Visiter l’Ain | 10 lieux à découvrir absolument

Initialement intitulé département de Bresse, ce territoire situé au centre est de la France en région Auvergne-Rhône-Alpes prendra finalement son nom en 1791. À mi-chemin entre Lyon et Genève, L’Ain se divise en quatre zones géographiques : la Dombes, le Bugey, la Bresse et le Pays de Gex. Un secteur riche géologiquement, mais pas seulement, la préhistoire et l’Antiquité y ont laissé leurs empreintes au fil des siècles. Montagnes, vignobles, villages insolites, terres médiévales, lieux préhistoriques, paysages aux mille étangs, etc. Le département est peu connu, pourtant il possède un incroyable patrimoine culturel, mais aussi naturel. Envie de visiter l’Ain alors on vous emmène dans les 10 lieux à découvrir absolument pour un séjour unique rempli de souvenirs.

Visiter l’Ain | 10 lieux à découvrir absolument - Le blog du hérisson
La plaine de l’Ain ©Alexandre Bouveyron

1 – Remontez dans le temps à la cité médiévale de Pérouges

La cité médiévale de Pérouges se trouve au sud du plateau de la Dombes, d’après certaines trouvailles archéologiques et leurs traces écrites, le site était occupé plus de 2 500 ans avant notre ère et il le fut jusqu’en 1500. D’ailleurs, dans les années 80, 58 tombes couvrant cette période ont été découvertes. C’est au cours du XIIe siècle que la mention d’un premier château apparaît et que par la suite la seigneurie y trouvera sa place. Ce village perché à 286 m d’altitude possède plusieurs classements aux titres des monuments historiques. Un endroit atypique qui compte aujourd’hui une centaine d’habitants.

Découvrez une cité fortifiée unique qui a traversé le temps et les guerres sans prendre une ride. Un bourg façonné de galets et de pavés tout droit sorti du passé, qui nous déconnecte complètement de la réalité. Une architecture fascinante qui nous laisse rêveurs, face à ce qui pouvait bien se cacher derrière ses murs. Votre imagination se laissera facilement emporter dans un monde fantastique peuplé de sorcières et de dragons. Un fabuleux voyage dans le temps que vous n’êtes pas près d’oublier.

Surtout, ne partez pas sans avoir dégusté la délicieuse galette de Pérouges, une spécialité incontournable de ce village classé parmi les plus beaux de France.

Visiter l’Ain | 10 lieux à découvrir absolument - Le blog du hérisson
Ruelle de la cité médiévale de Pérouges ©Office de tourisme de Pérouges

2 – Vivez une histoire d’amour au Monastère de Brou

Ce complexe religieux situé à Bourg-en-Bresse fût bâti à la demande de Marguerite d’Autriche en mémoire à son défunt mari. Aussi connue sous le nom de duchesse de Savoie, elle sera veuve à seulement 24 ans de Philibert le beau, duc de Savoie, décédé pendant une partie de chasse en 1504. Un monastère édifié d’une part pour perpétuer la gloire ainsi que le souvenir de l’amour qu’elle portait à son époux. Et d’autre part pour son ambition politique à être héritière au duché de Bourgogne et régente des Pays-Bas. Pour finir, elle souhaitait être inhumée auprès de Philibert et de sa mère (Marguerite de Bourbon) dans un somptueux tombeau. Alors nommée régente des Pays-Bas, elle suivait les travaux depuis la Belgique. La construction s’achèvera en 1532, mais malheureusement Marguerite s’éteindra en décembre 1530 sans avoir pu contempler son ouvrage achevé. Son corps sera enterré auprès de celui qu’elle aimait.

Le monastère de Brou se compose de différents bâtiments monastiques autour d’une église et de trois cloîtres :

  • Le premier abritait les appartements de Marguerite d’Autriche ;
  • Le second était un lieu de méditation et de promenade pour les moines ;
  • Le troisième répondait aux besoins pratiques de la vie monastique.

Ces bâtisses sont aujourd’hui un musée dédié aux Beaux-Arts et aux arts décoratifs.

Venez découvrir une belle histoire d’amour dans l’un des plus beaux bijoux du gothique flamboyant Bourguignon-Flamand. Un lieu fascinant qui fut d’ailleurs élu monument préféré des Français en 2014 dans la célèbre émission de Stéphane Berne.

