Les vertus du café : évidences et surprises

C’est une boisson qui ne connaît pas de frontières, alliée incontournable des pauses café et synonyme de regain d’énergie. Le café, convivial et réconfortant, est un stimulant de choix qui procure du bien-être en même temps qu’il libère ses arômes. Souvent cité en prévention de certaines maladies, il regorge de bienfaits et a plus d’un tour dans sa tasse. On le sait moins, pourtant le café est aussi un gage de santé cérébrale. Mais quels sont donc les vertus du café? Quel est son dosage optimal au quotidien et que faire ensuite du marc de café? Les vertus du café: évidences et surprises, on fait le point sur notre consommation et nos usages de ce breuvage énergisant.

Les vertus du café : évidences et surprises - Le blog du hérisson
©Cyril Saulnier

Un stimulant universel

C’est l’évidence numéro un, une bonne tasse de café garantit le petit coup de fouet nécessaire pour passer le cap des fins de matinée qui n’en finissent plus. Et pour cause ! La caféine, principe actif du café, est rapidement absorbée par l’organisme et nous « monte à la tête » quasi littéralement. En effet, la caféine franchit facilement la barrière hématoencéphalique grâce à sa ressemblance avec l’adénosine dont elle neutralise les récepteurs. S’en suit une augmentation de l’activité nerveuse, puis le fameux pic d’adrénaline. Vous connaissez sans doute la suite… Le rythme cardiaque s’accélère, vous êtes plus alerte et requinqué pour quelque temps. C’est le coup de boost offert par le café que vous venez de déguster !

Les bienfaits de cette stimulation du système nerveux sont nombreux : vigilance accrue, meilleure perception visuelle et réflexes décuplés. Ce trio gagnant vous rappellera peut-être l’un de vos derniers trajets nocturnes au cours duquel la pause café s’est imposée. Efficace pour contrer la fatigue, le café aide à maintenir un niveau de concentration plus élevé, d’où sa renommée au sein de la population active. L’éveil est sans nul doute un des effets qui attirent les buveurs d’expresso à la fin d’un déjeuner, lorsque café gourmand rime avec libération d’énergie.

Un allié pour notre cerveau

Présente dans certains médicaments anti-inflammatoires, la caféine agit comme un antidouleur naturel. Un double expresso contre les maux de tête ? Cela peut paraître contre-intuitif et pourtant le café est un allié contre les céphalées, d’autant plus s’il est consommé lors de la prise de paracétamol. Un cachet et un café, une technique imparable pour soulager les maux de têtes et autres migraines désagréables.

Les propriétés anti-inflammatoires du café protègent notre cerveau en ralentissant la détérioration de ses cellules, particulièrement celles associées à la mémoire. L’une des façons les plus gourmandes de prévenir le déclin cognitif serait-elle de consommer régulièrement une bonne tasse de votre allongé favori ? Les recherches à ce sujet ne sont pas toutes concluantes. Cela dit, il semblerait que le café joue un rôle dans la prévention de la maladie d’Alzheimer et qu’il protège de la maladie de Parkinson.

Consommé sans excès, le café agit sur le bien-être de celle ou celui qui le boit. Ses notes gourmandes, boisées ou végétales, le contact réconfortant d’une tasse fumante, les arômes puissants de ses grains fraîchement moulus y participent sûrement. Mais c’est la production de sérotonine et de dopamine qui nous intéresse ici ! Ces neuromédiateurs de bien-être, stimulés par la caféine, entreraient en jeu dans la réduction des risques de dépression chez les buveurs de café.

