9 conseils pour une expatriation réussie

Nouvelle ville. Nouveau pays. Nouvelle vie à l’international. Vous aussi rêvez de changer de pays, de découvrir de nouveaux horizons ? Vous en avez marre de votre quotidien pour le moins répétitif et aimeriez tenter l’aventure de l’expatriation, partir à l’autre bout du monde, pas juste le temps d’un voyage, mais pour y vivre ? Vous êtes partagé entre l’envie de vous expatrier et la peur de l’éloignement, du changement et de tout ce qu’il vous faudra (re)construire ? Ne vous inquiétez pas, avec un minimum de préparation, vous pourrez mener votre projet à bien et tout quitter pour vivre à l’étranger avec succès ! Voici nos 9 conseils pour une expatriation pleinement réussie ! C’est parti !

9 conseils pour une expatriation réussie - Le blog du hérisson
©Karenna McDonald

Tout quitter pour voyager : entre aventure et dépaysement

• Apprendre la langue du pays

En tant qu’expat, apprendre la langue du pays est indispensable. Bien sûr, la plupart du temps, vous pourriez vous en sortir en parlant seulement anglais. Mais si vous êtes là pour rester, lancez-vous dans cette nouvelle langue dès maintenant. Communiquer dans la langue du pays vous permettra de vous intégrer plus facilement et de montrer votre respect aux locaux. Vous apprendrez et profiterez beaucoup plus de cette expérience. Connaître la langue vous ouvrira également de nouvelles portes que ce soit pour le travail ou les études. Tournez-vous vers une école de langue dans un premier temps pour acquérir les bases, puis pratiquez avec les natifs. Rien de plus facile que d’apprendre une langue directement dans le pays ! Votre environnement sera votre nouveau terrain de jeu. Tentez, osez, parlez et vous adopterez au fur et à mesure la bonne prononciation et des expressions plus familières et locales.

• S’adapter à une culture étrangère

Il existe 4 phases d’adaptation lors de l’expatriation. La première, la lune de miel correspond à votre arrivée dans le nouveau pays. Tout est alors nouveau, c’est l’euphorie et la fascination. Vous êtes plutôt “en mode touriste”, vous découvrez, visitez et ne connaissez encore rien des coutumes locales. Au bout d’un certain temps, c’est le choc culturel. Vous quittez le mode touriste et votre cerveau comprend que vous allez rester. Vous avez alors “le mal du pays”. Vous ne comprenez pas encore les nouvelles règles du jeu, vous avez du mal à comprendre la culture étrangère et à vous y adapter. Tout ce qui vous émerveillait, maintenant vous agace. Vous comparez beaucoup avec votre pays, et n’avez aucun repère. Difficile de tenir à ce moment-là et certains choisissent de repartir. Pour ceux qui restent, vous allez petit à petit comprendre et intégrer la culture, et la langue vous deviendra plus familière : c’est la phase d’ajustement. S’adapter à l’étranger prend du temps, mais vous finirez par vous intégrer complètement, vous serez de plus en plus à l’aise dans ce nouvel environnement et ce qui vous surprenait aux premiers abords deviendra complètement normal : vous aurez réussi et atteint la dernière phase : l’adaptation.

9 conseils pour une expatriation réussie - Le blog du hérisson
©Karenna McDonald

• S’intégrer et intégrer votre nouveau pays

Pour s’intégrer et s’adapter à votre nouveau pays, ses habitants et sa culture, il vous faut déjà laisser la vôtre. Vous n’oublierez rien de votre pays ne vous inquiétez pas, mais il vous faut simplement réaliser que vous êtes dans un autre endroit, un autre système, une autre façon de faire. Voyez votre expatriation comme un total renouveau. Il vous faut vous détacher de ce que vous connaissiez auparavant, le but n’étant pas de vivre comme dans votre pays. Ne cherchez pas des produits de votre région, ils seront plus chers voir introuvables et pour cause : ce n’est pas votre pays. Découvrez plutôt ce qui se fait ici et consommez local. Ne comparez pas avec ce que vous connaissiez ou faisiez jusqu’à maintenant. Pour vous intégrer, il vous faudra tout essayer et tout réapprendre.

