Soutenir la cause du bien-être animal

Bonne nouvelle : depuis le 01 juillet 2022, toutes personnes souhaitant adopter un animal, qu’ils soient à plumes ou à poils, devront présenter un permis de détentionDe plus en plus soucieux de leur confort, nous profitons de cette occasion pour vous indiquer la marche à suivre afin de renforcer et soutenir la cause du bien-être animal.

Soutenir la cause du bien-être animal - Le blog du hérisson

Par quoi se définit le bien-être animal ?

Le bien-être d’un animal est défini comme « l’état mental et physique positif, lié à la satisfaction de ses besoins physiologiques et comportementaux, ainsi que ses attentes ».

Il a fallu un certain temps pour qu’une véritable définition émerge. C’est seulement en 1965, après une enquête réalisée sur les conditions de vie des élevages, qu’ont vues le jour des premières notions de bien-être animal. C’est finalement la publication du rapport d’enquête du docteur Brambell au Royaume-Uni qui conduit au développement de ces 5 notions ou 5 besoins fondamentaux cruciaux et indispensables. Concepts révisés en 2006 afin qu’ils s’appliquent également à toutes les espèces animales domestiques.

Quels sont les 5 besoins fondamentaux ?

1 – L’absence de faim, soif et malnutrition

L’animal doit avoir un libre accès à l’eau et à la nourriture en quantité suffisante.

2 – L’absence d’inconfort de l’animal

L’environnement doit être approprié à l’animal et doit disposer du confort minimum.

3 – L’absence de douleur physique, maladie ou de blessure

La personne responsable est tenue de s’occuper de son animal s’il est malade et doit prévenir les éventuelles maladies.

4 – Le respect de l’expression des comportements normaux

La personne responsable doit rendre l’environnement de l’animal enrichissant ainsi que de répondre à ses besoins d’interactions avec d’autres individus.

5 – L’absence de peur et d’anxiété

L’animal doit vivre dans un environnement calme et adapté à son mode de vie.

Comment soutenir la cause du bien-être animal à son échelle ?

1 – Privilégiez l’adoption : la meilleure des solutions

Avant toutes choses : N’oubliez que chaque animal à ses contraintes. Adopter, n’est pas un geste anodin.

Bien que les animaleries s’efforcent à tout prix, de rendre le séjour de leurs hôtes aussi bien que possible, le problème reste le même : des cages trop petites (comme par exemple : des dizaines d’oiseaux entassés sur un seul perchoir), pas d’accès en extérieur ni d’alimentation variée.

Outre ces faits, l’origine de ce problème se situe à un autre niveau de la chaîne. En effet, ces enseignes se fournissent généralement auprès de centres d’élevages intensifs, et pas nécessairement près de chez vous ! Il n’est pas rare d’entendre des clients se plaindre que leur animal est décédé quelques jours après l’achat. Sachez que certains animaux font la route depuis l’étranger pour arriver dans votre animalerie du coin. Durant ce trajet, ils sont susceptibles d’être soumis au froid et aux maladies.

Comment pouvez-vous y remédier ? Commencez par ne plus acheter d’animaux en animalerie. Vous avez fait le point et vous avez réellement envie de faire de la place dans votre vie pour un petit compagnon ? Adoptez ! Faites-le tour des refuges qui regorgent actuellement de centaines d’animaux, et qui attendent après une deuxième chance.

→ Vous avez l’envie d’adopter ? Pour aller plus loin dans votre réflexion : pourquoi grandir avec un animal enrichit une famille ?