Visiter l’Ain | 10 lieux à découvrir absolument - Le blog du hérisson
Monastère de Brou ©Thierry de Villepin

3 – Plongez dans l’histoire au Château de Voltaire

Bâti à Ferney-Voltaire dans le Pays de Gex, près de la frontière suisse, le château accueillera pendant 20 ans un célèbre philosophe du siècle des Lumières. François-Marie Arouet dit Voltaire fait l’acquisition de ce territoire reculé entouré de marécages en 1759. La construction de la demeure débutera en 1756 sur les ruines de l’ancien château fort datant du XIIe siècle. Voltaire voulait une maison « commode, rustique et confortable », il aura recours aux services du célèbre Jean-Michel Billon, un architecte genevois très réputé de l’époque. L’ouvrage sera achevé en 1765. Après le décès de l’écrivain en 1778, le domaine fut démembré, revendu et modifié par différents propriétaires.

C’est en 1845 que Claude-Marie David-Missilier rachète les terres afin de recréer le mobilier et les collections de tableaux de l’homme qui a marqué le XVIIIe siècle.

En 1878, ce sera Émile Lambert, le gendre de Claude-Marie, qui en sera l’hériter. Par la suite, il se transmettra de génération en génération dans la famille Lambert jusqu’en 1999 où il sera cédé à l’état.

La propriété dispose :

  • d’un château ;
  • d’un parc ;
  • d’une orangerie ;
  • d’un pavillon de gardien ;
  • d’une chapelle.

Mettez-vous dans la peau de Voltaire l’espace de quelques heures, appréhendez sa vision du monde et ses idées à travers ses collections d’art et ses meubles d’époque. Au cœur d’un parc de 7 hectares, découvrez un endroit paisible, riche en histoire et entouré de somptueux paysages.

Visiter l’Ain | 10 lieux à découvrir absolument - Le blog du hérisson
©Château de Voltaire

4 – Émerveillez-vous au parc des oiseaux de Villars les Dombes

Situé dans la Dombes, entre étangs et marais, le Parc des oiseaux est un lieu unique en France dédié à l’avifaune du monde entier. C’est en 1962 que l’histoire commence : Jean Saint-Cyr, ancien député et natif de la région, défend la création d’un site dédié à la protection de la faune locale et ainsi sensibiliser le public sur les enjeux de la biodiversité. Un projet approuvé par le Conseil général de l’Ain qui débouchera en 1970 sur l’ouverture du parc à Villars les Dombes.

Ce lieu inédit en Europe s’étend sur plus de 35 hectares et compte plus de 25 000 oiseaux, dont 300 espèces venant des 4 coins du monde :

  • L’Europe ;
  • L’Afrique ;
  • L’Asie ;
  • L’Amérique du Sud ;
  • L’Océanie.

Le parc est engagé dans différents programmes de protection et de conservation de la faune ornithologique. Il accueille d’ailleurs plus de 60 espèces menacées telles que le Gypaète Barbu, un vautour exterminé des Alpes au début du XXe siècle et réintroduit dans les années 80. C’est dans cette démarche que la structure propose depuis peu, une immersion dans le futur afin de faire comprendre au public l’importance de préserver la survie de nos compagnons à plumes. Une expédition en 2070 dans un décor plus que réaliste où les oiseaux ont complètement disparu de la terre.

Partez à la rencontre de rapaces, manchots, cigognes, perroquets, pélicans et autres oiseaux en tout genre dans un parc à l’image de sa région. Découvrez le fabuleux plateau de la Dombes du haut des 27 m de la Tour panoramique, sympathisez avec les loris autour d’un gobelet de nectar et filez au merveilleux spectacle des oiseaux en plein vol. Ne soyez pas étonné si vous croisez un wallaby au détour d’un chemin de la zone australienne.

5 – Explorez les grottes de la vallée du Cerdon

Situées sur les communes de Cerdon et de Labalme dans le massif du Jura, les grottes de la vallée ont mis des milliers d’années avant de se former. C’est dans ces cavités façonnées par l’eau que les hommes préhistoriques ont choisi de se réfugier. Des fouilles datant de 1914 ont permis de retrouver une multitude d’objets leur appartenant : poteries, silex, ossements d’animaux, crânes humains, amas de cendres, etc. Grâce à ces découvertes, on estime que les souterrains furent habités il y a plus de 10 000 ans.

