Le jour où Mars sombra sous les inondations

Nul n’était présent, bien évidemment. Le jour où Mars sombra sous les inondations, il y a de cela quatre milliards d’années. Un comble, n’est-ce pas, pour celle que l’on nomme “la planète rouge” ? Comment les scientifiques en sont-ils venus à pareille conclusion ? Que s’est-il donc passé sur le sol martien ? Explications.

Le jour où Mars sombra sous les inondations - Le blog du hérisson
©Aynur Zakirov

Au cœur du cratère Gale

Tandis que le robot Perseverance fait paisiblement route en direction de Mars, son camarade Curiosity – déjà sur place – poursuit son exploration et continue de nous surprendre.

Dernière révélation en date : le cratère Gale et la petite planète rouge ont été, un jour, engloutis sous les eaux. Eh oui !

Pour le comprendre, il nous faut remonter le temps. Quatre milliards d’années plus tôt, au sein de notre propre galaxie.

• Les mystères de Gale et Sharp

Voici huit ans que le rover Curiosity a débuté sa mission, avec en ligne de mire le cratère Gale et son mont baptisé Sharp. Tous deux, en effet, sont devenus sources de curiosité pour les astronomes, depuis la mise en évidence de la présence – jadis – de lacs et de ruisseaux à leur endroit.

Les révélations ne semblent cependant pas terminées. De fait, de nouvelles informations permettent aujourd’hui d’affirmer que Gale a été le théâtre de gigantesques inondations, il y a de cela quatre milliards d’années.

La preuve ? Les équipes de l’université Cornell ont décelé des formations géologiques typiques, nommées « antidunes ». Hautes de neuf mètres, ces dernières ont également été observées sur Terre au moment de la fonte des glaces, intervenue deux millions d’années auparavant.

• Mars, victime de l’impact d’une météorite ?

Aux yeux des astronomes, l’impact d’une météorite pourrait expliquer un tel scénario. Source d’une importante libération de chaleur, il aurait entraîné la fonte des glaces responsable de ces crues massives.

De surcroît, la libération de dioxyde de carbone (CO2) et de méthane (CH4) prisonniers des réservoirs glacés de la planète rouge – traduites par de la vapeur d’eau et des dégagements de gaz – aurait pu être à l’origine d’un climat chaud et humide propice à ces inondations.

Des pluies torrentielles se seraient alors abattues, provoquant le débordement des rivières et la formation de ces « antidunes » aujourd’hui observées.

En route vers 2021

Une chose est certaine : la planète Mars fut habitable. L’était-elle véritablement ? Les espoirs des scientifiques reposent désormais sur le robot Perseverance qui se posera sur le sol martien le 18 février 2021.

Affaire à suivre…

Ines Gendre

Le jour où Mars sombra sous les inondations

2 réflexions sur “Le jour où Mars sombra sous les inondations

Laisser un commentaire