Bore-out : phénomène de société encore tabou

Tout le monde a déjà entendu parler de burn out. Mais connaissez-vous son opposé, le bore-out ? Également appelé syndrome d’épuisement professionnel par l’ennui, le bore-out peut lui aussi avoir de graves conséquences sur la santé des salariés. Pourtant, peu de personnes osent en parler. Qu’est-ce que ce syndrome ? Comment le reconnaître et surtout comment s’en sortir ? Zoom sur le bore-out, un phénomène de société encore tabou.

Bore-out : phénomène de société encore tabou - Le blog du hérisson

Bore-out : un syndrome lié à l’ennui au travail

Si le burn out résulte d’une surcharge de travail, le bore-out est quant à lui lié à un ennui professionnel profond.

Voici les principales causes pouvant entraîner l’apparition d’un bore-out :

  • La monotonie des tâches : effectuer des tâches répétitives, monotones et sans grand intérêt peut à la longue engendrer de l’ennui chez le salarié. Celui-ci peut alors se sentir frustré et ne plus trouver de sens ni d’attrait à son travail.
  • Le manque de travail. Cela peut paraître paradoxal, mais nombreux sont les employés qui se trouvent désœuvrés. Affectés à un poste pour lequel il n’y a pas assez de travail, ils cherchent à s’occuper et trouvent le temps long. Une impression d’inutilité s’installe alors rapidement.
  • La mise au placard. Sanction déguisée, cette situation peut elle aussi être la cause d’un bore-out. La personne concernée est isolée, sans travail précis à effectuer, ou bien assignée à des tâches sous-qualifiées. Cela est d’ailleurs considéré comme une forme de harcèlement moral.
  • La surqualification : se trouver affecté à des fonctions pour lesquelles on est surqualifié est dévalorisant. Le travailleur n’est pas considéré à sa juste valeur et il peut finir à terme par s’ennuyer et ne plus croire en lui.
  • Le manque de perspective : l’absence d’évolution ou de perspective au sein d’une entreprise peut également nuire à l’épanouissement professionnel et personnel de l’employé. Celui-ci se démotive et ne s’implique plus dans son travail.

Bore-out : les signes qui doivent vous alerter

Certains signes sont caractéristiques du bore-out. Savoir les reconnaître est nécessaire afin d’identifier le malaise que peuvent ressentir certains salariés et permettre ainsi une prise en charge.

Les symptômes varient d’une personne à l’autre, en fonction de sa personnalité. On peut toutefois établir une liste générale des manifestations qui reviennent le plus souvent en cas d’épuisement professionnel par l’ennui. Les signes avant-coureurs du bore-out peuvent être physiques ou psychiques.

Parmi eux, on retrouve :

  • une démotivation progressive pour le poste occupé ;
  • un désintérêt croissant pour son travail et son entreprise ;
  • de l’angoisse et du stress ;
  • de la tristesse ou de la mélancolie ;
  • une fatigue constante et répétée ;
  • un épuisement général ;
  • un sommeil perturbé ;
  • un sentiment de honte et de culpabilité ;
  • un sentiment d’inutilité ;
  • un isolement social.

Ces symptômes, s’ils se répètent quotidiennement et s’installent dans la durée, doivent alerter et être pris au sérieux. En effet, les répercussions du bore-out peuvent être graves et rendre le salarié véritablement malade.

Bore-out : quand l’ennui devient une source de souffrance au travail

Les conséquences du bore-out sont nombreuses et peuvent avoir de réels impacts sur la santé. Même si ce syndrome n’est pour l’instant pas reconnu comme maladie professionnelle, il peut être une véritable source de souffrance au travail. L’expression s’ennuyer à mourir prend alors tout son sens.

Ainsi, le bore-out peut entraîner différents problèmes de santé et engendrer des pathologies physiques et psychologiques.

→ Des troubles physiques tels que :

  • épilepsie ;
  • vertiges ;
  • tremblements ;
  • risque de maladie cardiovasculaire accru ;
  • lassitude chronique ;
  • dérèglement du sommeil.

→ Des troubles mentaux comme :

  • conduites addictives ;
  • comportement suicidaire ;
  • perte d’estime de soi ;
  • troubles psychologiques ;
  • dépression, fatigue psychique ;
  • stress ;
  • anxiété.

Bore out : un phénomène encore tabou

Lorsque l’ennui au travail devient quotidien, cette situation peut très vite devenir insupportable. Pourtant, encore peu de salariés osent en parler. En effet, le bore-out est un sujet sensible, que ce soit au sein même de l’entreprise ou bien en société.

Pourquoi ne pas simplement quitter son travail ? Et bien parce que cela n’est pas si évident.

La personne en bore-out se retrouve prise dans un engrenage et un sentiment d’impuissance s’installe. À l’heure actuelle, dans un contexte économique souvent difficile, avoir un travail est considéré comme une chance extraordinaire.

Souvent, les salariés sont coincés au niveau financier. Ils ont peur de ne plus avoir de ressource et de ne plus pouvoir assurer leur train de vie.

Ils doivent également faire face à la pression sociale : peu de personnes comprennent que s’ennuyer au travail peut être un véritable calvaire. Ceux qui osent en parler se heurtent alors à un mur d’incompréhension. Car pour certains, être payés à ne rien faire, c’est tout simplement idéal !

Les salariés victimes de bore-out préfèrent alors se taire et endurer en silence leur situation.

Bore out : les solutions pour s’en sortir

Le seul moyen de sortir du bore-out est de reconnaître qu’on souffre et d’accepter d’en parler autour de soi. Il ne faut pas hésiter également à demander de l’aide à son entourage.

On peut commencer par évoquer sa situation avec ses collègues, pour avoir leur propre ressenti. Il faut également avertir sa hiérarchie et exprimer son mal-être. Parfois il s’agit simplement d’un malentendu : l’employeur pense que son employé a suffisamment de travail, ou bien que ses tâches lui plaisent et lui conviennent. Le dialogue est donc primordial.

Pour mettre un terme à l’ennui professionnel, l’employeur pourra proposer d’autres activités. Un changement de service pourra également être évoqué. Pourquoi ne pas envisager également de développer d’autres compétences par le biais d’une formation ?

Si aucune solution n’est trouvée ou si la situation ne s’améliore pas, la personne en bore-out devra envisager de changer de travail. En effet, les conséquences pour la santé ne sont pas négligeables et enchaîner les arrêts maladie n’est pas une fin en soi. Il est donc préférable pour le salarié d’oser quitter son entreprise pour un emploi dans lequel il pourra à nouveau s’épanouir.

Aujourd’hui en France, il existe plusieurs solutions pour les personnes qui souhaitent évoluer professionnellement. Elles peuvent ainsi demander une rupture conventionnelle pour quitter leur emploi et bénéficier d’indemnités, le temps de trouver un nouveau poste. Elles peuvent également se former via le CPF et acquérir de nouvelles compétences. Il ne faut pas hésiter à prendre conseil et à se renseigner. Le bore-out peut être l’occasion de se reconvertir et de prendre un nouveau départ !

Stéphanie Lafay

Laisser un commentaire