La chaussure en cuir a le vent en poupe

Avez-vous déjà remplacé vos baskets par des chaussures en cuir? Cette micro-tendance s’installe de plus en plus et la chaussure en cuir a le vent en poupe. La suite de cet article vous plonge dans le monde du cuir, la transe des coutures, la régularité des mailles, l’expérience d’un savoir-faire artisanal garantissant la longévité de vos futures bottines.

La chaussure en cuir a le vent en poupe - Le blog du hérisson

L’origine de la chaussure classique

L’art de la fabrication de la chaussure classique existe depuis la nuit des temps. Il est bien connu que les historiens n’arrivent pas à s’accorder sur le plus vieux métier du monde. Sans vouloir débattre sur le premier corps de métier qui ait existé, nous voulons toutefois revendiquer le fait que la cordonnerie est présente depuis très longtemps.

La première chaussure en cuir date du quatrième millénaire avant Jésus-Christ et a été découverte en Arménie. Il s’agissait d’une pièce de cuir cousue pour recouvrir un avant-pied comme un mocassin. Les chasseurs-cueilleurs s’enroulent les pieds dans des peaux animales qu’ils fixent avec des cordes ou des lacets.

Les siècles ont donné naissance à d’autres méthodes de fabrication. La majorité de celle-ci a en commun le fait que la semelle et la tige étaient assemblées par des procédés mécaniques (pour l’essentiel en les cousant ou en les clouant). Il s’agissait en premier lieu d’obtenir des chaussures durables et utiles. Mais l’âge d’or du cuir se situe au Moyen Âge. Nous assistons ainsi à une spécialisation des artisans du cuir et par la suite, à sa commercialisation dans le monde entier.

Les conditions de fabrication de la chaussure classique : un danger pour la société

De nombreuses chaussures classiques, notamment les baskets, sont fabriquées dans les pays asiatiques dont les conditions de fabrication sont difficiles et la dignité des travailleurs peu respectée.

Certaines bottines utilisent également des matériaux parmi les plus polluants : coton, cuir tanné au chrome, plastique et synthétique. Le tannage aux sels de chrome n’est pas dangereux en soi et est appliqué industriellement depuis le début des années 1900. Par contre, les conditions opératoires en sont strictes : faibles marges de variation, mise en œuvre de produits nombreux parfaitement connus, conduite systématique et respect des durées pour chaque opération, pratique de nombreux contrôles avant et pendant le tannage. Sa sécurité dépend donc de sa mise en œuvre et du retraitement des agents polluants. Si toutes ses procédures ne sont pas respectées, nous courons un danger pour la société.

Le sur-mesure, un retour aux sources

Notre but premier n’est pas de mener un débat sur les bienfaits du cuir. Certains sont réticents à son utilisation. Mais celui-ci pourrait faire le sujet d’un autre article. Nous nous concentrerons simplement à démontrer un retour aux sources du sur-mesure.

L’utilisation du cuir est parfois irremplaçable

Le cuir vestimentaire a joué un rôle important lors de la conquête spatiale. Ses qualités de respirabilité, de solidité, de flexibilité et de résistance à la corrosion l’ont rendu indispensable. Gants, bottes, casques et tenues spatiales étaient et sont encore, en partie, faits de ce matériau.

Grâce à sa qualité de résistance aux frottements, le matériel d’équitation, les gants de sport, de baseball, certains éléments de protection (ski, jogging, moto…) n’ont pas encore trouvé de meilleure alternative. L’utilisation du cuir est alors parfois irremplaçable.

Le cuir, s’il a déjà joué un rôle important dans nos vies, ne cesse de trouver de nouvelles applications, liées aux avancées de la recherche. À titre d’exemple, un fabricant de chaussures vendéen vient de lancer le Leatend, un cuir élastique qui pourrait bientôt toucher d’autres marchés. Nul doute que les années à venir nous réservent de nouveaux cuirs pour développer nos garde-robes.

La chaussure en cuir a le vent en poupe - Le blog du hérisson

Les deux métiers indispensables pour fabriquer notre nouvelle génération de chaussure

• Le bottier, un métier complet, rare et recherché

Le bottier fabrique des chaussures, souvent à partir de cuir ou d’autres matériaux de haute qualité. Son travail d’artisan consiste à préparer et assembler des pièces grâce à diverses opérations de piquage, collage, rivetage, agrafage effectuées à la main ou à la machine. Le bottier est un métier rare et recherché. Il peut travailler dans les ateliers des maisons de mode, au sein de l’industrie de la chaussure ou encore, à son compte. Les qualités nécessaires à l’exercice de cette profession sont la créativité et une bonne habileté. Ce métier est donc complet.