Une tasse pleine d’antioxydants et de micronutriments

Le café, grâce aux polyphénols qu’il contient, est un antioxydant de choix. Il se place en tête, au coude-à-coude avec le thé, de la liste des aliments les plus riches en polyphénols. Ces substances d’origine végétale regorgent de propriétés antioxydantes et anti-inflammatoires, elles limitent l’apparition de certains cancers et protègent notre système vasculaire. Rien que ça ! Ce n’est d’ailleurs pas tout, puisque le café est source de vitamines et minéraux, ces micronutriments indispensables à notre santé. On retrouve dans chaque tasse :

  • De la vitamine B2, qui contribue au maintien de la peau, des muqueuses et des globules rouges ;
  • De la vitamine B3, qui contribue à la production d’énergie à partir des glucides, lipides, protéines ou alcool ingérés ;
  • Du magnésium, cet oligo-élément essentiel à notre organisme ;
  • Du cuivre, nécessaire à la formation des globules rouges et du collagène, et qui contribue à la formation de nos défenses immunitaires.

Petit bémol néanmoins, pour prévenir les carences en fer il conviendra de boire son café en dehors des repas afin qu’il n’en limite pas l’absorption.

Le bon dosage au quotidien

Là est toute la question : combien de tasses est-il possible de boire pour avoir sa dose de café quotidienne sans flirter avec l’excès ? Il semblerait que la sempiternelle recommandation des « deux à trois tasses de café par jour » soit dans le vrai. En toute logique, les vertus attribuées à chaque dégustation ne valent que si notre consommation n’est pas abusive. En cas d’excès, le retour de bâton est cuisant. Les caféinomanes sont sujets à l’hypertension, à l’arythmie, aux migraines, ulcères, troubles du sommeil, tremblements et autres joyeusetés.

Mais, allons plus loin. Quid des deux à trois tasses quotidiennes ? Qu’on se rassure, la surconsommation de café ne nous guette pas dès la quatrième tasse. Une étude de l’EFSA nous propose une moyenne dérivée du calcul suivant : trois grammes de caféine par kilo et par jour.

Trois grammes, d’accord, mais à quoi correspondent-ils d’un point de vue pratique ? En moyenne, sachez qu’une tasse contient entre 50 et 400 milligrammes de caféine. La différence se situant au niveau du grain, de sa torréfaction et du type de café (filtre, expresso, instantané, etc.). Voire de la cafetière utilisée (à piston, percolateur, etc.). Pas évident de s’y retrouver ! La tolérance variant selon l’organisme de chacun, disons que la dose maximale n’est pas atteinte tant qu’il n’y a pas de gène. En revanche, un pouls trop rapide, des difficultés d’endormissement ou des douleurs à l’estomac seront des signaux d’alerte.

Les vertus du café au-delà de la dernière goutte : le marc de café

Rien ne se perd et c’est particulièrement vrai en ce qui concerne le café! Une fois que vous aurez fini d’apprécier votre boisson réconfortante et énergisante, vous pourrez vous concentrer sur ce qui en fait la substance : son marc. Bien sec et en fine couche, vous verserez cet engrais naturel au pied de vos plantes. Il vous en reste encore ? Qu’à cela ne tienne. Laissez-le couler dans l’évier, pendant que vous nettoyez la cafetière par exemple, les canalisations apprécieront.

Le marc de café servira également à la confection de masques anti-âge pour le visage (mélangé avec un blanc d’œuf, pour une pose de dix minutes) ou d’anticerne (mélangé à du fromage blanc et du jus de citron puis passé par la case réfrigérateur avant la pose). Idéal en gommage naturel, le café a un fort pouvoir exfoliant (mélangé à une goutte d’huile végétale et frotté en mouvements circulaires avant la douche).

Maintenant que les multiples vertus du café ne sont plus un mystère pour vous, il y a fort à parier que vous apprécierez votre prochaine tasse en connaissance de cause ! Profitez-en pour tenter des recettes originales à base de café. Partez à la découverte des merveilles offertes par les torréfacteurs passionnés installées près de chez vous. Sans nul doute, ils sauront ravir les papilles les plus expertes.

Et vous, dites-nous quels types de café consommez-vous ?

Anne-Gaëlle Fayemi

Les vertus du café : évidences et surprises

Laisser un commentaire