Se préparer : faire ses papiers pour l’aventure

• Ajouter passeport et visa dans sa valise

Qui dit voyage dit passeport ! Mais tout dépend de votre destination. Si vous optez pour un pays européen, une simple carte d’identité fera l’affaire. De même pour l’Islande, la Norvège, le Lichtenberg et la Suisse. Sinon, c’est passeport et visa assuré ! Votre passeport est valide 10 ans, 5 pour vos enfants. À faire en mairie ou à l’ambassade française du pays où vous résidez. La demande de visa se fait au consulat du pays où vous comptez vous rendre ou, pour les plus retardataires d’entre vous, directement au poste de police à la frontière (je ne garantis pas les résultats). La durée de validité du visa et autres conditions dépendent de la destination. Une chose est sûre, mieux vaut prévenir que devoir revenir (au point de départ). Renseignez-vous sur le pays d’expatriation avant le départ et prévoyez une petite marge pour effectuer tous les papiers nécessaires ! Vous n’en serez que plus serein et préparé !

9 conseils pour une expatriation réussie - Le blog du hérisson
©Karenna McDonald

• Trouver une bonne assurance

Pas des plus amusantes, mais une bonne assurance fait partie sans conteste des préparations pour une expatriation réussie. Elle vous permettra de bénéficier d’une protection sociale adaptée à votre situation et, par la même occasion, de couvrir vos coûts de santé à l’étranger. Si votre destination de rêve se trouve en Europe, vous pourrez partir seulement avec votre carte européenne d’assurance-maladie, valable 2 ans. Cependant, celle-ci possède certains désavantages et ne représente qu’une solution temporaire : en effet au bout d’un an, il vous faudra souscrire à une assurance du pays en question. Vous pouvez aussi adhérer à la Caisse des Français de l’Etranger (CFE) pour continuer de bénéficier du régime français. En effet, la CFE rembourse les frais à l’étranger sur la même base que la sécurité sociale française. Dans certains pays, c’est bénéfique, dans d’autres un peu moins. Mais cet organisme couvre tout de même très partiellement, il est donc recommandé d’avoir une complémentaire santé. Il peut être plus avantageux de se tourner directement vers une assurance du pays ou, si la mouche du voyage vous a piqué, vers une assurance internationale.

• Ouvrir un compte bancaire au-delà des frontières

Une fois réglés les problèmes de visa et d’assurance, il est temps de se pencher sur un point essentiel (si, si quand même un petit peu) : l’argent. Vous n’y avez peut-être pas encore songé, mais la question du compte bancaire au-delà des frontières est … une question à se poser pour réussir son expatriation ! Les banques traditionnelles requièrent une présence physique pour ouvrir un compte (bonjour le voyage de 48h pour revenir d’Australie !) et ont des conditions strictes pour les non-résidents français, un peu compliqué quand on vit à l’autre bout du monde ! Les banques mobiles sont, quant à elles, une alternative intéressante pour les expatriés avec en plus des tarifs plus attractifs qu’une banque physique. Mais celles-ci proposent bien souvent une offre de base : impossible alors d’obtenir un chéquier, un crédit ou encore d’être à découvert. Si la présence d’une structure physique vous rassure, vous pouvez aussi ouvrir un compte en banque dans votre nouvelle ville, il faut cependant se renseigner sur les conditions nécessaires.

Réussir son expatriation : un vrai état d’esprit

• Oser prendre des risques, se lancer et saisir les opportunités

Une fois les questions techniques réglées, il est important d’avoir (ou d’acquérir) un mindset propre à l’expatriation. En effet, bien vivre cette expérience est avant tout une question d’état d’esprit. Bien sûr, partir vivre dans un nouveau pays peut être stressant, mais il ne faut pas non plus que la peur vous empêche de mener à bien ce projet : c’est une émotion normale dans un premier temps, mais qui va vite laisser place à l’adrénaline. S’expatrier demande beaucoup de prise de risque. Déjà par le simple fait de s’expatrier, on laisse ses proches, sa ville et son confort pour se retrouver loin de tous, sans repères et tout à (re) construire. Mais ce n’est pas tout, il va vous falloir oser pour vous faire de nouveaux amis, pour apprendre la langue, pour trouver du travail ou pour saisir les nouvelles opportunités. Bien sûr, c’est également valable dans votre pays, mais en expatriation encore plus. Vous ne connaîtrez personne, vous n’avez pas d’autre choix que… de vous lancer ! Rassurez-vous, vous vous habituerez vite au changement et vous en ferez même… votre meilleur ami !

