Black Friday : analyse du phénomène

Alors que la crise sanitaire est le centre de l’attention depuis le début de l’année 2020, l’un des événements les plus attendus par les français se déroulera le quatrième vendredi de novembre. Analysons le phénomène qu’est le Black Friday à travers son histoire et ses exploits de ces dernières années.

Black Friday : analyse du phénomène - Le blog du hérisson

L’histoire du Black Friday

Originaire des États-Unis, le Black Friday signifie littéralement “Vendredi Noir” et est un évènement commercial ayant pour but de lancer la période des achats de fin d’année. Il se déroule le vendredi suivant la fête de Thanksgiving, fête traditionnelle aux États-Unis ayant lieu le quatrième jeudi du mois de Novembre. Le jeudi étant un jour férié chez eux, nombreux sont les américains prenant un jour de congé le vendredi pour profiter d’un long week-end mais également des promotions du Black Friday.

Le terme est apparu dans les années 50 pour la première fois, mais la tradition remonte aux années 30, après la Grande Dépression de 1929. Afin de faire revenir les consommateurs dans leurs magasins et de relancer l’économie, les commerçants faisaient descendre drastiquement leurs prix.

Plus récemment, le Cyber Monday a fait son apparition aux côtés du Black Friday : en 2005, afin d’apporter de la visibilité aux commerces en ligne et donner une deuxième chance aux acheteurs ayant raté leur opportunité pendant le Black Friday, le Cyber Monday apparaît. Celui-ci a lieu le lundi suivant le Vendredi Noir, et alors qu’il est encore timide en France, il a explosé ces dernières années aux États-Unis, notamment en 2019 où le Cyber Monday a fait plus de chiffre que le Black Friday !

Le Black Friday en France

C’est en 2014 que le phénomène arrive sur le sol français et sa popularité ne cesse de croître depuis. Comme nos amis américains, c’est l’opportunité de faire des économies pour les fêtes de fin d’années qui attire les français, particulièrement les soldes de Noël.

Au commencement plutôt axé sur le high-tech, toutes les enseignes participent maintenant au Black Friday, à quelques exceptions près, que ce soit dans le monde de la mode, des jeux, de l’électroménager, du sport…

Au début, les français pouvaient profiter du Black Friday principalement sur Internet. Aujourd’hui nous pouvons voir qu’il est présent dans les commerces physiques mais également, plus étonnamment, dans les magasins de grande distribution. Tout le monde y est gagnant : les commerçants augmentent leur chiffre tout en vidant le stock accumulé sur l’année.

Après un démarrage assez discret du côté français, il est aujourd’hui possible de faire de grosses économies sur certains produits, particulièrement dans le high-tech. Cependant le phénomène connaît aussi ses détracteurs : certains voient dans le Black Friday une incitation à la surconsommation, nocif d’après eux pour notre société.

Les chiffres du Black Friday en France

• 2019

Depuis son arrivée en 2014 en France, les bénéfices liés au Black Friday sont en constante hausse chaque année. En 2019, le chiffre d’affaires du vendredi a augmenté de 19 % par rapport à 2018, et enregistre une hausse de 243 % par rapport à un jour normal pour les e-commerces.

56 millions de transactions ont été enregistrées en 24 heures, soit une hausse de 21 % par rapport à 2018. 40 % des achats se font via un téléphone portable, soit une hausse de 59 % par rapport à l’année précédente. Les secteurs privilégiés lors de l’édition 2019 sont les achats pour la maison suivi par la mode.

Depuis 2014, on enregistre une hausse record de 465 % de commandes en ligne le jour du Black Friday.

• 2020

Grâce à un sondage réalisé par la société Channable, nous avons une prédiction sur les chiffres du Black Friday cette année en France. Bien sûr ces résultats sont des estimations et ne refléteront peut-être pas la réalité. Il est à noter que cette enquête a été réalisée pendant le second confinement, entre le 3 et 10 novembre 2020.

D’après ce sondage, 72 % des français ont l’intention de participer à cette édition du Black Friday et 67 % d’entre eux souhaitent y acheter leurs cadeaux de Noël.

Au niveau du budget, 22 % des français dépenseront moins de 150 euros et 34 % entre 150 et 300 euros.

Avec le confinement, nous pouvons imaginer que les français se tourneront vers les sites de vente en ligne. L’enquête annonce que 87 % des internautes effectueront leurs achats sur des sites e-commerce qu’ils connaissent déjà. Lorsqu’il est demandé sur quelle type de plateforme ils souhaiteront consommer, la réponse est :

Black Friday : analyse du phénomène - Le blog du hérisson
©Neomag

Comme les années précédentes, le rayon mode sera privilégié avec 59 % des français convoitant cette catégorie suivi de 43 % dans le sport, 29 % dans le high-tech et enfin 32 % dans l’électroménager.

Quel Black Friday en 2020, en pleine crise sanitaire ?

En cette année 2020 bouleversée par la crise sanitaire du COVID-19, il est légitime de se demander si le “Vendredi Noir” aura bien lieu. Dès le début du deuxième confinement le vendredi 30 octobre, certains commerçants commençaient déjà à spéculer sur le maintien ou non cette année.

A l’heure de rédaction de cet article, nous ne connaissons pas la date de fin du confinement ni si les commerces auront le droit d’ouvrir pour le Black Friday en France. Malgré la pression de certaines personnalités politiques demandant l’ouverture des commerces ou bien le report du Black Friday à une date ultérieure afin d’éviter une injustice avec le commerce en ligne, rien n’est plus sûr.

Alexia Coué

Laisser un commentaire