Maison autonome : la clé d’un pays écoresponsable

Présentement, la production d’électricité des foyers français se tourne davantage vers les sources d’énergies renouvelables. Si ce procédé représente une opportunité pour s’affranchir des  fournisseurs traditionnels, l’autoproduction énergétique permet d’atteindre l’objectif fixé par la LTECV. En effet, le gouvernement français aspire à une consommation d’électricité verte de 32 % en 2030. Pour répondre à cet enjeu, l’État encourage la création d’une maison autosuffisante en électricité. En effet, une maison autonome est la clé d’un pays écoresponsable.

Maison autonome : la clé d'un pays écoresponsable - Le blog du hérisson
©David Rock Design

Qu’est-ce qu’une maison autonome ?

Les sources d’énergies fossiles sont plébiscitées pour le confort thermique au quotidien. Seulement, leur prix est en hausse perpétuelle. Rien qu’en août 2020, une augmentation de 1,54 % a été enregistrée sur le tarif de l’électricité. Pour pallier cette problématique et lutter contre la précarité énergétique, une maison passive est indispensable.

Appelé également maison zéro énergie, une maison autonome est une résidence écoresponsable, indépendante énergétiquement. En effet, un tel logement produit lui-même l’énergie qui lui est nécessaire pour son bon fonctionnement. A l’aide des panneaux solaires, des hydroturbines, des éoliennes, du biogaz et de la géothermie, il dispose d’un générateur de courant, qui lui est propre. À noter que depuis la sortie officielle de la LTECV en 2015, l’autoconsommation est approuvée.

Quels sont les avantages d’une maison passive ?

Depuis que la réglementation thermique RT2012 est instaurée, les fournisseurs d’énergies renouvelables se multiplient. Pour promouvoir ces sources d’électricité autonome et encourager les foyers à les adopter, l’État octroie des aides publiques. De l’autre côté, les organismes financiers proposent des prêts à taux zéro, sous respect de certaines conditions. Mais, si le gouvernement français est en voie de réussir le mix énergétique, une maison autonome est-elle réellement bénéfique pour un foyer ?

Bien que l’investissement initial pour l’installation de ces systèmes soit conséquent, il est rentable sur le long terme. En dehors de l’autonomie à l’égard des fournisseurs d’électricité et de gaz, une maison zéro énergie préserve l’environnement. L’émission de gaz à effet de serre ainsi que la dépense énergétique sont en baisse. Ce logement participe au développement durable.

La production d’électricité à partir des énergies renouvelables est gratuite à vie, à l’exception de l’installation. Qu’il s’agisse d’eau chaude sanitaire, du chauffage ou d’électricité, un abonnement n’est plus nécessaire. Ces sources autonomes doivent leur performance énergétique à la générosité de la nature et à la méthanisation des déchets pour le biogaz. Aussi, une maison autonome permet de réaliser des économies sur le plan financier.

Comment transformer une habitation en maison autonome ?

• Panneaux photovoltaïques

Le panneau solaire est la solution par excellence pour l’autoproduction d’électricité. Un dispositif à la fois fiable et écologique, leur fonctionnement est basé sur le rayon de soleil. En fonction de la dimension choisie et la puissance des batteries, les cellules photovoltaïques couvrent une partie ou l’intégralité des besoins thermiques de la  résidence.

• Les hydroturbines

Au même titre que les panneaux solaires, les hydroturbines exploitent une source naturelle. En effet, l’énergie hydroélectrique provient des flux d’eau externes. L’hydroturbine génère de l’électricité grâce aux chutes d’eau, aux courants marins, aux fleuves et aux rivières.

• Les éoliennes

Les éoliennes permettent également d’aménager une maison indépendante en électricité. Elles utilisent la puissance du vent pour produire de l’énergie. Étant donné que sa capacité dépend de la force de vent, ce système est privilégié en milieu rural.

• La cogénération Biogaz

Saviez-vous que les déchets organiques et agricoles sont des sources d’énergies renouvelables ? Ce processus s’appelle la méthanisation des déchets. Il est basé sur la fermentation des déchets dans un milieu anaérobie. À l’issue de ce traitement, on obtient du biogaz, qui sera brûlé pour produire de la chaleur et de l’électricité.

• La géothermie

Bien que son utilisation soit rare dans les maisons individuelles, la géothermie est une énergie renouvelable durable et inépuisable. En l’occurrence, l’énergie géothermique provient de la calorie extraite de la croûte terrestre et des nappes phréatiques. Sa performance dépend de la profondeur à laquelle l’énergie est puisée.

Dans le cas d’une maison individuelle, l’énergie provient de la chaleur du sol puisée à une profondeur de 100 m maximum. On parle d’un captage géothermique très basse énergie, associé obligatoirement à une pompe à chaleur.

En ce temps de transition énergétique, transformer son logement en maison autonome en électricité est intéressant. Ce logement ne permet pas uniquement l’indépendance énergétique. Elle représente un grand pas en faveur de la lutte contre le réchauffement climatique. Mais, en dehors de l’électricité verte, l’autoproduction d’eau potable est également faisable. La solution est le traitement des eaux pluviales par un système d’épuration naturel.

Seriez-vous partant pour l’autonomie énergétique et quel type choisiriez-vous ?

Vonisoa Nampoinjato

Laisser un commentaire