéger. Les bons réflexes à avoir :

  • Rendez votre jardin accueillant pour les animaux de la nature. C’est une pratique courante de nourrir les oiseaux des jardins mais on peut aussi accueillir des hérissons en laissant des tas de feuilles mortes ou en installant des abris pour hérissons à acheter ou à fabriquer soi-même. Ils deviendront un refuge idéal pour élever les petits et au moment de l’hibernation.
  • Adoptez une attitude responsable. Bannissez les insecticides et pesticides de votre potager. Soyez très vigilant quand vous passez la tondeuse ou la débroussailleuse. Si vous découvrez de petits hérissons, ne les touchez pas : votre odeur inconnue incitera la mère à les abandonner. Si vous voulez nourrir un hérisson, offrez-lui des croquettes pour chien ou chat mais surtout pas de lait, gravement indigeste pour lui.

À vous de jouer maintenant pour devenir l’hôte attentif et respectueux d’une petite famille de hérissons. Bientôt viendra le printemps et l’heure du réveil des hérissons : surveillez votre jardin !

Véronique Hamon

Marie Wild nous explique comment réaliser un abris pour hérisson. je vous indique également le lien du plan de la cabane en bois pour hérisson.

Laisser un commentaire