• Apprendre, découvrir, rester curieux

L’expatriation vous permettra de découvrir tellement de nouvelles choses ! Il est donc utile d’être curieux, d’aimer apprendre et d’être ouvert aux autres cultures. Vos nouveaux amis internationaux vous apporteront d’autres visions, d’autres façons de percevoir le monde. À vous de faire preuve de curiosité et d’ouverture pour apprendre des autres, sans jugement ou comparaison, mais avec beaucoup de bienveillance. Bien plus que la visite des musées du coin ou la compréhension de la ville où vous avez posé vos valises, l’expatriation est une véritable leçon de vie. Avec un peu de curiosité et beaucoup de passion, ce nouvel environnement vous paraîtra fascinant ! Vous réfléchirez bientôt à de nouvelles questions, percevraient les autres différemment et vous demanderez pourquoi vous n’avez pas sauté le pas plus tôt ! Nouvelles cultures, nouvelles visions, en bref l’expatriation vous ouvre de nouveaux horizons !

Échanger et se faire des amis internationaux - Le blog du hérisson
©Karenna McDonald

• Échanger, se faire des amis internationaux

Expatriation rime aussi avec rencontres. Mais pour cela, il vous faudra sortir de votre caverne (ou de votre chambre). Osez échanger avec les natifs. Vous ne parlez pas suffisamment la langue ? Pas grave, essayez, trompez-vous et apprenez ! Personne ne vous en voudra, au contraire vos origines seront un vrai sujet de conversation, et source d’intérêt pour vos interlocuteurs. Et ils seront flattés de vous voir apprendre leur langue. Ne vous coupez pas des autres, vous apprendrez beaucoup d’eux. Vos vies sont tellement différentes que le moindre échange en devient … passionnant ! Restez ouvert et bienveillant et tout se passera à merveille ! De quoi vous faire de nouveaux compagnons de route internationaux. L’expatriation, c’est aussi l’éloignement de son pays, ses amis, sa famille. Alors pour se sentir quand même bien ici, rien de mieux qu’une petite bande d’amis… à l’international of course !

Vous rêvez aussi d’une nouvelle vie à l’étranger ? Changer de patrie vous donne envie ? Vous vous sentez fin prêt à tenter l’aventure ? Avec un brin de curiosité, un peu d’audace et un minimum d’organisation, à vous l’expatriation pleinement réussie ! Lancez-vous dans une belle aventure et qui sait, peut-être un aller sans retour !

Karenna McDonald

2 réflexions sur “9 conseils pour une expatriation réussie

  • 15 août 2021 à 18 h 32 min
    Permalien

    J’ai beaucoup aimé cet article, la façon dont il est écrit, ses illustrations et son style enthousiaste . Il me donne tout simplement envie de partir, de m’envoler vers d’autres horizons, de rencontrer d’autres gens et de me faire de nouveaux amis. Sortir de sa routine, de ses habitudes, de son train-train quotidien, ça me semble être vraiment tentant, et je trouve que l’article le suggère merveilleusement. Je pense qu’on ne peut regretter d’avoir fait une telle expérience et où qu’on aille, ça vaut la peine de la tenter, même si finalement, c’est pour revenir après quelques années, et c’est bien, je pense, d’insister sur le côté « enrichissant « de la chose, car, Que l’on reste là-bas ou que l’on revienne au pays, on ne sera plus le même, on aura évolué, sera plus tolérant , plus ouvert. On aura grandi, tout simplement !

    Répondre

Laisser un commentaire