Par la suite, le site ne cessera jamais d’être occupé, en effet il est un excellent point stratégique d’observation. D’ailleurs, d’après les nombreuses ruines, quelques documents, mais aussi certaines légendes, le col était défendu militairement depuis la plus haute Antiquité. D’autres rumeurs raconte qu’il y aurait d’autres chemins dans la roche, dont un qui descendrait jusqu’à la vallée, et qu’un trésor de guerre y serait enfoui.

Marchez sur les traces de vos ancêtres dans un monde souterrain rempli de découvertes insolites. Perdez toutes notions de l’espace dans des grottes aussi grandes que l’Arc de Triomphe et découvrez une vue incroyable sur le vignoble du Cerdon en accédant au belvédère de la cavité.

Diverses activités pour mieux comprendre le mode de vie des hommes des cavernes sont aussi proposées par le parc préhistorique.

Visiter l’Ain | 10 lieux à découvrir absolument - Le blog du hérisson
Entrée des grottes du Cerdon ©Cchimko

6 – Découvrez l’émouvante maison d’Izieu

Le village d’Izieu se situe dans le Bugey dans le hameau de Lélinaz non loin de Brégnier-Cordon. Pendant la Seconde Guerre mondiale, ce sont les Italiens qui occupaient cette zone. Les autorités italiennes appliquant une politique de bienveillance envers les Juifs, le département devient alors un refuge pour bon nombre d’entre eux. C’est au printemps 1943, avec l’aide du préfet de l’Hérault et du sous-préfet de Belley que Sabine et Miron Zlatin s’installèrent dans le hameau. Avec eux de nombreux enfants, leurs buts : les protéger de l’antisémitisme fatal de l’époque. Loin des conflits et des persécutions, le lieu est un véritable havre de paix pour les enfants juifs réfugiés de l’Hérault. Ce qu’il se passait dans cette demeure était plutôt bien accueilli par le voisinage ainsi que par les izieulants.

C’est au petit matin du 6 avril 1944 que les 44 enfants présents et leurs 7 éducateurs seront emmenés puis déportés sur ordre d’un des responsables de la Gestapo lyonnaise : Klaus Barbie. Même si de lourds soupçons de dénonciations sont portés sur un paysan du coin, aucune preuve ne permet à ce jour de connaître la vérité sur les origines de cette rafle.

Découvrez un mémorial historique, une maison qui aujourd’hui ouvre ses portes pour perpétuer un souvenir, celui du courage. Une visite riche en émotions, un site rempli d’histoire avec de nombreuses expositions passionnantes.

7 – Apaisez votre esprit à l’Abbaye Notre-Dame des Dombes

Fondée au XIXe à la demande de Monseigneur de Langalerie, évêque de Belley à l’époque, l’Abbaye des Dombes se situe sur la petite commune du Plantay dans la Dombes. La région étant très marécageuse et donc peu fertile, la création de cet établissement monastique avait pour but d’améliorer l’alimentation de la population locale en développant principalement la pisciculture. Ce sont une quarantaine de moines cisterciens venant de l’Abbaye d’Aiguebelle qui s’installeront sur le site. Après avoir assaini, défriché et développé les terres durant de nombreuses années, c’est aujourd’hui la Communauté du chemin Neuf qui fait vivre les lieux. Composée de chrétiens de différentes confessions (catholique, orthodoxe, protestant, évangéliste…) et provenant de multiples horizons, cette grande « famille » continue d’exploiter les richesses du domaine qui s’étend sur 200 ha. Lait, fromages, miel, pommes, confiseries, etc. Leur ferme propose un large choix de produits issus de leur production.

Visitez un lieu paisible et apaisant, une expérience hors du temps où le partage et l’hospitalité sont l’essence même d’une communauté engagée pour le bien-être de tous. Que vous soyez religieux ou non, c’est une étape incontournable pour vous évader, déguster et vous baladez en toute sérénité.

