Les vraies origines des traditions de Noël

Sapin, cadeaux, préparation du RéveillonNoël et son cortège de traditions approchent à grands pas. Célébrées depuis des siècles et très populaires en Europe, elles font désormais partie intégrante de notre patrimoine culturel et n’ont cessé d’évoluer au fil des siècles. Mais, vous êtes-vous déjà demandé quelles sont les vraies origines des traditions de Noël ? Elles sont bien sûr très nombreuses et sont souvent spécifiques à un pays ou une région. C’est pourquoi, je me suis intéressée à quatre d’entre elles parmi les plus populaires en Occident. De quoi briller le soir du Réveillon !

Les vraies origines des traditions de Noël - Le blog du hérisson
©Pixabay

Pourquoi fête-t-on Noël le 25 décembre ?

Si Noël est aujourd’hui une fête chrétienne qui célèbre la Nativité, les historiens n’ont, à ce jour, pas pu déterminer la date réelle de celle-ci. Comment le 25 décembre s’est-il alors imposé ?

Cette date a une valeur symbolique qui tire ses origines de la religion païenne dédiée au dieu perse Mithra, très populaire dans l’Empire Romain aux IIIe et IVe siècles. Ses adeptes fêtent ce jour-là le solstice d’hiver en célébrant « le Soleil Invaincu » (« Sol Invictus »).

Au IVe siècle, les conflits religieux font rage dans l’Empire Romain entre mithriaques et chrétiens. L’empereur Constantin a alors la volonté de rétablir la paix entre les deux camps. Il décide donc de célébrer une fête le 25 décembre en l’honneur du Christ, qui est, dans la Bible, également assimilé au soleil et à la lumière (« Lumière du Monde » ou « Soleil de Justice »). Il fait ainsi coïncider les deux événements afin de réconcilier les parties adverses.

Jusqu’au VIe siècle, la naissance du Christ est célébrée par une messe dans la nuit du 5 au 6 janvier, date de l’Epiphanie. Mais des fêtes dédiées à des divinités romaines se déroulent le même jour. Le pape veut alors limiter la « concurrence » et avance l’événement à la nuit du 24 décembre.

Quelle est l’origine du réveillon ?

Au Moyen-Age, la tradition veut que les membres de la famille se réunissent après la messe de minuit autour d’un repas copieux. Charcuterie, oie et canard sont à l’honneur, car décembre est le mois où l’on abat le cochon et la volaille. Des gâteaux et pains d’épices sont également consommés et on y boit beaucoup de du vin. Autant dire que tous ces mets constituent un repas luxueux pour l’époque.

La dinde, venue d’Amérique, ne fait son apparition sur les tables européennes qu’à partir du XVIe siècle. Quant à la bûche, elle ne devient le dessert traditionnel de Noël en France qu’au XXe siècle. Ce gâteau symbolise la bûche que l’on faisait autrefois flamber dans l’âtre le soir de Noël. Elle était sensée se consumer pendant trois jours, voire jusqu’à l’Epiphanie dans certaines régions.

D’où vient le sapin de Noël ?

Cette coutume tire elle aussi ses origines de l’Antiquité romaine. Fin décembre à Rome, se déroulent les Saturnales qui célèbrent le solstice d’hiver. La maison est alors décorée d’une branche de conifère ornée de fruits symbolisant l’arrivée prochaine du printemps et l’allongement des jours. Par ailleurs, l’arbre de vie est un symbole récurrent dans de nombreuses traditions. Pour les Chrétiens, le sapin de Noël représente l’Arbre du Paradis.

Cette réappropriation est vraisemblablement apparue au XVe siècle en Alsace. Cette tradition aurait d’abord traversé le Rhin à la fin du XIXe siècle par le biais de la duchesse d’Orléans. Cette dernière, d’origine allemande, aurait exporté cette coutume à la cour de France. C’est seulement à partir de 1870 qu’elle se diffuse dans la population française par le biais des Alsaciens émigrés en France.

Qui est vraiment le Père Noël ?

Contrairement aux idées reçues, le Père Noël ne doit pas sa couleur rouge uniquement à Coca-Cola. Saint-Nicolas, était un évêque du IIIe siècle, dont le culte s’est diffusé dans le Nord de la France, la Belgique et les Pays-Bas au XIIe siècle. Il est alors déjà représenté avec une barbe et une cape rouge, propre aux évêques. Selon la légende, il vient déposer des friandises (fruits secs, bonbons…) aux enfants sages dans la nuit du 5 au 6 décembre. Pour les autres, gare au Père Fouettard !

Les vraies origines des traditions de Noël - Le blog du hérisson
©Pixabay

La représentation du Père Noël a constamment évolué, notamment pendant le XIXe siècle et le début du XXe siècle. Se sont les Hollandais qui, lorsqu’ils s’installent aux Etats-Unis, exportent la figure de « Sinter Klass ». La coutume se répand rapidement dans le pays et les familles chrétiennes s’approprient cette tradition en l’associant à la Nativité. Le Père Noël devient alors « Santa Claus » et commence à distribuer ses cadeaux la nuit du 24 décembre. Et si Saint-Nicolas se déplaçait à dos d’âne, c’est en 1821, dans un conte de Noël, que l’écrivain Clement Clarke Moore équipe Santa Claus d’un traîneau tiré par des rennes.

Dans les années 30, ce personnage est très populaire aux Etats-Unis et Coca-Cola l’utilise pour une campagne de publicité. Manteau rouge, barbe blanche, air bonhomme, Le Père Noël que l’on connaît est né. Il ne fera son apparition en France que dans les années 50 au moment où, après la guerre, la culture outre-atlantique se diffuse en masse sur le continent européen.

Noël est une fête qui n’a cessé d’évoluer au fil du temps. Les coutumes qui l’accompagnent sont le reflet de leur temps et de la société en constante évolution. Et oui, avec les cadeaux connectés d’aujourd’hui, on est bien loin de l’orange d’autrefois !

Marion Fily

Les vraies origines des traditions de Noël

Laisser un commentaire