Yusuke Nakamura : portrait d’un artiste japonais

Quel est le point commun entre les pochettes d’albums du groupe japonais ASIAN KUNG-FU GENERATION et les deux séries animées sur Netflix, The Tatamy Galaxy et The Night Is Short, Walk On Girl ? La personne en charge des illustrations et du design des personnages, à savoir Yusuke Nakamura. Cet artiste japonais est considéré, par ses pairs, comme étant un maître de l’illustration au Japon. Il dispose d’un style et d’une identité visuelle uniques dans le domaine de l’illustration japonaise. Il se distingue des autres artistes grâce notamment à des œuvres composées de toutes les couleurs avec une influence pop art et de magnifiques jeunes femmes japonaises. Sans plus attendre, découvrez le portrait d’un artiste japonais : Yusuke Nakamura.

Yusuke Nakamura : portrait d’un artiste japonais - Le blog du hérisson
©Yusuke Nakamura

Qui est Yusuke Nakamura ?

Yusuke Nakamura est né le 26 janvier 1978 à Takarazuka, dans la préfecture de Hyogo au Japon. Il a grandi dans un environnement où ses parents travaillaient dans le domaine du design : son père était architecte et sa mère, créatrice de mode. Depuis son jeune âge, il aimait dessiner. Entre l’école primaire et le collège, Yusuke Nakamura s’amusait à reproduire les dessins d’architecture de son père. Il se voyait, plus tard, exercer le métier de mangaka ou d’illustrateur. Sa passion pour les jeux vidéo n’a fait que renforcer sa volonté de devenir illustrateur. Dès le lycée, il avait compris qu’il devait s’améliorer pour poursuivre son rêve. Cela l’a amené à intégrer l’Université des Arts d’Osaka.

Voici une petite anecdote sur le profil de Yusuke Nakamura que l’on peut trouver sur Internet ou en interview. Il écrit toujours « né à Takarazuka » mais il s’agit d’un mensonge. En effet, il est né et a vécu à Nishinomiya, près de Kobe, jusqu’à sa troisième année de lycée avant de déménager à Sakasegawa, près de Takarazuka. Mais pourquoi écrire Takarazuka ? Parce que c’est plus facile à imaginer et à situer. Il y a tout un engouement autour de cette ville. Car c’est tout simplement la ville du « dieu du manga » et créateur d’Astro Boy, Tezuka Osamu. C’est aussi la ville de la compagnie de théâtre japonaise, célèbre dans l’archipel, composée exclusivement de femmes non mariées.

Yusuke Nakamura : portrait d’un artiste japonais - Le blog du hérisson
Illustration de Tezuka Osamu par Yusuke Nakamura ©Yusuke Nakamura

Un style graphique inspiré des jeux vidéo et du bijin-ga

Au cours de ses premières années à l’Université des Arts d’Osaka, Yusuke Nakamura a eu des difficultés à s’approprier son propre style graphique. Initialement, il avait une préférence pour les dessins de jeunes femmes. À son époque, la majorité des étudiants de sa génération jouaient à des jeux vidéo de type « eroge » (jeux vidéo avec un contenu érotique). Ses jeux vidéo sont, pour la plupart, des variétés de jeux de séduction où le protagoniste est proche de plusieurs jeunes femmes avec qui il peut flirter. Néanmoins, comme souvent dans les jeux vidéo japonais, les personnages féminins sont représentés avec leurs sous-vêtements et leurs décolletés exposés. Le tout est reproduit avec un style graphique se rapprochant de l’anime ou du manga. Yusuke Nakamura ne partageait pas la même vision. Il ne voulait pas suivre cette tendance. Finis les gros yeux dessinés, les poitrines surdimensionnées et les jupes courtes, il voulait apporter quelque chose de nouveau au jeu vidéo en proposant des femmes avec des courbes longues et sensuelles ou des proportions plus réalistes.

Les premières œuvres de l’artiste étaient simples en couleurs et en compositions. Elles mettaient généralement en scène des jeunes femmes japonaises. Il tirait son inspiration de l’art du bijin-ga (peinture de belles femmes japonaises). Cependant, à son époque, le bijin-ga traditionnel perdait en popularité. Rappelez-vous qu’il souhaitait travailler dans une entreprise de jeux vidéo. L’utilisation d’une palette en noir et blanc et de filles aux courbes simples étaient loin de faire l’unanimité parmi ses professeurs : « vos dessins sont captivants, uniques mais vos futurs clients ne les implémenteront jamais dans leurs jeux vidéo ». Se heurtant à un mur, il était décidé à chercher l’inspiration ailleurs.