Visiter l’Ain | 10 lieux à découvrir absolument - Le blog du hérisson
Abbaye Notre-Dame des Dombes ©Benoît Prieur

8 – Retournez en enfance au musée du train miniature

Fruit d’un passionné de locomotives et de maquettes, Patrick Crolle ouvre son musée du train miniature en 2000 à quelques pas des Halles médiévales de Châtillon-sur-Chalaronne. Ce hobby pour le modélisme, Patrick le découvre dans son enfance lorsqu’il crée des crèches pour son père. Et pour la petite anecdote, c’est aussi grâce à ce loisir qu’il rencontre son épouse, auparavant gérante d’un magasin de trains miniatures.

Des milliers d’heures de travail ont été nécessaires pour réaliser ce chef-d’œuvre unique en Europe. Une maquette animée avec des décors d’une réalité surprenante qui s’étend sur plus de 200 mètres carrés. De la Provence à la gare des Brotteaux en passant par les Alpes, cette création en perpétuelle transformation est un voyage insolite dans l’univers ferroviaire à travers des paysages élaborés avec minutie.

Déambulez dans un lieu magique comme il s’en fait rare de nos jours. Une invitation au rêve dans un monde animé jonché de petits détails aux notes humoristiques et fantastiques. Un spectacle fascinant qui ravira petits et grands !

Visiter l’Ain | 10 lieux à découvrir absolument - Le blog du hérisson
Les Alpes ©Musée du train miniature

9 – Visitez l’Ain et son vignoble du Bugey

Le vignoble du Bugey se trouve entre le nord du Jura, la Savoie et l’est de la Haute-Savoie. Une zone viticole montagneuse qui se situe à une altitude variant de 200 à 550 m. L’appellation « Bugey » comprend 67 territoires, dont les communes, de Belley, Culoz et Ambérieux en Bugey. C’est au moyen-âge que les moines développent la culture de la vigne pour leurs abbayes.

Aujourd’hui, le vignoble se découpe en 4 secteurs géographiques :

  • Le Cerdon : implanté à une altitude qui oscille entre 300 et 550 m, il est reconnu pour ses vins rosés mousseux élaborés de façon ancestrale ;
  • Le Manicle : Ce sont sur ces pentes abruptes que sont produits les pinots noirs et le Chardonnay ;
  • Virieu-Le-Grand : le vignoble s’étend sur 1,2 ha sur un sol argilo-calcaire propice à la production des vins AOC Roussette ;
  • Montagnieu : les vignes dominent la rive droite du Rhône sur des pentes prononcées, on y élabore principalement des vins pétillants.

Prenez l’air dans le vignoble du Bugey, un territoire entouré de paysages atypiques entre montagnes et prairies, doté d’un patrimoine gastronomique riche de par ses vins du terroir, mais aussi culturel avec ses nombreux châteaux. Découvrez les méthodes de production et dégustez les meilleurs vins de la région dans la convivialité et la bonne humeur.

Visiter l’Ain | 10 lieux à découvrir absolument - Le blog du hérisson
Vignoble Maison Bonnard à Montagnieu ©Ain tourisme

10 – Échappez-vous à la cascade de Glandieu

Au cœur du hameau de Glandieu, rattaché aux communes de Groslée-Saint-Benoît et de Brégnier-Cordon au sud-est de l’Ain, se trouve une chute d’eau de plus de 60 m de haut. Son nom lui vient de la rivière qui la surplombe : Le Gland. Un site naturel qui abrite un grand nombre d’espèces floristiques et faunistiques dont certaines sont d’ailleurs protégées. On peut y accéder en voiture ou par un sentier balisé offrant aux randonneurs une balade aux paysages variés :

  • un panorama qui domine les plaines du Rhône ;
  • une grotte préhistorique où les chauves-souris ont élu domicile ;
  • une canalisation qui servait à l’époque à fournir de l’électricité aux scieries de marbre et aux moulins des alentours ;
  • une vue imprenable du hameau de Glandieu.

Offrez-vous une escapade dans un somptueux décor façonné par la nature. Un lieu merveilleux qui propose diverses activités de détente accessible pour toute la famille.

Visiter l’Ain | 10 lieux à découvrir absolument - Le blog du hérisson
Vue depuis un drone de la cascade de Glandieu ©Benoît Prieur

Le département de l’Ain regorge de lieux surprenants, vous souhaitez en visiter davantage ? Rendez-vous sur le site de l’office du tourisme de l’Ain pour connaître toutes les bonnes adresses du coin.

Marine Monziliard

Laisser un commentaire