Sylvothérapie : un parcours santé 100 % naturel

Vous éprouvez le besoin de faire une pause loin de l’agitation urbaine ? Vous ressentez l’appel de la nature ? Pourquoi ne pas expérimenter la sylvothérapie ? En plus de vous offrir une immersion en pleine nature, cette pratique apparaît comme un remède pour apaiser le corps et l’esprit. Ce parcours santé 100 % naturel séduit aujourd’hui de plus en plus d’adeptes à travers le monde. Voici un tour d’horizon de ce concept d’origine japonaise.

Sylvothérapie : un parcours santé 100 % naturel - Le blog du hérisson

Un véritable bain de santé

• S’immerger en pleine nature autrement

La sylvothérapie, ou « bain de forêt », consiste à s’immerger en pleine nature autrement afin de ressentir un apaisement à la fois mental et physique. Ces bains de forêt peuvent prendre plusieurs formes : promenade classique, marche lente en silence, enlacement d’un arbre… Ils s’exercent individuellement ou en groupe avec un accompagnateur formé. Plus la densité des arbres est forte, plus les effets se font ressentir. Si le cadre approprié d’une forêt n’est pas accessible, d’autres lieux peuvent se prêter à l’exercice comme les parcs, jardins publics et privés, aux heures les plus calmes de la journée.

• La sylvothérapie permet des effets positifs sur la santé

Qing Li, médecin japonais spécialisé en immunologie, est à l’origine, au cours des années 2000, de la reconnaissance scientifique de la sylvothérapie, une pratique ancrée dans la tradition japonaise. À partir d’études scientifiques, il s’est attaché à analyser le lien entre les bains de forêt et l’état de santé. Il a ainsi prouvé leur bénéfice sur le système immunitaire et leur effet préventif face aux cancers. Il a démontré une augmentation de l’activité des lymphocytes NK, qui protègent l’organisme contre les infections et le développement de cellules cancéreuses.

Des études complémentaires, principalement japonaises, ont examiné d’autres effets positifs sur la santé, mettant en évidence notamment une baisse de la tension artérielle et la fréquence cardiaque. De plus, au contact prolongé des arbres, le niveau de cortisol, hormone libérée par les glandes surrénales en cas de stress, diminue ; le système nerveux parasympathique, qui prédomine au repos, est davantage sollicité.

L’oxygénation de toutes les cellules en forêts participe à la régénération de l’organisme comme le favoriserait n’importe quelle sortie au grand air, à la montagne ou en bord de mer.

Les retombées physiologiques sont d’autant plus positives que la sylvothérapie se pratique pendant plusieurs heures et de façon régulière.

Le bain de forêt constitue ainsi un véritable bain de santé.

Une autre rencontre avec soi-même

• Une invitation à se relier à l’instant présent

La pratique de la sylvothérapie n’est pas nécessairement simple : sous l’emprise d’un rythme de vie effréné, les occidentaux peinent à quitter les écrans et leurs pensées pour se relier à l’instant présent. Ralentir le rythme, le temps d’une marche en forêt de plusieurs heures, n’est pas à portée de tous. L’invitation au silence et au recueillement de la sylvothérapie peut être déstabilisante, voire repoussante. En l’expérimentant, les adeptes témoignent que cette autre rencontre avec soi-même procure un relâchement des tensions et une sensation de détente intérieure.

Le rapprochement physique avec un arbre incarne l’une des originalités des bains de forêtPrésente avec tous ses sens, la personne est invitée à prendre le temps de choisir l’arbre qui l’accueillera, afin d’entrer en communion avec lui de tout son être. Le regarder, le scruter, l’approcher, le sentir constituent un préalable nécessaire afin de profiter d’un enlacement puissant, grâce à l’énergie échangée avec l’arbre.

• La sylvothérapie, une remise en éveil des sens

Loin des milieux urbains, la reconnexion à un environnement naturel permet de profiter d’un voyage sensoriel. Cette remise en éveil des sens est l’un des objectifs de la sylvothérapie, contribuant à stimuler l’énergie vitale.

Riche de couleurs et de sons, la nature repose les yeux et les oreilles, ce qui nourrit l’impression d’apaisement. Les pratiquants sont également initiés à sentir les odeurs et parfums de la terre, des arômes végétaux ou encore des écorces. Prendre dans la main des feuilles ou de l’humus permet aussi de redécouvrir des sensations oubliées. Lors d’excursions en forêt, il peut être conseillé d’enlever ses chaussures, quand le chemin le permet, afin de goûter à la sensation de marcher nu-pieds dans la terre et se laisser traverser par cette émotion.

Les marches méditatives en silence sont idéales pour développer ces approches sensorielles, car elles incitent à porter l’attention sur ce qui est autour de soi.

L’épidémie inédite que nous traversons nous met à l’épreuve physiquement et moralement. La nature, de par la quiétude qu’elle véhicule, constitue un recours précieux ; la sylvothérapie revêt de nombreux bienfaits pour notre santé.

Êtes-vous convaincu et prêt à tenter l’expérience ?

Florence Thesmar

Laisser un commentaire