Yusuke Nakamura : portrait d’un artiste japonais - Le blog du hérisson
©Yusuke Nakamura

Norman Rockwell et Jun’ichi Nakahara ont apporté de la couleur aux illustrations de Yusuke Nakamura

Deux artistes ont eu un fort impact sur le style artistique de Yusuke Nakamura : Norman Rockwell et Jun’ichi Nakahara. Il a été absolument époustouflé par le travail du peintre américain et de l’artiste japonais. Chacune de leurs œuvres raconte une histoire cachée qui ne pouvait être vue en un coup d’œil. Les petits détails qui semblaient insignifiants, au début, laissaient paraître quelque chose de plus grand. En tant qu’étudiant en art, Yusuke Nakamura se focalisait uniquement sur les éléments et principes strictes du dessin afin de rendre ses illustrations magnifiques. Il était loin de s’imaginer que pour rendre une œuvre unique et époustouflante, la réalisation technique n’était pas suffisante et qu’une approche forte de la narration visuelle était indispensable. Il l’a compris en voyant les œuvres de Rockwell et Nakahara.

Avec la découverte des œuvres de Rockwell et Nakahara, le style de Yusuke Nakamura a radicalement changé. Ses illustrations dégageaient une toute autre personnalité. Il avait opté pour une mise en scène plus dynamique. Les couleurs monochromes étaient remplacées par des teintes plus vives afin de susciter l’émotion. Il a compris que le choix des couleurs avait une influence à la fois sur la sensation d’un dessin et sur la personne qui le regarde. C’est en étudiant plus en détails les couleurs que l’illustrateur a ajouté une nouvelle dimension émotionnelle à ses œuvres.

Quand l’art et la musique se rencontrent grâce à internet

• L’émergence d’internet

Avant la remise de son diplôme en 2000, Yusuke Nakamura a eu l’opportunité de présenter ses œuvres lors d’une exposition. Tout le monde a adoré ! Diplôme en main et boosté par les encouragements et les félicitations de ses professeurs, il dessinait jour et nuit dans le but de s’améliorer avec comme seule source d’alimentation des pains au curry (pain japonais fourré au curry). L’émergence d’internet lui a permis de montrer son art au grand public. Après la création de sa page internet en 2002, les premiers clients ont commencé à se manifester. Parmi ses clients, Gentouki et ASIAN KUNG-FU GENERATION, deux célèbres groupes de musique ont contacté l’artiste pour qu’il élabore les pochettes CD de leurs futurs albums. À ce jour, il est toujours en collaboration avec eux.

Yusuke Nakamura : portrait d’un artiste japonais - Le blog du hérisson
« Sol-fa » de Asian Kung Fu Generation ©Yusuke Nakamura

• Les illustrations d’albums de musique : de la passion à la profession

L’illustration d’albums de musique est l’une des spécialités de Yusuke Nakamura. Depuis le collège, il adorait écouter de la musique mais il affectionnait particulièrement la variété des pochettes d’albums élaborées dans les années 90. Habituellement, il enregistrait ses chansons préférées sur des cassettes audio. Sur ses dernières, il reproduisait l’illustration des jaquettes en plus petit. Grâce à sa créativité, il commençait même à créer ses propres design originaux. Il aimait juste faire ça et n’avait jamais imaginé travailler sur les illustrations d’albums de musique. Cette passion est devenue sa profession.

Pour lui, l’illustration d’une jaquette d’un album est, avant tout, une interprétation de la musique qu’il y a à l’intérieur. Il souhaite expliquer le contenu du CD à travers ses illustrations. Ses dernières doivent se démarquer des autres produits pour générer plus de ventes. La première chose à faire est donc de créer un système qui permet à l’album d’être vu visuellement dans les magasins. La vue de l’illustration se fait en deux étapes : être en mesure de voir l’illustration de loin et la voir avec plus de détails lorsqu’on s’approche.

Une carrière haute en couleur

Par la suite, les choses ont vite évolué de façon progressive. De 2005 à 2012, Yusuke Nakamura a notamment travaillé, en tant que directeur artistique, pour le magazine littéraire de Shogakukan, « Qui! La! La! ». Kirara-chan, une charmante fille aux allures d’idole créée par l’artiste, est devenue la vedette de la page de couverture de plusieurs numéros du magazine.

