Olentzero, personnage culte du Pays Basque

Vous êtes-vous déjà promené au Pays Basque courant le mois de décembre ?  Peut-être y avez-vous aperçu Olentzero arpenter les rues dans une sorte de procession et être salué par les passants. Certains racontent qu’il est le Père Noël du coin. Connaissez-vous son histoire ? En avez-vous déjà entendu parler ? Qui est Olentzero, ce personnage culte du Pays Basque ? S’il n’est pas le Père Noël basque, qui est-il ? C’est ce que nous allons découvrir ensemble.

Olentzero, personnage culte du Pays Basque - Le blog du hérisson

Qui est Olentzero ?

Prononcez “o”, “laine”,“tsé”, “lo”, Olentzero. Son nom ne vous dira probablement rien à moins que vous soyez originaire du Pays Basque ou que vous vous intéressiez à l’histoire et à la culture de cette région. Il est un personnage important dans la culture et le mythe basque.

Olentzero signifie charbonnier. Il n’a pas la bonhomie du Père Noël. Oubliez donc son air sympathique, le beau costume rouge et la barbe blanche. Et le sempiternel “oh oh oh”. Imaginez plutôt un homme, au visage noirci, rempli de suie et de poussières de charbon. Il porte un béret basque (l’accessoire, pas le gâteau) et un manteau en peau de mouton.

A première vue, il se présente comme quelqu’un de peu réjouissant qui inspire la crainte. Il pouvait d’ailleurs effrayer les enfants et être utilisé pour cela. L’opposé de ce qu’il est et représente : une figure bienfaisante, symbole d’amitié et annonciatrice de la venue prochaine du printemps.

Plusieurs interprétations sont données quant à son existence. Il peut être assimilé à tort au Père Noël basque qui apporte les cadeaux la nuit de Noël.

La légende d’Olentzero

La légende raconte que chaque année, lors du solstice d’hiver, il sort de la forêt où il vit pour rejoindre le village et distribuer son charbon aux habitants.

Il est accompagné de son épouse, Mari Domingi et des génies de la forêt, appelés laminak et tout un tas d’autres créatures magiques.

Au départ, Olentzero était le tronc qui permettait de maintenir le feu de la cheminée lors de la nuit de Noël. Les cendres obtenues étaient dispersées le lendemain sur le pas de la porte principale pour protéger la maison et ses occupants pour l’année à venir.

Il est dit également que la faucille qu’il tient lui servait à couper les fagots.

Son apparition daterait de bien avant celle du christianisme. Son histoire s’est transmise de génération en génération et a traversé les siècles.

D’autres ont pu dire qu’il était l’annonciateur de la venue au monde du petit Jésus.

→ Une autre légende à découvrir, celle de Tante Arie, mère Noël de Franche-Comté.

Olentzero, personnage culte du Pays Basque - Le blog du hérisson
©Nicolas Mollo

La tradition au Pays Basque

Tous les ans, à la même période, il parcourt les villes du Pays Basque sud (espagnol) et du Pays Basque nord (français). La même tradition se perpétue chaque année. C’est un rendez-vous incontournable, une grande fête où petits et grands se retrouvent autour de diverses animations.

Sa venue est un temps fort des fêtes de fin d’année. Lorsque ce n’est pas un homme qui le représente, grimé de fausses salissures de charbon et habillé de circonstances, un mannequin garni de pailles et de chiffons le représente.

Une chanson lui est même dédiée.

Après Bayonne le 11 décembre, Saint-Pée-sur-Nivelle le 17, Sare et de nouveau Bayonne le 18, Hasparren le 20 et le 21, il sera visible une dernière fois le 26 à Saint-Jean-de-Luz lors d’une grande parade.

La métaphore d’Olentzero

Dans sa quête, se cache une métaphore. Celle d’apporter l’espérance à tous ceux qui pourraient se désespérer de la situation. Après l’hiver, vient le printemps, une saison plus propice au renouveau où l’on s’oriente vers des jours meilleurs.

Le charbon a une portée symbolique : il est assimilé à la chaleur et à la renaissance, qui vient après la dure saison d’hiver. C’ est le soleil qui va recommencer à chauffer la terre.

Ce qu’il faut retenir

Bien que le charbon ait laissé place aux bonbons et aux friandises, sa venue est l’occasion de se rassembler. Il marque un temps fort de l’année et de celle à venir. Il est porteur d’espoir et de lumière.

En partenariat avec l’Institut culturel basque, l’association Olentzero En lagunak œuvre à faire perdurer ce mythe et faire vivre la tradition. Elle a d’ailleurs édité un livret en basque qui présente l’histoire de ce charbonnier et qui est distribué dans les écoles de France et de Navarre.

Et vous, connaissez-vous d’autres légendes de personnages comme lui ? Quelles sont les figures emblématiques de vos régions ? Racontez-nous.

Katia Crabé

Olentzero, le « père noël » basque

Laisser un commentaire