Six singularités qui rendent l’Islande unique

Vous rêvez de grands espaces pour vous ressourcer. La puissance de la nature vous impressionne. Vous avez envie de découvrir un territoire préservé et une population riche de traditions et de croyances. Bienvenue en Islande. Vous reviendrez transformé, apaisé et heureux. Avant de vous envoler pour Reykjavik, voici six singularités qui rendent l’Islande unique.

Six singularités qui rendent l’Islande unique - Le blog du hérisson
La nature en Islande

Un territoire vide à une exception près : Reykjavik

L’Islande est une île dont près de la moitié des habitants résident dans la capitale : Reykjavik. Première singularité : la densité de population de ce petit pays qui est la plus faible d’Europe (environ 3,4 hab/km2). L’Islande est vide de monde et la nature dispose de la majeure partie du territoire pour étendre ses geysers, ses glaciers, ses falaises et ses plages de sable noir.

Malgré l’engouement de la foule pour l’Islande, notamment depuis l’Euro de football en 2016, le tourisme reste modéré, car les Islandais veulent préserver leur terre et leur patrimoine. Amoureux du calme et de la sérénité, l’Islande vous ouvre ses portes.

Six singularités qui rendent l’Islande unique - Le blog du hérisson
Le centre des congrès et la salle de concert Harpa à Reykjavik, la capitale

Un pays à découvrir deux fois : hiver et été

La seconde singularité de cette île réside dans ses saisons très contrastées. En hiver, l’île se pare d’un manteau neigeux infini, mais en réalité, il peut se stopper net au détour de la première falaise. C’est difficile à croire, mais une tempête peut sévir en un point et à quelques kilomètres, ça serait presque le printemps. Pour visiter sereinement l’Islande, mieux vaut vous attendre à toutes les folies météorologiques. Les nuits interminables permettent d’apprécier d’autant plus longtemps de superbes aurores boréales.

L’été, c’est un autre monde qui s’offre à vous, celui de la lumière. Des journées sans fin vous invitent à profiter d’une nature luxuriante et préservée. Vous pourrez vous adonner à une multitude d’activités de plein air y compris de belles excursions en mer.

Si vous organisez un voyage, sachez que ce n’est pas vous qui déciderez de l’itinéraire, mais l’Islande elle-même. En effet, l’hiver de nombreuses routes sont impraticables à cause de la météo. Selon les années, certains axes restent encore fermés tout l’été. Renseignez-vous avant de partir pour ne pas être déçu.

Des spécialités culinaires à – oser – tester

Les Islandais aiment cuisiner. Le poisson est la star incontestée. Les spécialités se comptent par dizaines et la gastronomie se veut parfois singulière. Certaines préparations islandaises méritent le détour, et d’autres vous feront peut-être hésiter :

  • skyr : typiquement islandais, c’est une sorte de yaourt très compact qui s’apparente également à un fromage tendre. Il est très sain, comme bon nombre de préparations culinaires islandaises. Pauvre en matière grasse, il présente l’autre avantage de se conserver plusieurs heures en dehors du réfrigérateur. À découvrir absolument, nature ou avec une touche de confiture de fruits rouges. Un régal ;
  • kaviar : c’est une spécialité norvégienne, mais vous en trouverez partout en Islande. Cette préparation à base d’œufs de cabillaud en tube se tartine à merveille sur un des nombreux pains qu’affectionnent les locaux (seigle, graines, fruits secs…). La saveur est particulière. Ce n’est ni bon ni mauvais, un peu étrange quand même, mais les Islandais en raffolent ;
  •  hvalur : certains n’apprécieront pas de goûter le steak de baleine, en raison de la menace qui pèse sur cette espèce. Manger ce cétacé fait partie de la culture islandaise. D’un aspect proche de la viande de bœuf, l’odeur s’apparente à celle du poisson. L’association perturbe, mais être dépaysé est le propre du voyageur. La texture sèche s’avère un peu décevante, mais vous vous ferez votre propre opinion ;
  • hákarl : second met sujet à polémique : le requin fermenté. Là encore, on ne juge pas. C’est un plat prisé des locaux issu d’une espèce très particulière : le requin du Groenland qui présente la spécificité de ne pas uriner. Il renferme donc d’importantes quantités d’acide urique et doit être impérativement fermenté avant d’être consommé. Contrairement à la baleine, le goût est incontestablement très spécial ! C’est fort, voire rebutant pour les palais sensibles. Commencez par un tout petit morceau et voyez après ;
  •  kjötsúpa : l’incontournable soupe islandaise à l’agneau se déguste par tous les temps. C’est une sorte de pot-au-feu qui vous ravira surtout si vous voyagez au cœur de l’hiver. Le jeune mouton est servi sous de nombreuses formes en Islande, toutes plus savoureuses les unes que les autres ;
  • les bières : l’Islande n’échappe pas à l’engouement pour les bières locales. Il y en a pour toutes les soifs. Commencez par l’Arctic Pale Ale de Einstök, fraîche et désaltérante. Entrez dans la tradition avec une Jola Bjor, bière de Noël au goût de caramel. Enfin, en testant la Þorraöl, bière noire puissante, vous découvrirez si vous possédez ou non l’âme d’un Viking. Cette dernière est brassée spécialement pour la fête du même nom, à la gloire de Thor. Tout un programme ! Les bières vous feront voyager autant que les paysages, mais vous fraterniserez avec les locaux beaucoup plus rapidement.
Le skyr d'Islande - Le blog du hérisson
Le skyr

