Flâner à Nouméa | Nouvelle-Calédonie

Situé à 22 000 km de Paris et près de 28 heures de vol, le « Caillou » attire d’abord parce qu’on y retrouve de la famille ou des amis. Pourtant, lîle comme la ville de Nouméa a tout pour séduire : entre terre et mer, loin du tourisme de masse, il y fait vraiment bon vivre. Suivez-moi, je vous emmène flâner à Nouméa en Nouvelle-Calédonie !

Flâner à Nouméa | Nouvelle-Calédonie - Le blog du hérisson
Sommet de la colline du Ouen Toro, vue à 360° sur Nouméa ©Estelle Peiffert

Avant de flâner à Nouméa : un peu d’histoire s’impose

Pour aimer la Nouvelle-Calédonie, il faut la comprendre. Or, elle reste un mystère pour beaucoup de gens. D’ailleurs, peu savent la situer sur une carte. La Grande Terre, comme on l’appelle aussi, baigne dans les eaux du Pacifique, bordée par l’Australie et la Nouvelle-Zélande. Découverte en 1774 par James Cook, l’île offre des paysages aux couleurs contrastées qui oscillent entre le bleu des océans, le vert des pins colonnaires et le rouge des terres du Sud. La ville de Nouméa, sa capitale, en donne un bel échantillon.

En 1854, James Paddon, investit « Port de France » et façonne les prémices de cette France du bout du monde qui compte, actuellement, 96 000 habitants (selon les derniers chiffres de l’Insee). 10 ans plus tard, Tardy de Montravel lui attribue le nom de  « Nouméa ».

Entre 1864 et 1897, la commune se construit grâce aux prisonniers et aux déportés politiques. Ils érigent d’immenses remblais sur une zone marécageuse. Le port, les premiers bâtiments publics et les routes sortent de terre.

Flâner à Nouméa | Nouvelle-Calédonie - Le blog du hérisson
L’hôtel de ville de Nouméa en 1882 ©Ville de Nouméa / Carte postale WHC éditeur

De 1890 à 1938, la capitale se développe avec l’arrivée du train qui la relie à Dumbéa et Païta, les lieux de villégiature de l’époque. La découverte de gisements de nickel et son essor au niveau mondial, incitent de plus en plus de colons à se fixer sur le territoire.

En 1942, les troupes américaines installent leur état-major à l’Anse Vata (actuellement, quartier touristique prisé). Elles révolutionnent et marquent la municipalité aussi bien en matière d’infrastructures (hôpitaux, commerces et aéroport) que de mode de vie.

Après leur départ, l’agitation retombe jusqu’à un nouveau boom du nickel : de 1968 à 1975, d’autres immigrants arrivent et l’urbanisation redémarre.

Aujourd’hui, la cité se modernise de jour en jour. D’ici 2030, elle se veut ville verte, dans une dynamique responsable et durable avec un environnement naturel préservé. Tout est mis en œuvre pour y parvenir.

À visiter, à faire, les insolites…

• Les incontournables du centre-ville de Nouméa

Commençons notre balade par le centre-ville. Quelque peu surprenant, avec ses façades éclectiques et ses enseignes de type anglo-saxon, c’est un joyeux mélange de styles. En son cœur, non loin de la mairie, la Place des Cocotiers accueille régulièrement spectacles et animations. On aime y flâner, écouter le chant des loriquets aux couleurs éclatantes et s’attarder pour déjeuner sur l’herbe, à l’ombre des flamboyants centenaires.

Musée de la ville | Nouvelle-Calédonie - Le blog du hérisson
Ancien hôtel de ville de Nouméa devenu le musée de la ville ©Estelle Peiffert

Pour appréhender l’histoire de la Nouvelle-Calédonie et son patchwork de cultures, continuons par le Musée de la ville. Puis, bifurquons par le Quartier Latin pour découvrir le MUZ. En cours de rénovation (réouverture courant 2022), le lieu est dédié aux civilisations kanaks et océaniennes et promet d’être une belle réussite. À quelques pas de là, se trouvent le mémorial américain et le Mwâ Ka : symbole de toutes les ethnies autour du peuple kanak.

Après un passage par le quartier chinois, pourquoi ne pas s’attarder le long des Quais Ferry ? Prendre le temps d’une pause-café, si jamais il pleut, ou en profiter pour faire un brin de shopping et poursuivre vers la rue de l’Alma. Puis, selon votre humeur, terminer cette visite historique par le Musée de la Seconde Guerre mondiale ou par le Musée Maritime.

• Le tour des baies : pour flâner à Nouméa et plus encore

Si l’on peut parler de meilleurs quartiers, les baies s’affichent gagnantes du point de vue de la popularité. En week-end comme en semaine, touristes, nouméens et broussards (ceux qui résident dans le reste du pays) se côtoient pour flâner, sortir, pique-niquer sur les plages et faire du sport. La capitale vit au rythme des activités extérieures et chacun y trouve son compte :

– Les adorateurs de la mer : omniprésente, elle offre un formidable terrain de jeu pour les fans de planche à voile, kite surf, paddle, kayak, plongée, snorkeling ou tout simplement bronzette.