Bien qu’un bottier soit capable de prendre en charge la centaine d’étapes nécessaires à la conception d’une paire de chaussures, il est, le plus souvent, spécialisé dans quelques étapes seulement. Dans ce cas, nous parlerons plutôt d’un patronnier-coupeur ou d’un monteur. Seul l’artisan ayant créé sa boutique ou un modéliste maîtrisera l’ensemble de ces étapes.

Il est nécessaire d’avoir obtenu de longues années d’expérience auprès de plusieurs bottiers reconnus pour lancer sa boutique et créer sa propre clientèle. Bien que ce métier soit devenu rare, il existe une forte demande auprès de particuliers et du secteur du luxe. Les meilleurs bottiers réussissent à tirer leur épingle du jeu et à vivre confortablement.

La chaussure en cuir a le vent en poupe - Le blog du hérisson

• Le cordonnier diversifie son offre en complétant celui du bottier

Spécialiste de la réparation et de l’entretien des chaussures, le cordonnier juge de l’état des objets en cuir. Il diversifie son offre en  informant le client des réparations nécessaires, du prix et du délai prévu. Son travail peut aller de la pose de talonnettes au remplacement d’une pièce usée ou abîmée, jusqu’au lustrage final. Son travail complète celui du bottier.
L’exercice du métier de cordonnier n’est pas donné à tout le monde. Il faut surtout disposer de certaines compétences afin d’être une référence dans le domaine.

En premier lieu, il faut être en bonne santé et en forme. En effet, le cordonnier doit la plupart du temps se tenir debout, faire face aux odeurs de solvants et de colle et aux émanations de poussière… Il doit être précis dans ses gestes afin de réaliser un travail impeccable. Avoir des qualités relationnelles est également indispensable pour exercer ce métier. Il faut pouvoir discuter avec les fournisseurs, être à l’écoute des clients et les conseiller. En bref : il faut être un bon commercial. De plus, des connaissances en gestion comptable et financière ne sont pas négligeables afin de mieux gérer son entreprise.

Le cordonnier - Le blog du hérisson

Le cuire sur mesure a bien des avantages

• Chaussures en cuir et santé

Si vous êtes un habitué de la chaussure en cuir, vous l’avez sans doute déjà remarqué ! Vous ressentez une certaine aisance lorsque vous vous chaussez avec ce matériau. Quelle est donc la raison ? Sachez que le cuir a des propriétés respirantes notamment grâce aux pores s’y trouvant à l’intérieur, qui font que l’échange d’air s’y produit plus facilement. En clair, contrairement aux matériaux synthétiques, le cuir ne soumet pas vos pieds à un confinement et permet plutôt d’évacuer la sueur. Il ne serait pas exagéré de dire qu’une chaussure non respirante est nuisible à votre santé en général. Comme conséquences de pieds non aérés, il y a les infections et surtout les mycoses d’autant que les orteils sont macérés. Les chaussures en cuir sont donc particulièrement adaptées aux pieds sensibles. Toutes ces raisons portent à croire que le cuir favorise une meilleure santé.

• L’esthétique, un plus !

La chaussure en cuir a toujours été symbolisée par une élégance particulière. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle le cuir est utilisé pour la conception de souliers de marque. Très pratiques, ces chaussures s’adaptent à une grande variété de tenues et se manifestent souvent comme la touche qui vient tout parfaire. Néanmoins, tout dépend encore de la qualité du cuir d’autant qu’il en existe de différents types. Mais en général, le cuir améliore significativement l’esthétique. Lorsque vous faites le bon assortiment de couleurs, vous êtes sûr d’avoir véritablement du style. Il faut savoir en effet que la souplesse du cuir, sa finesse, sa résistance ainsi que d’autres propriétés favorisent des conceptions délicates. Notez également que le cuir possède des propriétés thermorégulatrices qui en font un matériau de choix pour toute saison ; été comme hiver. Il permet ainsi de concevoir d’élégantes chaussures pour les pieds fragiles.

Laurent Masure

La chaussure en cuir a le vent en poupe

Laisser un commentaire