2 – Soutenez les associations sous forme de dons

Il existe différents moyens, si vous souhaitez soutenir une association :

  • Vous pouvez effectuer directement un don au refuge, et de la somme que vous désirez. Ils sont utilisés judicieusement pour nos amis à quatre pattes, ainsi que pour tous les frais d’entretien des installations.
  • Si vous n’êtes pas à l’aise avec cette idée, rien de plus simple, donnez ce que vous avez chez vous : un oreiller ou un plaid que vous n’utilisez pas, un jeu acheté pour votre chat, qui n’a pas l’air de l’intéresser, des produits d’entretien jamais ouverts…
  • Si au contraire, vous avez l’envie de montrer votre soutien à long terme : devenez parrain ou marraine ! En guise de modèle, le refuge Animaux en Péril de Meslin l’Évêque propose un système de parrainage très complet, dont je vous invite à prendre connaissance.

3 – Devenez une famille d’accueil : pour rendre l’attente d’un animal moins pénible

Être « famille d’accueil » c’est quoi ? Comme son nom l’indique, vous prenez la décision avec l’accord du refuge, d’accueillir un animal chez vous, sans frais, contre de bons soins.
L’animal sera toujours en adoption à l’exception près qu’il sera dans votre demeure. Attention, cette option n’est pas sans conditions, et n’est pas octroyée à tout le monde.

→ Pour plus d’informations : Qu’est-ce qu’une famille d’accueil ?

4 – Participez à des balades canines : pour un moment de détente en bonne compagnie

Envie de vous dégourdir les pattes pendant votre weekend ? Et pourquoi ne pas y remédier en participant à une balade canine ?

À titre d’exemple : la SPA la Louvière organise régulièrement ce genre d’événement, et vous donne la possibilité de participer à une promenade en groupe avec votre petit protégé ou même, avec un chien qui attend de trouver sa famille pour la vie.

5 – Identifiez votre animal : de nombreux avantages

Identi… quoi ? Identifier son animal par le biais d’une puce électronique permet de retrouver au plus vite le propriétaire en cas d’égarement ou même… de vol !

C’est une véritable protection à ne pas négliger, et lui fera éviter de se retrouver dans une situation désagréable. Par ailleurs, n’oubliez pas que l’identification est obligatoire et que vous êtes passible d’une amende si cela n’est pas effectué.

→ Pour plus d’informations : Bien-être animal et identification en Wallonie

6 – Devenez bénévole dans un refuge : une aide précieuse

Vos tâches en tant que bénévole sont multiples, et varient d’un refuge à l’autre : effectuer le nettoyage et l’entretien des installations, récolter les dons durant les différentes actions organisées, promener les chiens, s’occuper de l’accueil et bien d’autres…

Attention : travailler de bon gré ne veut pas dire que vous pouvez donner un coup de main une fois de temps en temps et décider de ne plus venir du jour au lendemain, c’est un véritable engagement. En effet, les petits pensionnaires prendront votre arrivée pour habitude et seront malheureux de constater que vous ne revenez plus. Faire tourner une équipe et mener à bien une structure comme une SPA demande rigueur et organisation de la part de tout le monde.

7 – Soyez responsable : vaccinez et stérilisez vos animaux

Non seulement ces deux actions sont importantes pour votre animal, mais également pour les autres. La stérilisation des chats, par exemple, permet d’éviter les reproductions excessives à l’extérieur et donc, de réduire drastiquement le nombre d’abandons.

8 – Être membre d’une association de protection

Au-delà de tous les avantages que vous procure l’adhésion à une association (des réductions, des magazines tous les mois…). Vos dons mensuels sont utilisés à titre de soutien, auprès des divers programmes de biodiversité.

Qualifié dans la DH comme étant «le chiffre de la honte», c’est plus de 8000 animaux qui ont été abandonnés en 2020. L’année 2021 n’est pas en reste avec une augmentation de 7 % par rapport au dernier record. En espérant viser une réduction de cette tendance pour 2022, nous vous laissons avec ces conseils, que vous pouvez appliquer à votre échelle, afin de renforcer et soutenir la cause du bien-être animal.

Un chaton bientôt chez vous ? Bien accueillir un chaton ne s’improvise pas alors suivez nos quelques conseils.

Pauline Van Damme

Laisser un commentaire