Flâner à Nouméa | Nouvelle-Calédonie - Le blog du hérisson
La baie de l’Anse Vata ©Sonya Torrani

– Ceux qui aiment garder les pieds sur terre : les pistes cyclables, parcs urbains, aires de work-out se multiplient pour le plaisir des petits comme des grands. En Baie de Sainte-Marie, la promenade Pierre Vernier comble skateurs, rollers et cyclistes.

– Les oiseaux de nuit et accros du shopping : côté Baie des Citrons (ou la « BD » pour les intimes), Anse Vata et Orphelinat les restaurants aux spécialités diverses, les bars branchés et les boutiques de mode se succèdent.

Baie des Citrons et la plage du rocher à la voile | Nouvelle-Calédonie - Le blog du hérisson
A deux pas de la Baie des Citrons, le rocher à la voile ©Estelle Peiffert

• Nouville, Kuendu et les îlots

Après les Baies, mettons le cap à l’ouest vers la presqu’île de Nouville. Aujourd’hui le fief de l’université, l’île Nou, comme on l’appelait auparavant, reste marquée par le passage de près de 22 000 condamnés. Le site est à visiter même si vous n’êtes pas féru d’histoire. Oui, car au-delà d’être une banale découverte de vieux bâtiments, c’est un témoignage bouleversant qui vous transporte au cœur de l’univers du bagne calédonien.

Poursuivons la route du pénitencier vers le théâtre de l’Île, classé monument historique et la jolie plage de Kuendu Beach. Très appréciées des familles, ses eaux cristallines peu profondes se prêtent idéalement au farniente du dimanche.

Vivre à Nouméa, c’est aussi profiter du lagon. Son extraordinaire biodiversité lui a valu un classement au patrimoine mondial de l’UNESCO. Pour cela, quelques minutes de navigation suffisent. Le Phare Amédée, les îlots Larègnère, Signal, Maître et Canard entourent la capitale et offrent de magnifiques plages de sable blanc. Toute la richesse des fonds marins (raies, requins, tortues, coraux et poissons multicolores) est facilement accessible, même en PMT. Toutefois, veillez à respecter ces zones protégées et réglementées pour préserver le patrimoine naturel et le récif corallien.

 ⇒ Nous vous conseillons vivement cet article pour aller plus loin dans la protection des océans et de la biodiversité marine.

• Les insolites

– Découvrir le marché municipal : immergez-vous dans la vie couleur locale. Prêtez attention aux expressions atypiques qui s’échappent au cours de discussions animées. Humez les odeurs, savourez les fruits frais de saison : ananas, mangues, papayes ou « letchis » (en langage calédonien. Visionnez la vidéo au bas de cet article pour en saisir les subtilités). Profitez de faire le plein de souvenirs artisanaux : confitures, savons, sculptures, vêtements, etc.

– Admirer le coucher de soleil : un incontournable quand on visite le Caillou. Parmi les meilleurs endroits : la plage de Kuendu Beach, le Rocher à la voile (entre l’Anse Vata et la BD) ou encore la colline du Ouen Toro, qui domine toute la cité. Emportez une natte, pour vous poser confortablement, quelques gourmandises, une bonne bouteille de vin et profitez du spectacle.

Flâner à Nouméa | Nouvelle-Calédonie - Le blog du hérisson
Le rocher à la voile pour voir le magnifique coucher de soleil ©Marc Rolland

– Expérimenter le nakamal : un bar insolite où l’on ne boit pas d’alcool, mais du kava. Ce breuvage au goût terreux et amer est issu d’une racine de plante. Il est loin d’égaler un bon mojito ! Qu’est-ce qui fait son succès ? Ses vertus relaxantes ! Apaisant et hypnotique, il s’agit d’une douce « défonce » qui commence par anesthésier la bouche, puis vous désinhibe, sans accoutumance. Ce rituel ancestral originaire du Vanuatu est à faire, sans conteste ! Pour dénicher les nakamal, cherchez les petites lumières rouges au-dessus des portes.