En 2010, sa carrière a pris un autre envol avec sa collaboration avec Masaaki Yuasa, un réalisateur de films d’animation. Il l’a aidé à concevoir les personnages principaux de sa prochaine série, The Tatamy Galaxy. Le réalisateur a été inspiré par les illustrations de Yusuke Nakamura pour le roman original de Tomihiko Morimi. Il trouvait que le style de l’artiste japonais s’associait parfaitement à sa propre vision esthétique de la série. En 2017, les deux hommes ont collaboré de nouveau pour le long métrage, The Night Is Short, Walk On Girl.

Carrière haute en couleur du maître de l'illustration au Japon - Le blog du hérisson
The Tatamy Galaxy ©Yusuke Nakamura

Le style graphique utilisé dans ses deux réalisations est unique dans l’animation japonaise. Le design des personnages et les décors sont extrêmement épurés. Les contours sont très fins. L’illustrateur et le réalisateur se sont donnés à cœur joie concernant l’animation des personnages. Elle est à la fois fluide et nerveuse. Tout se déforme facilement car aucune contrainte de réalisme n’est appliquée dans ses œuvres. Au final, ses deux réalisations proposent une expérience visuelle inédite dans le domaine de l’audiovisuel.

Yusuke Nakamura aime jongler entre les différents projets créatifs. Il a notamment illustré des manuels pour les programmes des lycées japonais. En s’associant avec Turner Colour Works, il a pu produire une gamme de peintures à la gouache acrylique. Il a même conçu l’emballage des bonbons au chocolat Lotte Chocopie.

Yusuke Nakamura : portrait d’un artiste japonais - Le blog du hérisson
©Yusuke Nakamura

Les particularités des illustrations de Yusuke Nakamura

• La marque de fabrique de Yusuke Nakamura

L’utilisation d’éléments thématiques est devenue la marque de fabrique de Yusuke Nakamura : formes organiques et géométriques évoquant la culture japonaise par exemple. Les animaux sont représentés comme des idées abstraites de personnes ou de lieux. Il aime aussi rajouter des petits détails qui donnent vie à l’œuvre. Par exemple, les titres écrits sur le dos des livres rangés dans une bibliothèque sont reproduits identiquement sur les illustrations de l’artiste japonais.

La marque de fabrique du maître de l'illustration au Japon - Le blog du hérisson
©Yusuke Nakamura

• L’influence d’Osaka

L’atmosphère d’Osaka a eu une forte influence sur le travail de l’artiste. Par exemple, les anciens immeubles sont laissés tels qu’ils sont et de nouveaux sont créés dans les espaces vacants. Cela donne l’impression que l’ère Showa et l’ère Heisei coexistent en même temps. Yusuke Nakamura aime comparer cette ville à un jardin miniature avec son lot de motifs, tous plus uniques les uns que les autres. À Osaka, les sensibilités de chaque habitant coexistent sans être neutralisées et il trouve cela fascinant. C’est pourquoi, aujourd’hui, il habite à Tennoji, en plein centre d’Osaka.

• Mélanger le nouveau et l’ancien

Peu importe le client, Yusuke Nakamura veut rendre un travail fidèle à sa vision artistique. Il mélange ainsi le nouveau et l’ancien. C’est pourquoi, parmi les couleurs vives et les lignes complexes de ses dessins, vous trouverez des femmes élégantes comme modèles, un retour à ses jours de bijin-ga.

• La vue de profil

L’autre particularité des œuvres de Yusuke Nakamura est la mise en scène de ses personnages en vue de profil. À l’origine, les modèles féminins de l’illustrateur étaient dessinés de face avec leurs uniformes scolaires. Il voulait les dessiner à différents stades de leur adolescence. L’uniforme était donc le seul facteur pour indiquer leur âge. Arrivées à l’université, les étudiantes ne portent plus d’uniforme et peuvent s’habiller normalement. La seule façon d’illustrer leur âge était alors de les dessiner de profil afin de faire ressortir leurs courbes, leur poitrine et leur bassin. Cela n’empêche pas à l’artiste de dessiner ses personnages de face, de temps en temps.

Comme vous l’aurez compris, Yusuke Nakamura est un illustrateur de génie dans le paysage graphique nippon. Il ne manque pas de faire valoir son talent en contribuant à de nombreux projets. Il veut surtout être capable de réaliser un travail de plus grande envergure et plus complexe auquel personne n’y a songé. Espérons découvrir une autre de ses collaborations dans le futur. En attendant, si vous partez au Japon, Yusuke Nakamura a de nombreuses expositions où il présente ses dernières créations. Si l’attente est insoutenable, pourquoi ne pas acheter ses recueils de ses plus belles illustrations : « Blue », « RED », « Kirara-chan » ou encore « NOW ».

Paul-Henry Glorianne

Laisser un commentaire