La géothermie et ses particularités

La géothermie représente 2/3 de la production d’énergie électrique de l’Islande. Cela en fait la quatrième singularité du pays. Neuf habitations sur dix sont chauffées grâce à elle dans la capitale. Cette exploitation est une aubaine pour un état insulaire soumis à un climat très aride. Toutefois, elle rend la colonisation de l’île impossible, car d’importantes surfaces doivent rester disponibles. Inconvénient ou avantage ? À vous d’en juger.

À travers tout le territoire, des sources chaudes totalement interdites à la baignade s’admirent à partir de chemins balisés. Vous ne pourrez pas les rater, suivez les colonnes de vapeur d’eau visibles depuis la route.

Le petit bémol revient à l’odeur caractéristique d’œufs pourris qui se dégage de cette production naturelle géothermique. Vous serez d’abord surpris et rebuté, mais on s’habitue à tout. Au moment de partir, cette senteur pourrait même vous manquer… ou pas.

La géothermie en Islande - Le blog du hérisson
La géothermie

Des bijoux de glace et de sable noir

Les glaciers et les plages de sable noir symbolisent l’île. Plus belles les unes que les autres, chacune présente une particularité qui la rend unique et mérite le détour.

Lors d’un premier voyage, vous resterez sans doute dans la partie Sud-Ouest du pays, au mieux vous vous dirigerez un peu vers l’Est de l’île. Dans ce cas, vous pourrez découvrir, sous réserve d’un bon véhicule tout terrain, voire d’un guide local expérimenté :

  • lagune Jökulsárlón appelée également la plage de diamants. Des morceaux de glaciers dérivent lentement vers la mer. Sous les rayons du soleil, ils scintillent telles des pierres précieuses. Le noir du sable de la lagune Jökulsárlón rend le contraste encore plus saisissant. N’oubliez pas votre appareil photo, mais de manière générale, ayez toujours de quoi immortaliser l’instant en Islande ;
  •  Solheimasandur est un site mythique est une plage sur laquelle repose la carcasse abandonnée d’un avion. Impressions de fin du monde garanties. Lieu phare des shooting, l’endroit vaut vraiment le détour. C’est singulier, c’est du jamais vu, même si Solheimasandur reste difficilement praticable en hiver. Amateur de scènes post-apocalyptiques, cet incontournable vous attend.
  • Stokksnes : plage de sable noir, falaises vertigineuses et herbes éparses dans la dune représentent un véritable décor de carte postale. Accessible hiver comme été, le panorama s’admire à toute heure de la journée. Les variations de lumière sur l’eau créent à Stokksnes constamment un nouveau paysage. Le vent souffle fort, mais au lieu d’être désagréable, il renforce la puissance des éléments. Rafales incessantes, mer agitée, terre majestueuse et sol bouillonnant symbolisent l’exubérance de la nature dans ce paysage si sauvage et unique.
Six singularités qui rendent l’Islande unique - Le blog du hérisson
Cascade islandaise

Des croyances originales

La population islandaise se révèle accueillante et riche de ses traditions. Les légendes font partie du patrimoine culturel. Se moquer des croyances auxquelles sont très attachés les Islandais se fera à vos risques et périls…

Au-delà des nombreux dieux de la mythologie qui peuplent les livres pour enfants, les habitants possèdent des croyances singulières et accordent du crédit au Huldufólk. Ce terme islandais désigne littéralement « le peuple caché ». À savoir que seuls 10 % de la population y adhèrent, 10 % trouvent cela grotesque, et les autres ne se prononcent pas, mais ils ne diraient rien de mal à ce sujet…

Les imprévus ou les contretemps sont souvent imputés aux elfes, gnomes ou trolls. Certains vous assureront que l’on peut même en observer au détour d’un paysage féerique. D’autres encore vous diront qu’ils en connaissent personnellement.

Que vous ayez envie d’y croire ou que vous soyez trop cartésien pour accorder du crédit à de telles élucubrations, laissez-vous conter quelques histoires de grands-mères. Retrouver votre âme d’enfants dans un pays où l’extraordinaire s’invite à chaque virage ne rendra votre séjour que plus magique, singulier, inoubliable et unique.

Alexandra Stoecklin

Laisser un commentaire