Les bonnes adresses…

Le parc zoologique et forestier : véritable havre de paix où vous pourrez découvrir cagous (oiseaux emblème du pays) et roussettes, ainsi que de nombreuses espèces animales et végétales endémiques. (Montravel – 27 89 51)

Le Centre Culturel Tjibaou : dessiné par l’architecte Renzo Piano pour se fondre dans la nature, ce magnifique édifice est dédié au patrimoine culturel kanak. Il regroupe une salle de spectacle, une bibliothèque, un musée et un centre d’art. (Vallée de Tina – 41 45 45)

Le centre culturel de Tjibaou | Nouvelle-Calédonie - Le blog du hérisson
Le centre culturel Tjibaou ©Estelle Peiffert

Le Château Hagen : très bel exemple de restauration d’architecture coloniale (au même titre que la Maison Célières). Devenu centre culturel, il accueille expositions et concerts toute l’année. (Vallée des Colons : 20 48 30)

L’Aquarium des lagons : voici comment découvrir toutes les beautés et étrangetés du monde sous-marin sans être un as de la plongée. Tortues, requins, tricots rayés, nautiles, méduses, coraux phosphorescents, etc. : de quoi ravir les enfants comme les parents. (Anse Vata – 26 27 31)

Le Nakamal le 21 (ex route 21) : excellent accueil dans une ambiance « roots ». Une adresse authentique et communautaire qui vous permet de ressentir l’âme du pays. (Vallée du Tir : 79 80 74)

Le MV Lounge : vous pouvez prendre un verre sur la plage en fin de journée, profiter des derniers rayons du soleil en grignotant quelques tapas et prolonger la soirée en dansant jusqu’au petit matin. (Baie des Citrons – 77 87 38)

La Maison des artisans : pour découvrir l’artisanat local, à travers des produits naturels et authentiques : flèches faîtières, « manous », robes « popinée », bijoux, sculptures, vanneries, etc. (10 Av James Cook – 28 23 37)

Où manger et dormir ?

• Les bonnes tables : morceaux choisis

Question gastronomie, la Nouvelle-Calédonie offre une cuisine hétéroclite inspirée de sa mixité culturelle. Voici quelques bonnes tables où manger :

Le Celeneraw : Alphonse Koce, chef originaire de l’île de Maré, revisite les recettes océaniennes en sublimant les produits locaux. (Centre-ville de Nouméa : 27 79 30)

Manuia : dans la tradition polynésienne, ce restaurant de fruits de mer au cadre luxuriant est une étape incontournable dans votre tournée de dégustation. (Anse Vata : 23 12 50)

La Terrasse de Tine : une agréable table d’hôte où Tine vous propose des plats « métissés » inspirés de toutes les cultures régionales. Un régal ! (BD : 77 17 46)

Snack Ulysse : depuis 30 ans, ce « resto » a les faveurs de tous les nouméens. C’est LE lieu idéal pour déguster de généreux hamburgers made in NC ! (Anse Vata : 28 69 28)

L’Edzen, L’Inédit, Le Roof, Marmite & Tire-Bouchon, Casa Italia, La Guinguette, etc. N’hésitez pas à flâner à Nouméa qui regorge de bonnes adresses : du restaurant gastronomique à la simple roulotte, vos pas vous mèneront toujours vers l’une d’entre elles.

• Lits douillets pour dormir confortablement

Propice aux étoiles filantes, le ciel de Nouvelle-Calédonie donne des allures d’hôtel de luxe au camping sur îlots. Mais, dans la capitale, rien ne vaut un lit douillet pour dormir confortablement. Les hébergements foisonnent pour accommoder toutes les bourses. Je vous en glisse quelques exemples, du plus simple au plus haut de gamme :

Le Gondwana hôtel : hôtel 3 étoiles eco-friendly, à l’accueil convivial. Il est idéalement situé au cœur du Quartier Latin et dispose d’un joli patio avec terrasse. (Quartier Latin – 26 27 99)

Le Bambou Lodge : ambiance zen, pour cette adresse toute simple, à quelques minutes des plages de l’Anse Vata et de la promenade. (Val Plaisance – 26 12 90)

Le Méridien Nouméa Resort & Spa : niché dans la baie de l’Anse Vata, retrouvez le confort d’un 5 étoiles alliant élégance à la française et douceur des îles. (Pointe Magnin – 26 50 00)

Le Double Tree by Hilton Ilot Maître : un cadre de rêve pour une simple escapade ou plusieurs nuitées. Plage de sable blanc, bungalows sur pilotis ou jardin vous attendent à la sortie du bateau.

Flâner à Nouméa | Nouvelle-Calédonie - Le blog du hérisson
L’hôtel Double Tree by Hilton Îlot Maître ©Oneye-Production-Double-Tree-by-Hilton-NCTPS

En marche vers un destin commun multiethnique, la ville de Nouméa est tournée vers l’avenir et se veut toujours plus accueillante. Vous l’avez constaté, la capitale déborde d’activités à faire et à découvrir. Elle offre de multiples animations culturelles, ludiques ou sportives et surtout de fabuleux paysages. Ne soyez pas effrayés par le voyage, tentez l’aventure et venez flâner à Nouméa en Nouvelle-Calédonie !

Estelle PEIFFERT

→ Langage calédonien – Beltram calédonien

2 réflexions sur “Flâner à Nouméa | Nouvelle-Calédonie

Laisser un commentaire